L'actualité en continu du pays de Brive


Le premier Prix Chadourne remis à l’occasion de la Foire du livre

Ce nouveau prix littéraire proclamé à Paris en mars dernier, a été attribué à Michèle Fitoussi pour son roman Janet aux éditions J.C.Lattès. L’association Les Amis de Chadourne a tenu à présenter ce prix dédié à la mémoire et aux œuvres de Louis et Marc Chadourne, écrivains-voyageurs nés à Brive, lors d’une conférence de presse au musée Labenche, lieu même où il sera remis le 9 novembre prochain au moment de la Foire du Livre. À cette occasion sera présenté un manuscrit inédit de Louis Chadourne. À noter que l’auteure participera également sur la manifestation à une rencontre intitulée “Figures féminines” (jour et heure non encore précisés).

“Ils étaient quatre frères, Louis, Marc, Paul et Pierre, nés à Brive, dans une maison qui n’existe plus, au début de l’avenue de Bordeaux, aujourd’hui président Roosevelt”, retrace avec émotion Lilith Pittman, petite-fille Chadourne et membre de l’association constituée pour perpétuer la mémoire des deux écrivains voyageurs du début du 20e siècle. “L’inquiète adolescence, de Louis a été pressenti pour le Goncourt mais écarté en raison, à l’époque, de son esprit “anti-clérical”. Il y confiait ses années internat chez les Jésuites à Sarlat puis à Saint-Joseph à Périgueux.” Son frère Marc fut quant à lui Prix Femina pour Cécile de La Folie et grand prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre.

“C’est Jean-Luc Coatalem (écrivain journaliste, Prix de la langue française en 2017, NDLR) qui nous a suggéré de créer ce prix lorsqu’il a découvert que les Chadourne était de Brive.” L’auteur qui signe cette année La part du fils, est d’ailleurs membre du jury qui compte entre autres écrivains Michel Peyramaure, présent lors de la conférence de presse.

“Ça s’est à une voix”, a confié Lilith Pittman. C’est ainsi que Michèle Fitoussi l’emportant sur Sylvain Tesson, ouvre ce nouveau prix. À l’image de l’esprit des deux frères témoins de leur temps, il récompense “un livre ou l’ensemble d’une œuvre d’un écrivain francophone, édité en France, qui sensibilise aux problématiques et témoigne d’une réflexion littéraire sur l’état du monde actuel“.

Le roman Janet (éditions J.C.Lattès) retrace le parcours de Janet Flanner. Une histoire indissociable de celle du New Yorker, dont elle fut la correspondante à Paris pendant un demi-siècle. Ses pas ont sûrement dû croiser ceux des deux écrivains-voyageurs brivistes. Féministe, pacifiste, gay, séductrice, brillante styliste à l’humour mordant, cette Américaine fut une figure du Paris intellectuel et artistique d’après-guerre. Dans cette biographie qui se lit comme un roman, on croise Ernest Hemingway, Nancy Cunard, Sylvia Beach, Natalie Barney ou encore Gertrud Stein… Le portrait d’une femme résolument libre, qui voulait être la voyageuse de son siècle. Michèle Fitoussi fait ainsi revivre celle qui, bien avant Truman Capote, Tom Wolfe ou Gay Talese, inventa le journalisme littéraire, mais qui n’accéda à la célébrité qu’à la fin de sa vie, lorsque le National Book Award la couronna.

La remise du prix doté de 2.000 euros, se fera samedi 9 novembre, au musée. Ce jour-là, l’association présentera également un manuscrit inédit de Louis Chadourne, La petite ville d’eau. Dans le cadre du prochain Printemps des poètes, en mars 2020, une exposition rendra hommage à la médiathèque à l’aîné de la fratrie et célèbrera le centenaire de la publication de L’inquiète adolescence.

 

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire