L'actualité en continu du pays de Brive


Vincent Monadé: “Une civilisation qui ne lit pas périclite”

Après une année 2018 en demi-teinte, le livre se requinque en 2019. Et il a faim ! En attestent les 5e rencontres professionnelles organisées dans le cadre de  la 38e Foire du livre sur le thème: “augmenter la taille du gâteau”.

Loi Lang, marché arrivé à maturité… En matière de livres et de lectures, les professionnels ne peuvent pas tout. Mais ils peuvent beaucoup et ne manquent pas d’idées pour que vivent le livre et les auteurs. A commencer par augmenter la taille du gâteau, thème des 5e rencontres professionnelles organisées dans le cadre de la Foire du livre.

Si on ne peut pas emmener vers la lecture plus de gens qu’il n’y en a déjà, peut-être peut-on faire que les lecteurs qui lisent 2 livres par an en lisent 5 et que les petits lecteurs deviennent de grands lecteurs… Pour ce faire, Vincent Monadé, président du Centre national du livre, entend structurer le secteur du livre comme le cinéma, et notamment par des campagnes de publicité en faveur de la lecture sur les réseaux, à la télé, dans la presse.

Taxe sur le livre d’occasion et accroissement des ventes de droit à l’audiovisuel comptent parmi ses chevaux de bataille. La cause est importante. “La bataille pour la lecture est un enjeu civilisationnel. Une civilisation qui ne lit pas est une civilisation qui, à mon avis, périclite.”

Mathieu Simonet, nouveau président de la Société des gens de lettres, insiste lui sur les bienfaits de la lecture et de l’écriture en termes de bien-être. “Elles doivent être mises au même niveau que le sport, au cœur des politiques publiques.” Il poursuit: “L’auteur doit être payé pour la vente de ses livres mais aussi pour son apport à la société. Et pour cela, il faut favoriser tous les dispositifs de résidences d’écriture et développer les placements de produits au cinéma. Que les livres soient partout dans les séries !”

Les séries, ce sont justement des concurrents de taille pour les livres avec les jeux vidéo, les smartphones et les réseaux sociaux. Difficile de trouver du temps pour tout. Pourtant, après une année 2018 en demi-teinte avec un chiffre d’affaires en baisse de 11 millions par rapport à 2017, 2019 s’annonce nettement meilleure, pointe Pierre Dutilleul, directeur général du syndicat national de l’édition. Et c’est par la jeunesse que les bonnes nouvelles arrivent ! Les 15-25 ans lisent ! Fantaisie, romance, vampire… des nouveaux secteurs à développer ! Non, décidément, le livre n’a pas dit son dernier mot.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur la Foire du livre, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire