L'actualité en continu du pays de Brive


La Foire du livre de Brive dévoile ses temps forts

Le rendez-vous est imminent. La 37e édition de la Foire du livre se déroulera les 9, 10 et 11 novembre prochain. Les grands et petits moments ont été présentés cet après-midi en conférence de presse. Vous pouvez consulter la programmation de ces 3 jours d’intenses rencontres sur le site foiredulivredebrive.net.

Tout ne se passe pas à Paris. Preuve avec la Foire du livre de Brive: la manifestation gaillarde se classe première en terme de chiffres d’affaires, devançant le Salon de Paris. Mais au delà des chiffres, son succès tient surtout pour le maire Frédéric Soulier à “une signature culturelle”, une identité portée par toute une ville, que ce soient les services municipaux, les libraires, les partenaires publics et privés et un nombre éloquent de bénévoles, quelque 170 fidèles, venus prêter main forte dans tous les rouages aux 130 contractuels recrutés en CDD. Bref, une grosse organisation, pour ne pas dire “une fourmilière”, qui a pourtant su préserver “le bonheur simple et populaire, pour celui qui écrit et celui qui lit”. L’alchimie perdure: “Chaque année, c’est un défi renouvelé.” Cette édition est “ancrée entre tradition et modernité”.

Au rayon nouveautés, il y a évidemment l’envie propre à la présidente Delphine de Vigan, “l’une des présidentes les plus actives de ces dernières années, au diapson d’aujourd’hui avec une dimension interactive” qui a souhaité notamment mettre en avant ses coups de cœur d’une rentrée foisonnante, également une Nuit Stephen King au Rex, la musique des mots pour une soirée avec Arthur H, la jeunesse et ses rapports à la lecture… Des rendez-vous qui peuvent fédérer des personnes d’univers différents.

Autre influence, celle du tout nouveau commissaire de la manifestation qui la résume en 4 mots “innovation, proximité, fidélité et humanité”. Même s’il a pris le train en marche, François David a souhaité renforcer la place des sciences humaines. Après les “Grandes leçons” largement plébiscitées par le public lors des précédentes éditions, place au “Temps présent” : “pour aller au-delà de l’immédiateté, se poser au calme et réfléchir, mettre face à face des personnes d’opinion différentes pour qu’ils débattent avec respect mais sans concession et amener à se forger un avis”. Avec pour grand témoin l’historienne Mona Ozouf, prix de la langue française 2015. Ce nouveau cycle ouvrira autrement la réflexion sur des thèmes d’actualité, le pouvoir, les lois, les réfugiés, l’Afrique, la cause des femmes, la beauté du monde…

Bref,une Foire ” ni tout à fait la même ni tout à fait autre”, résume le maire en empruntant à Verlaine. L’édition rendra aussi un hommage particulier à Jean d’Ormesson qui en fut deux fois le président. La grande salle du Théâtre où se tiennent des rencontres, portera pendant les 3 jours le nom de l’écrivain disparu et sa fille présentera en avant-première son livre posthume Un Hosanna sans fin qui doit paraître le 15 novembre. L’édition labellisée Centenaire 14-18 intègre également un programme en lien avec la Grande guerre. Il y aura aussi des thématiques qui intéressent le grand public, des figures qui ont marqué l’histoire populaire, des belles lectures… L’avion du livre mis en place samedi pour pallier la défaillance du rail en travaux, semble d’ores et déjà un succès: “le vol de retour est quasi complet”. Les clubs de lecture de Toulouse ou d’Aurillac se sont également organisés en affrétant des cars. Quant aux auteurs jeunesse intervenant le vendredi dans les classes, ils animeront pour la première fois le train qui les amènera jeudi dans la cité gaillarde. En quelque sorte, un “train de la jeunesse”. De belles rencontres en perceptive…

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire