L'actualité en continu du pays de Brive


Un nouveau conteneur en partance pour Sikasso

L’association Brive-Sikasso a fait partir aujourd’hui un nouveau conteneur pour le Mali. Une vingtaine de bénévoles s’affairaient ce matin pour charger les 15 tonnes de matériels et équipements, essentiellement de santé. La solidarité a encore une fois fonctionné pour répondre aux besoins recensés sur place dans la ville jumelle. Le conteneur devrait parvenir à destination le 9 janvier. Une délégation briviste sera également sur place pour le réceptionner.

“C’est le cinquième que nous acheminons depuis 2008”, comptabilise Michel Blancher, le président de Brive-Sikasso, en tenue emmitouflée de déménageur comme la vingtaine de ses condisciples pour vider le hangar mis à disposition par la mairie au marché de gros de Cana et remplir les 76m3 impartis. “Coût de l’opération: 6.200 euros entre la location du conteneur et l’acheminement. Le chargement lui a une valeur de 48.000 euros et la moindre place est utilisée. Comme d’habitude, nous avons identifié et recensé les besoins lors des missions sur place et en concertation avec la municipalité et l’association Teriya qui est notre pendant à Sikasso”, précise-t-il. “La remise des matériels se fera en mains propres et sous supervision des deux associations et d’un représentant du maire. Ce contact direct garantit que chaque chose bénéficiera au bon destinataire et nous permet de faire un retour aux donateurs.”

Les 2/3  du chargement concerne la santé, du gros comme du petit équipement. “Il y a un compresseur à oxygène, du matériel chirurgical, de stérilisation, beaucoup d’instruments, un surpresseur pour le centre d’hémodialyse ouvert récemment à l’hôpital de Sikasso, du matériel ORL, ophtalmologie, kiné, des lits, des matelas…” liste trois bénévoles qui suivent de près ce domaine sanitaire sous la houlette du docteur William Assaf, chef du service chirurgie urologie retenu par une opération. “Il y a aussi des tables de réanimation néonatale, des lits couveuses, beaucoup de matériel gynécologie car cette année nous sommes allés à Sikasso avec l’association Gynécologie sans frontière (l’association briviste présidée par le docteur Rosenthal qui s’est rendu lui-même sur place, NDLR) et nous avons bénéficié de son expertise.” Le matériel provient de l’hôpital de Brive et de la clinique des Cèdres, mais aussi de cabinets privés d’ici comme d’ailleurs. “Nous sommes allés récupéré du matériel à Aix.” Des donateurs, ils sont 27 en tout, séduits par le sérieux de l’association.

Dans les cartons, il y a aussi du matériel scolaire pour le Jardin d’enfants, “seule école maternelle publique de Sikasso dans un état de vétusté absolue”, déplore le président. “Très peu de livres, essentiellement des encyclopédies pour les lycées. Trois tonnes de vêtements. Huit machines à coudre à pédales: elles sont très utiles, on les donne à des associations de femmes qui bénéficient par ailleurs de micro-crédits…” explique Michel Blancher.

Un chargement de 15 tonnes qui fera le bonheur de 28 structures bénéficiaires, hôpital dont “le service psychiatrique en construction qui ne dispose ni de table ni de chaises pour recevoir les patients”, CSCOM (dispensaires de quartiers), orphelinat, institutions caritatives… Le conteneur sera acheminé par Bassens et Abidjan et devrait arrivé dans la ville jumelle malienne le 9 janvier prochain. Son contenu sera déchargé sous la bonne vigilance entre autres d’une délégation briviste. L’occasion pour elle de constater le travail effectué sur place, et notamment la réalisation de trois forages, de préparer la venue en mars d’un médecin néphrologue de Sikasso à l’hôpital de Brive… “L’objectif serait aussi qu’un médecin et un technicien biomédical de Brive puissent se rendre à Sikasso”, espère le président.

 

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire