L'actualité en continu du pays de Brive


Le lac du Causse accueille jusqu’à dimanche les meilleurs nageurs eau libre mondiaux

Le 10km des championnats de France qui valait également comme manche de Coupe d’Europe, a été remporté hier matin par David Aubry. L’après-midi, le titre est revenu à Aurélie Muller. Tous deux déjà qualifiés pour les Mondiaux de Gwanju en juillet en Corée. La compétition se poursuit cet après-midi à 15h30 avec le relais mixte 10km puis demain avec les 5km messieurs à 10h, dames à 15h30 et s’achèvera dimanche avec la course des costauds sur 25km à 9h30. L’occasion de côtoyer l’élite de la discipline.

Soleil radieux hier pour cette première journée des France qui a démontré tout le potentiel du lac du Causse en matière d’organisation de grands événements sportifs. “Les conditions étaient géniales”, a déclaré à l’arrivée David Aubry . Le licencié à Montpellier a remporté le titre national en même temps que l’étape européenne en 1 heure 54′ 31,45 devant le Grec Kynigakis et l’Espagnol Martinez Murcia. Il a dominé l’épreuve de A à Z, ne concédant qu’un court moment la tête de course au prometteur junior Clément Batte qui a fait forte impression et qui décroche le titre junior, terminant 3e toutes catégories et 6e de la Coupe d’Europe.

Ils étaient 118 engagés à prendre le départ de ce parcours en 6 tours. “J’ai été quasiment tout le temps aux avant-postes”, raconte David Aubry, nullement gêné par la température de l’eau déclarée à 20,1 interdisant la combinaison. C’est ce qui a peut-être valu avec l’effort à fournir les 26 abandons dont celui de notre champion du monde Marc-Antoine Olivier. “Je n’ai pas trouvé qu’elle était froide”, écarte le champion. “Ça n’a pas été facile car je n’étais pas aussi frais que d’habitude. J’ai eu du mail à me détacher au départ du groupe. J’étais un peu dans le dur physiquement après les dernières semaines d’entraînement qu’on a passé avec Philippe (Lucas présent sur site pour exhorter ses troupes). Du coup, ça n’a pas été simple de nager tout seul en tête. J’ai essayé de laisser passer les autres, mais ils n’avançaient pas et ne voulaient pas prendre de relais. Cela m’a contraint à tenir rythme jusqu’à la fin. C’est un bon entrainement pour les Mondiaux et c’était vraiment important de faire ce résultat aujourd’hui même si’l n’y avait pas d’enjeu de sélection par rapport à cette échéance.”

Côté dames l’après-midi, avec une eau redescendue à 19°, chacune avait le choix de nager en combi Néoprène ou pas. C’est l’Espagnole Paula Ruiz qui franchi la première l’arrivée en 1/59/56,12, bataillant sur les derniers mètres avec la Néerlandaise championne olympique Sharon Rouwendaal et la Portugaise Angelica Andre. Les Françaises qui avaient opté pour le simple Lycra restent aux pieds du podium: Aurélie Muller, championne de France, et dans son sillage Lara Grangeon. “Nous n’étions pas toutes à égalité car les filles devant avaient la combinaison en néoprène qui avantage quand même beaucoup”, déclarait Aurélie Muller. “Malgré tout, je suis contente de ma course. C’était une belle épreuve, vraiment un gros 10 km, de très grande qualité. On a fait la course ensemble avec Lara. J’ai fait ce que j’avais en tête, j’ai lancé quelques accélérations pendant la course avant d’attaquer à la fin, mais bon… c’est là où je pêche un peu. C’est une année de reprise, c’est l’endurance qui manque. Pour moi, c’est une course de travail. On a un mois et demi avant les championnats du monde. Ce résultat, ça fait super plaisir.” Pour les Français, les enjeux dépassaient cette compétition comme le confirmait le Directeur technique national Stéphane Lecas: “On a fait le choix de se préparer pour les championnats du monde où la combinaison est interdite. Sans minimiser les résultats des gagnantes, ça change la donne de la course. Je suis très content de leurs résultats. On est grave motivé“.

Le spectacle ne va donc pas manqué jusqu’à dimanche. D’autant que la fédération française de natation profite de chaque compétition pour promouvoir l’eau libre auprès du public de plus en plus adepte de sport “nature”. Dimanche, le public pourra donc prendre le départ en même temps que les costauds du 25km, sur des distances plus abordables de 1,5 et 2,5km. Il y a 200 bonnets à prendre pour vivre de l’intérieur la discipline. Les inscriptions sont encore possible sur place (infos sur site ffneaulibre.fr). Sinon, vous pouvez toujours venir encourager les champions et profiter de cet événement.

 

 

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire