L'actualité en continu du pays de Brive


Foire du livre de Brive. De Vieux schnocks et un Petit oiseau récompensés

Les deux prix littérature jeunesse désignés par leurs jurys d’âge et qui seront décernés pendant la Foire du livre de Brive, viennent d’être dévoilés. Le prix 12-14 des collégiens revient à Florence Thinard pour Le gang des vieux shnocks chez Gallimard jeunesse et le prix 15-17 des lycéens à Marie Pavlenko pour Un si petit oiseau chez Flammarion jeunesse. Deux jolis romans !

Les jeunes jurys ont donc tranché, en une seule et unique délibération. Non sans quelques débats argumentés. Preuve que ces collégiens et lycéens auront pris chacun leur rôle très au sérieux et savouré leur quota d’ouvrages. Nous les avions rencontrés en juin dernier à la remise des livres (lire notre article ici). Ils étaient 12, six par tranche d’âges et parmi eux un seul garçon, un lycéen. Chacun est reparti avec son lot de 6 livres propre à son jury assorti d’une fiche de lecture pour l’aider dans son analyse solitaire. Avec au final, deux beaux romans qui se sont détachés.

Florence Thinard livre une sorte de conte de fées dont les héros sont de vieux schnocks. « Transparents ! Invisibles ! Inexistants ! Voilà ce qu’on est ! » Des vieux qu’on “parque dans des maisons de vieux” où on les “traite comme des vieux” et qui décident de se rebeller et de s’organiser pour exister. Impossible de ne pas penser aux Vieux fourneaux en lisant ce roman. Impossible de ne pas s’attacher à cette brochette de seniors hauts en couleurs qui se lancent avec malice et impertinence dans d’hilarantes aventures. Ce redoutable gang va croiser le chemin de Jules, un “jeune à capuche”, c’est tout dire, évidemment sur la mauvaise pente. Le texte est enjoué, savoureux, plein d’éclats de rires et porte un regard intelligent sur les assignations sociales qui nous gouvernent. Bien plus qu’un beau roman sur la solidarité entre les générations: un regard plus humain et l’espérance de pouvoir, quel que soit l’age, changer sa vie. Née en 1962, à Royan, l’auteure qui a été mené carrière dans la presse pour la jeun esse, a écrit de nombreux livres où la réalité se soumet joyeusement à l’imagination. Son premier roman, Une gauloise dans le garage à vélos (2003), a notamment obtenu le prix des Incorruptibles.

Difficile aussi de ne pas être touché par Un si petit oiseau de Marie Pavlenko. L’histoire commence par un terrible accident. Percutée par une voiture, Abi, 20 ans, qui se destinait à être vétérinaire, perd son bras. Sa vie ne sera plus jamais comme avant, et il lui faut tout réapprendre, se battre pour s’accepter et se retrouver. Une résilience à bras le corps. La reconstruction, lente et réaliste, passera notamment par une tante des plus originales et les livres de Blaise Cendras. Un récit sans concession et un regard incisif qui plongent dans l’intime, sans pathos et avec ce brin d’humour qui sied à la survie. Surtout une belle leçon de vie. Les lycéens sont tombés sous le charme de ce roman d’espoir où la nature aide à apprivoiser les handicaps et les dépasser. Après Je suis ton soleil, Marie Pavlenko, née en 1974 à Lille, elle aussi passée par le journalisme, poursuit l’exploration de la période adolescente, de ses ressentis, de son attachement farouche à l’existence.

Chaque prix est doté de 1500 euros offerts par le Crédit agricole. Les deux lauréates se verront remette ce double prix pendant la Foire du livre, samedi 10 novembre à 15h sur le Forum. Dans la foulée, de 15h30 à 16h30, elles rencontreront salle Meyrignac au théâtre les membres du jury et d’autres jeunes lecteurs.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire