L'actualité en continu du pays de Brive


Serge Joncour: “Moi même quand j’écris, je ne sais pas où je vais”

Chien-Loup de Serge Joncour n’est pas un livre que l’on apprivoise du premier coup d’œil. Il croise 2 époques en un même lieu, un coin paumé du Lot. Entre la guerre 14-18 qui plongea le monde dans la tourmente et notre 21e siècle qui ne peut se passer de connexion mobile. Entre chien et loup. Peut-être pour mieux faire comprendre que l’homme est et reste un loup pour l’homme, et que l’histoire n’est qu’un éternel recommencement.

“Aujourd’hui, c’est la seule fois où je me souviens de la date en écrivant une dédicace”, avoue Serge Joncour. “Habituellement, elle est accessoire, j’ai tendance à me tromper car je me concentre sur ce que j’écris pour mettre autre chose qu’un simple “cordialement. Mais là le 11 novembre…”  La date, marqué par le souvenir de l’armistice de la guerre 14-18, résonne en écho avec son dernier roman. On y découvre deux histoires à un siècle de distance : d’un côté, un couple parisien qui loue une maison loin des hommes mais au contact des bêtes qui peuplent ces étendues sauvages, dont un étrange chien-loup fait partie. De l’autre, pendant la Première Guerre mondiale, l’histoire d’un dompteur allemand qui se réfugie dans cette même maison avec ses fauves malgré l’hostilité des villageois d’en-bas… Que s’est-il passer dans cette maison? Les nouveaux occupants connaissent-ils ce passé qu’on sent venir comme un cauchemar récurrent? De 14-18 à 2018, il y a comme un lien maudit pour toujours…

“Lorsque j’écris, j’ai toujours conscience de lecteur“, confie Serge Joncour. “Je m’inquiète de savoir où il en est par rapport à l’histoire. J’ai envie de le perdre, de l’amener sur une fausse piste. Moi-même quand j’écris je ne sais pas où je vais aller et j’aime ça.”

 

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire