L'actualité en continu du pays de Brive


Dephine de Vigan: une présidente engagée

Nouvelle résidente de la Foire du Livre de Brive, Delphine de Vigan nous parle de ses choix et de ses engagements.

Brivemag: Que signifie pour vous le fait d’être la présidente de la Foire du livre de Brive ?

Delphine de Vigan: Je l’envisage comme un moment de partage.

Pourquoi avez-vous accepté cette mission ?

Par une forme de curiosité, sans doute, mais aussi par attachement à la Foire de Brive à laquelle j’ai participé plusieurs fois. Brive est une ville qui est très liée à mes premiers souvenirs d’écrivain, à mes premières rencontres avec les lecteurs, notamment les jeunes. J’aime la Foire pour la diversité du public qui s’y presse et des littératures qui y sont représentées. Les contacts y sont souvent simples et immédiats. Sans préjugés. C’est toujours une fête.

Quelle est votre vision de l’événement, quelle empreinte souhaitez-vous y donner ?

Proposer des rencontres et des tables rondes, faire connaître des écrivains que j’aime, rendre hommage à d’autres, est une occasion rêvée de nourrir à la fois la réflexion et le sens du débat qu’un romancier doit toujours tenir en éveil. Poser à d’autres les questions que je me pose, suggérer des thèmes qui m’occupent… C’est pour moi une forme d’engagement. Il est trop tôt pour entrer dans le détail de la programmation, mais chaque thème abordé me tient particulièrement à cœur. J’aimerais aussi que la foire soit un lieu de résonances et de correspondances entre les arts (le cinéma, la chanson française) car ces liens font partie de mon travail et m’inspirent beaucoup.

Quelle est selon vous l’importance de la littérature pour la jeunesse ?

La littérature jeunesse est le premier pas vers la littérature. Découvrir au plus jeune âge le plaisir d’ouvrir un livre, de se plonger dans un univers, de s’attacher à des personnages de fiction, c’est essentiel. La littérature jeunesse contemporaine est très riche, et d’une incroyable créativité. Les écrivains jeunesse se déplacent beaucoup dans les classes et font un travail de fond considérable. En tant que présidente, j’ai proposé  une table ronde autour de la littérature adolescente, pour tenter de répondre notamment à cette question : “comment amener les jeunes à la lecture ?”.

Quel a été, ou bien sûr, quelles ont été les lectures fondatrices de votre enfance et de votre adolescence ?

J’ai longtemps lu de la bande dessinée et j’ai souvent dit que j’étais passée directement de Rantanplan à Madame Bovary. Au collège, j’ai découvert Maupassant et Flaubert. Au lycée, je me souviens que je passais des heures au CDI à lire les auteurs russes. Dostoïevski en particulier.

Quelle a été leur influence dans le cours de votre vie, quelles traces ont-elles laissées ?

Pour moi la plus grande découverte de ces années-là , et celle qui continue de m’émerveiller, c’est le pouvoir de la fiction. Découvrir ma propre capacité à m’émouvoir, me passionner pour des êtres de papier. J’aime cette idée que cela nous distingue, et fait de nous des êtres humains.

 

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Frédérique Brengues

Frédérique Brengues

Laisser un commentaire