L'actualité en continu du pays de Brive


De belles Bulles pour la Foire du livre de Brive

Une quarantaine d’auteurs et illustrateurs de bandes dessinées sont cette année encore attendus à la Foire du livre de Brive, les 8, 9 et 10 novembre prochains. Un “beau plateau pour tous les goûts” concocté par la librairie Bulles de Papier, incontournable à Brive pour qui aime la BD. Aperçu en avant première de la sélection avec Emmanuel Deve.

La bande dessinée n’est pas un genre mineur et ses auteurs s’arrachent sur tous les salons, ce qui rend la tâche du libraire de la rue Farro d’autant plus fastidieuse. Règle d’or incontournable, comme en littérature, pour venir signer à Brive : pouvoir présenter un album paru dans l’année qui précède ladite Foire du livre. “Je commence à envoyer des courriers aux maisons d’édition dès le mois de mars. Sur 10 demandes, il y a une réponse positive. Et ainsi de suite.” Un suivi de longue haleine qui permet à Emmanuel Deve de constituer une proposition la plus large possible. Et le libraire est assez satisfait du dernier cru: “C’est un plateau qui correspond tous les goûts, pour la jeunesse comme pour les adultes. Il y aura des auteurs “classiques”, des baroudeurs de la BD, des œuvres historiques, d’autres plus singulières, du manga, des premiers albums, un local…

Dans le lot, 30 à 40% viennent régulièrement. “Pas tous les ans, mais souvent.” Car la BD à la Foire du livre de Brive, c’est d’abord et avant tout une ambiance très “famille”. “Nous mangeons tous ensemble. Midi et soir, on fait des grandes tablées. On ne finit pas en boîte, ça se prolonge plutôt en discussions et même en concerts improvisés si tant est qu’un ou deux soient musiciens. Certains auteurs sont devenus des vrais copains.” Emmanuel Deve n’en veille pas moins pour chaque édition à renouveler la moitié des auteurs de son secteur.

Parmi la quarantaine d’auteurs et illustrateurs qui seront présents cette année, pas de grande tête d’affiche se détachant mais un florilège de jolies plumes. Pas facile pour le libraire de mettre en avant l’une ou l’autre. Il commence par vous citer un album intéressant, parle de l’auteur, de sa bio, de l’histoire, passe à un deuxième, puis un troisième… et finalement vous décline toute la liste. Voici tout de même une petite sélection…

Stéphane Heuet dans le sillage de Proust

Pour partir sur les traces de Proust. Marin pendant sept ans dans l’océan Indien puis directeur artistique à Paris, Stéphane Heuet découvre, à 35 ans, À la recherche du temps perdu de Marcel Proust et entreprend aussitôt son adaptation en bande dessinée sous ce même titre. Éditée chez Delcourt, sa série qui comporte aujourd’hui 7 tomes, est saluée pour sa fidélité à l’œuvre originale. Étudiés dans les lycées et les universités, ces albums sont déjà traduits dans 33 langues. Son dernier volume À l’ombre des jeunes filles en fleurs, poursuit l’adaptation du roman dont on fête cette année le centenaire de la parution et de l’obtention du prix Goncourt.

 

Cyril Lieron et Benoit Dahan dans la tête de Sherlock

Les deux auteurs vous entrainent dans “le cerveau des cerveaux” avec Dans la tête de Sherlock Holmes chez Ankama éditions. Le tome 1 intitulé L’Affaire du ticket scandaleux, classé par la librairie “Album du mois”, a fait d’emblée une entrée remarquée et a déjà été réédité plusieurs fois. Il ne s’agit pas d’une énième enquête du célèbre détective de Baker Street mais d’un bel hommage rendu à ce personnage de Conan Doyle, tout en lui apportant un nouvel angle d’approche, plus intérieur, dans les méandres d’un cerveau d’exception pour suivre en direct le cheminement de sa pensée à travers ses neurones jusqu’au criminel sournois. Brillant et inventif ! “Une pépite” pour le libraire.

 

Makyo retour en solo

Un auteur historique des éditions Glénat qui fêtent cette année leurs 50 ans. On lui doit notamment en tant que scénariste chez cet éditeur la grande saga fantastique Balade au Bout du Monde. De son vrai nom Pierre Fournier, Makyo qui a débuté sa carrière dans Spirou et Pistil, signe avec Les Pierres rouges chez Delcourt son grand retour en tant qu’auteur “complet”, assurant aussi bien le scénario que le dessin sur cette histoire d’un couple qui se retrouve plus d’un siècle après. Une très belle nouvelle série psychologique et dramatique où la ruralité provençale flirte avec le fantastique. Efficace et intrigant.

 

Christian Gine et son Sir Nigel

Conan Dolye n’a pas écrit que Sherlock Holmes. Avec Sir Nigel, il a signé un roman historique moyenâgeux, une fresque épique et flamboyante autour petit chevalier au grand cœur. Christian Gine porte cette œuvre méconnue du père de Sherlock Holmes en dyptique. Un second tome aussi bien réussi que le premier (couronné du Prix Bulles de Burle). Il est cosigné par Roger Seiter qui a aussi travaillé avec Gine pour Stamford Bridge. Gine, c’est aussi le retour à un vieux compagnon de route, Neige, dont le tome 14, signé Didier Convard bien sûr, sortira en 2020. Chez Glénat toujours.

 

La bande à Glénat

L’éditeur a décidément de quoi fêter ses 50 ans à Brive. Makyo, Gine… Julien Solé et un nouvel opus de Sœur Marie-Thérèse… Jean-David Morvan (à qui l’on doit la série Sillage) et David Evrard pour le tome 4 Irena. Les deux auteurs qui interviendront dans les établissements scolaires, retracent le destin d’Irena Sendlerowa qui prendra tous les risques pour exfiltrer des enfants juifs du ghetto. Il y aura aussi des auteurs qui auront connu chez lui leurs premiers grands succès, comme Martin Jamar avec Les Voleurs d’empires. Aujourd’hui passé chez Dargaud, il dédicacera le second tome de Karma City.

 

Première BD

Passionnée d’animation, de manga et de bande dessinée, Justine Cunha signe avec Carbone, la série Dans les yeux de Lya dont le premier album est sorti en mars chez Dupuis. En fauteuil roulant à la suite d’un accident, Lya est bien décidée à trouver l’identité de son agresseur et à se venger, malgré son handicap. “Une belle histoire et une excellente découverte” pour le libraire.

 

Voltaire (très) amoureux

Dans le même esprit que sa série sur Pablo Picasso avec Julie Birmant, Clément Oubrerie s’est attaqué au philosophe du 18e siècle pour en faire un personnage très vivant. Une biographie assez libre pour évoquer notre époque liberticide. Dans ce tome 2, Voltaire croise Émilie du Châtelet. Surdouée fantasque et mathématicienne, coquette volage aimant les jeux d’argent, elle n’a pas son pareil en fanfreluches et en métaphysique. Une rencontre électrique.

 

La Boîte à Bulles

La maison d’édition du briviste Vincent Henry laisse toujours la plume à des auteurs dotés d’une imagination débordante comme pour cette truculente BD qui décoiffe: La Brigade de répression du félinisme. Plutôt que d’affronter frontalement les réalités de ce monde, Elena Vieillard qui sera présente et François Szabowski imaginent un monde où les chats prennent le pouvoir. Et c’est follement drôle! Une fable qui nous renvoie à notre société, où les uns décident pour les autres, et conduit à des génocides, l’exclusion, la peur de l’autre. Autre auteur de la BàB: l’illustrateur Thibault Chimier qui fait sa première incursion réussie dans le monde de la BD avec Kitsune.

 

Des régionaux

Les Chevaux du Pech Merle de Joël Polomski reviennent au grand galop avec un deuxième tome intitulé Réminiscence. L’auteur retrace cette fois l’incroyable découverte de la grotte ornée de Cabrerets, considérée comme un chef-d’œuvre de l’art pariétal. Le dessinateur figeacois ayant pour thématique récurrente les légendes du Quercy, s’est immergé durant 2 années dans les archives et les souvenirs de cette époque entre 1920 et 1960 pour retracer cette histoire riche en surprises et aventures. Devraient également être présents les auteurs BD des Ardents éditeurs de Limoges.

 

Et peut-être un auteur allemand…

C’est encore à confirmer, Flix (de son vrai nom Felix Görman) pourrait venir dans le cadre des débats autour de la commémoration de la chute du mur de Berlin. Cartooniste du Frankfurter Allgemeine Journal, l’auteur a déjà été couronné de nombreux prix, dont le Max et Moritz, la plus prestigieuse récompense de bande dessinée dans le monde germanique. Son album Spirou à Berlin devrait paraître en version française chez Dupuis courant octobre. L’histoire se déroule du temps du mur et de la division des deux blocs. C’est donc un véritable morceau d’Histoire à découvrir en bande dessinée, via l’un des personnages les plus marquants de la bande dessinée franco-belge.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire