L'actualité en continu du pays de Brive


Louis-Philippe Dalembert lauréat du Prix de la langue française 2019

Le Prix de la langue française vient d’être décerné aujourd’hui à Louis-Philippe Dalembert.  Pour la première fois à un Haïtien. L’auteur du couronné Avant que les ombres s’effacent et cette année du très remarqué Mur Méditerranée, un temps en lice pour le Goncourt et finaliste du Landerneau, recevra son prix lors de la cérémonie d’inauguration de la Foire du livre de Brive vendredi 8 novembre à 18h.

Créé à l’initiative de la Ville de Brive en 1986, ce prix doté de 10.000 euros, distingue une personnalité du monde littéraire, artistique ou scientifique dont l’œuvre contribue de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française. Le jury se composee d’Académiciens français, Goncourt, d’écrivains et de journalistes : Laure Adler, Tahar Ben Jelloun, Dominique Bona, Hélène Carrère d’Encausse, Paule Constant, Franz-Olivier Giesbert, Paula Jacques, Dany Laferrière, Alain Mabanckou, Éric Neuhoff, Jean-Noël Pancrazi, Bernard Pivot, Patrick Rambaud, Jean-Christophe Rufin et Danièle Sallenave.

Louis-Philippe Dalembert est né en 1962 à Port-au-Prince et vit à Paris. Il publie chez divers éditeurs, en France et en Haïti, des nouvelles, de la poésie, des livres écrits en créole, des essais et des romans écrits en français. Son premier, paru en 1996, portait d’ailleurs ce titre indiscutable: Le Crayon du bon Dieu n’a pas de gomme. Avant que les ombres s’effacent, paru en 2017 chez Sabine Wespieser, et qui rappelait la noble et généreuse attitude d’Haïti pendant la Seconde Guerre mondiale, a remporté le prix Orange du Livre et le prix France Bleu/Page des libraires, en plus d’être finaliste pour le Grand prix du roman de l’Académie française et pour le Médicis. Dans son dernier ouvrage paru à l’automne, Mur Méditerranée, également chez Sabine Wespieser, Louis-Philippe Dalembert s’intéresse à la crise migratoire. Le roman raconte l’histoire de trois femmes: Dima, une Syrienne issue de la bourgeoisie, Chochana, une Nigériane de forte corpulence et Semhar, une petite Erythréenne sèche. Parmi les clandestins, elles embarquent à bord d’un chalutier en direction de Lampedusa, pour fuir guerres et pays. Lors de cette traversée, elles vont découvrir un nouveau statut, celui de migrantes et avec lui une solidarité exceptionnelle. Le roman de la migration au féminin.

Les précédents lauréats

2018 Pierre Guyotat, 2017 Jean-Luc Coatalem, 2016 Philippe Forest, 2015 Mona Ozouf, 2014 Hélène Cixous, 2013 Jean Rolin, 2012 Vassilis Alexakis, 2011 Emmanuel Carrère, 2010 Alain Veinstein, 2009 Jean-Paul Kauffmann, 2008 Annie Ernaux, 2007 Pierre Assouline, 2006 Christiane Singer, 2005 Jean-Pierre de Beaumarchais, 2004 Gilles Lapouge, 2003 Dominique de Villepin, 2002 Michel Chaillou, 2001 Philippe Beaussant, 2000 Bernard Pivot, 1999 Jacques Chessex, 1998 Marcel Schneider, 1997 Francois Weyergans, 1996 René de Obaldia, 1994 Hector Bianciotti, 1993 Alain Rey, 1992 Alain Bosquet, 1991 Pascal Quignard, 1990 Yves Berger, 1989 Michel Jobert, 1988 André Lichnerowicz, 1987 Jacqueline de Romilly, 1986 Jean Tardieu.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur la Foire du livre, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire