L'actualité en continu du pays de Brive


Cassandra O’Donnell et Isabelle Pandazopoulos, lauréates du double prix jeunesse 12/17

Cassandra O'Donnell photo Philippe Matsas Flammarion et Isabelle Pandazopoulos

Le jury du prix 12/17 Crédit Agricole Centre France a désigné ses deux lauréats pour l’édition 2018: pour les 12/14 ans, La légende des quatre de Cassandra O’Donnell et pour les 15/17 ans Trois filles en colère d’Isabelle Pandazopoulos. Le prix leur sera remis à la prochaine Foire du livre, samedi 10 novembre, et elle participeront dans la foulée à une rencontre avec les lecteurs.

Photo: Cassandra O’Donnell à gauche (Philippe Matsas Flammarion) et Isabelle Pandazopoulos

D’un côté 4 clans, de l’autre 3 filles… et deux histoires bien différentes. L’une plante sa trame dans un futur plus ou moins lointain peuplé de créatures tantôt humaines tantôt animales, l’autre la situe à la veille de la bien réelle tourmente qui secoua la France en mai 1968.

Avec sa Légende des quatre paru aux éditions Flammarion jeunesse, Cassandra O’Donnell ouvre une série dont ce tome introducteur et prometteur est centré sur le clan des loups. Après avoir écrit pour les adultes et la jeunesse, l’auteure d’origine lilloise et fan de Tolkien, s’attaque à un nouveau public, les adolescents, et y réussit fort bien, preuve supplémentaire avec ce prix. L’histoire: encore une fois, les hommes ont mené la terre au bord de la destruction. Les Yokaïs, ces créatures animales à l’apparence humaine, n’ont pas hésité à verser le sang et à prendre le pouvoir pour assurer la survie de la planète. Mais la paix est toujours fragile. Ils sont donc 4, héritiers de leurs clans. Loup, tigre, serpent, aigle: quatre clans ennemis qui doivent pourtant apprendre à s’unir pour survivre. Cette mythologie hybride permet à l’auteure d’explorer la part d’instinct animal qui sommeille en chaque être humain. Avec en ligne de fond cette question lancinante: à quel point nous laissons-nous guider par notre nature sauvage? Cassandra O’Donnell livre un intéressant regard critique sur l’humanité, servi par un scénario efficace et bien rythmé. Il n’y a plus qu’à attendre le tome suivant.

Autre vent de révolte avec Trois filles en colère, édité par Gallimard (collection scripto). Nous sommes en août 1966. Il y a l’insoumise Suzanne à Paris qui étouffe dans une famille bourgeoise ne rêvant que de la voir bien mariée. À Berlin-Ouest, sa cousine la timide Magda espère éperdument retrouver sa famille qui vit de l’autre côté du mur, à l’Est. Et il y a la farouche Cléomèna, dans une Grèce écrasée par la dictature et qui tente de gagner sa vie en faisant la servante alors qu’elle rêve d’université et de lectures sans fin. Trois voix de jeunes filles qui viennent nous replonger dans les tumultes de l’époque. Une époque sans textos ni internet pour laquelle Isabelle Pandazopoulos, née justement en 1968 d’un père grec et d’une mère allemande, a opté pour la correspondance épistolaire. Tout le livre n’est que lettres (agrémentées comme un journal intime de photos, cartes ou articles): celles des cousines, de leurs parents, de leurs amis ou amis… une galerie de 12 personnages dont le quotidien anodin dresse le portrait d’une Europe en pleine révolte, entre insolence, injustices et velléités de liberté et d’indépendance. Un moyen pour les adolescents, mais pas que, de découvrir facilement et avec plaisir cette part d’histoire collective qui peut parfois paraitre nébuleuse. Avec une belle résonance sur notre époque actuelle.

Rappelons que ce prix 12/17 a été créé afin de sensibiliser les adolescents à la lecture et d’encourager la création dans le secteur de la littérature pour la jeunesse. Il est d’ailleurs décerné par des jurys constitués de collégiens pour le Prix 12-14 et de lycéens pour le 15-17. À charge pour eux de lire durant l’été les 6 ouvrages pour chaque catégorie de prix (des ouvrages sélectionnés par un comité de professionnels du livre et de la lecture, bibliothécaires, documentalistes, membres du commissariat de la Foire du livre…). et de se retrouver à la rentrée à la médiathèque pour désigner les lauréats. En désignant La légende des quatre, les collégiens ont plébiscité “l’atmosphère fantastique du livre où se mêlent actions saisissantes et émotions sincères”. Avec Trois filles en colère, les lycéens ont été “séduits par ce roman épistolaire épousant le point de vue de trois jeunes femmes emportées dans la tourmente des années 60, et abordant le statut des femmes et leur juste revendication de liberté”. Chaque prix est doté d’une récompense de 1.500 euros.

Les rendez-vous des deux lauréates pendant la Foire du livre:

  • samedi 10 novembre à 13h30, remise des prix à l’espace Forum de la Foire du livre,
  • samedi 14h à 15h30,  rencontre avec les lecteurs et les membres du jury salle Meyrignac au théâtre
  • et bien évidemment sur leur stand.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire