L'actualité en continu du pays de Brive


Laurent Chevalier: “Que la terre est basse”

Dans la vie, Laurent Chevalier dirige une entreprise de climatisation, chauffage, plomberie, à Brive. Mais la vie se résume-t-elle à un métier, si prenant soit-il? Car voilà soixante ans que cet autodidacte a les pieds sur terre et quarante, une fuite dans la tête: l’envie d’écrire. Pour la première fois, il dédicaçait à la Foire du livre son Que la terre est basse (Les Éditions abordables). Un roman carambolesque, mais non moins empreint de sagesse et de légèreté, à l’image de cette plume en illustration de couverture.

Difficile de résumer l’histoire. Lui-même évite l’exercice et vous tend la quatrième de couverture comme un radeau. “Épicier, cuisinier, marin, fils de son père, marabout, fondateur d’une clinique du plaisir…” commencez-vous à lire. “Voici une partie des facettes de Jugulo Gentleman, fils de Pulap Evariste Gentleman, aussi appelé GEP.” Le fils et le père. Deux personnages donc. “Il y a deux histoires qui s’enroulent comme une glycine, les temps et les émotions se mélangent”, tente-t-il d’expliquer. Laurent Chevalier prône l’imaginaire et jubile à pousser la fantaisie dans des aventures complètement irréalistes, mais humoristiques et tendres, enrobées dans une forme de folie stylistique. “Tout est faux”, se croit-il obligé de préciser, “mais j’aurais bien aimé vivre ces aventures, comme mon héros, gravir les montagnes, voler, traverser les continents…” La terre est peut-être basse, mais lui fait décoller votre lecture. Un roman surprenant signé par un personnage attachant.

 

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

2 commentaires

Laisser un commentaire