L'actualité en continu du pays de Brive


L’attendu et l’inattendu de la prochaine Foire du livre

Les 8, 9 et 10 novembre prochains, la Foire du livre de Brive présidée par l’écrivain et journaliste Eric Fottorino offre l’attendu et l’inattendu… Laissez-vous surprendre !

Grand rendez-vous de la vie littéraire en France, la Foire du livre de Brive est multiple. Culturelle et populaire. Attendue et inattendue. Riche de “nourritures terrestres et intellectuelles”, comme l’indiquait récemment Frédéric Soulier, maire de Brive, en saluant “le tempérament” de cette 38e édition qui est “dans sa trajectoire, entre tradition et modernité”.

Nouveauté de l’an dernier, le cycle “Temps présent”, par lequel François David, commissaire général de la Foire du livre, a voulu renforcer la présence des sciences humaines, est décliné cette année autour de la chute du mur de Berlin, 30 ans jour pour jour après qu’elle s’est produite. “Le mur est tombé un jour de Foire”, rappelle en effet François David.

Autour de grands témoins, dont Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères et d’Andreï Gratchev, ancien conseiller de Mikhaïl Gorbatchev, mais aussi d’écrivains, historiens et penseurs, la chute du mur sera décryptée et ses conséquences analysées.

L’Académicien franco-libanais Amin Maalouf prendra également part à cette série de conférences; mais il proposera aussi de pénétrer le secret des Immortels en retraçant l’histoire de celles et ceux qui se sont assis sur le prestigieux fauteuil avant lui, à commencer par Claude Lévi-Strauss à qui il a succédé. Le rendez-vous est donné dimanche à 10h dans la salle d’honneur de la mairie, hors les murs de la halle Brassens…

La programmation embrassait déjà le théâtre et le Rex. Cette année entrent aussi dans la danse le centre Michelet qui accueille Bernadette Pécassou, auteur d’un livre sur Geneviève de Gaulle qui fut un membre actif de la Fraternité Edmond-Michelet; et même l’hôpital où une rencontre avec Lucie Creoff, écrivaine hospitalière et Yann Queffélec, auteur de Demain est une autre nuit (Calmann-Levy) sera organisée.

Le cœur de la Foire battra aussi à la médiathèque où des conversations particulières avec des auteurs sont programmées en centre-ville et à Nelson Mandela aux Chapélies. L’occasion de rencontres inédites et intimistes avec notamment Victoria Mas dont le premier roman Le bal des folles (Albin Michel) est toujours en lice pour le Femina et le Renaudot. (Sur réservation).

Pour la première fois, le samedi matin à 10h, la médiathèque du centre-ville accueille aussi le Prix Mallarmé remis cette année à Claudine Bohi. Un prix qui, de l’aveu du commissaire, passait jusqu’alors assez inaperçu l’après-midi du dimanche. Par-delà le prix, c’est même tout le genre poétique qui se voit revalorisé. C’est ainsi que la poésie fera son théâtre vendredi 8 novembre à 20h30 au théâtre de la Grange grâce à l’initiative de poètes du cru réunis par François David: Pascale Anglès, Juvénal Thiare Abita, Philippe Bouret et Robert Birou. Au programme de cette soirée décontractée et conviviale, des performances poétiques autour de Claudine Bohi.

“La Foire agit comme un facilitateur, elle est créatrice de rencontres”, pointait le commissaire. Des rencontres qui peuvent prendre différentes formes. Une déambulation poétique comptera ainsi parmi les moments forts et singuliers de cette 38e édition. Emmenée par Serge Pey. universitaire toulousain et maitre de la poésie d’action, elle partira de la médiathèque samedi matin après la remise du prix Mallarmé. Direction la halle Brassens, en passant par le centre-ville et ses commerces. Un rendez-vous sonore et vivant, tonitruant. A ne pas rater !

A quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, les visiteurs pourront ainsi rencontrer pêle-mêle les grands noms de la littérature française, les auteurs en tête du palmarès des ventes, mais aussi deux écrivains américains : Jim Fergus et Craig Johnson. Gageons aussi que la venue de Jean-Michel Jarre va créer l’événement, de même que, dans un autre registre, la rencontre au sommet entre Matthieu Ricard et Christophe André.
Citons aussi la soirée Costa-Gavras au Rex, la Nuit Romain Gary au théâtre, la leçon de cinéma avec Jean-Jacques Annaud, la dictée pour les nuls, le dernier bain de foule de l’année de Franck Bouysse, l’exposition pop up de Philippe UG, les grands entretiens avec Christiane Taubira, Michel Bussi ou encore Marc Lévy, la conférence du neuroscientifique Albert Moukheiber qui donnera la veille de sa venue à Brive un cours à Polytechnique… Bref, la Foire du livre de Brive est décidément le lieu où il faut être !

“C’est la Foire de toutes les sensibilités, toutes les envies, toutes les littératures. La Foire de tous”, terminait François David. “Il est extraordinaire, quand on y pense, qu’une ville de 50.000 habitants comme Brive organise avec le soutien des libraires et de ses partenaires, cette manifestation qui résonne par-delà les frontières de la région.” Un extraordinaire à la portée de tous les 8, 9 et 10 novembre prochains.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur la Foire du livre, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire