L'actualité en continu du pays de Brive


Eau libre au lac du Causse: “Jamais aucun pays n’a reçu autant de nations pour cette compétition”

Le lac du Causse s’apprête à accueillir du 23 au 26 mai prochain les championnats de France de nage en eau libre ainsi qu’une étape de la Coupe d’Europe. “Nous attendons beaucoup de monde. Il y aura 20 nations, plus de 400 nageurs et il faudra répondre au niveau d’exigence”, annonce Stéphane Lecas, directeur de la discipline à la Fédération française de natation. Un rendez-vous capital qui pèsera dans le “positionnement de Brive pour Paris 2024 et, au-delà d’un avenir durable à l’international“, escompte Jean-François Bourg, directeur des Sports à la Ville.

Hier, les partenaires de l’événement, la Ville, l’Agglo, le Club des nageurs de Brive et les instances fédérales, réunis en salle du conseil municipal, ont présenté les grandes lignes de la compétition. Cette journée de jeudi était décidément d’importance: “Nous avons été auditionné aujourd’hui au niveau de la Nouvelle-Aquitaine pour répondre au futur label Paris 2024 comme centre de préparation des jeux. C’est une première étape”, glissait le directeur des Sports.

Nous sommes à 4 semaines du grand rendez-vous et l’événement se présente sous les meilleurs auspices. Le programme de ces 4 jours est chargé avec des épreuves sur 5km en individuel et relais mixte, sur 10km et sur 25km (voir plus bas). Le rendez-vous dépasse largement les enjeux nationaux et européens. “C’est le championnat de France le plus important avant les Olympiades”, cadre le Directeur technique national Stéphane Lecas, ancien champion de la discipline. Gros enjeu aussi pour la deuxième étape sur les 5 que compte la Coupe d’Europe: “Côté dames et messieurs, les Français se sont adjugés les 3 premières places de la première étape à Eilat”, rappelle Jean-Paul Narce, président de la commission fédérale eau libre. “La France a également été le meilleur pays aux derniers championnats du monde.”

Alors, évidement, il y aura tous ceux et celles qui veulent prendre référence et se mesurer aux Tricolores avant les championnats du monde de cet été en Corée du Sud et derrière eux les JO de 2020 à Tokyo. “Compte tenu de l’affluence, nous ferons 2 courses séparées: les hommes le matin, les femmes l’après-midi.” L’élite internationale sera là: des grosses nations comme les États-Unis, les Pays-bas, le Brésil, l’Italie, l’Australie qui monte en puissance et qui sera une semaine avant en stage sur le lac pour prendre ses marques… Manqueront ceux dont événement coïncide avec leurs propres échéances nationales. “En plus de la France, il y aura 19 nations, c’est énorme! C’est une bonne promotion pour le territoire“, souligne le président fédéral. Au niveau sportif comme économique: “Pour un nageur, il faut compter 3 personnes qui se déplacent…”, estime Jean-Paul Narce.

“On a une mission de savoir-faire à défendre pour le projet Paris 2024. Il faudra répondre au niveau d’exigence. Si vous réussissez cette étape, il y aura forcément des nations qui voudront venir”, assure le DTN qui salue l’implication des collectivités et du club local, “on sent qu’il y a un projet commun.” Ce n’est évidemment pas tout à fait une première pour “le lac du Causse qui a déjà accueilli des grosses compétitions dont un mondial universitaire aviron”, rappelle Jean-François Bourg. De son côté, le Club des nageurs s’active à mobiliser entre 50 et 70 bénévoles par jour (vous pouvez en faire partie de l’événement via leur site cnbrive.fr).

Le site n’en joue pas moins ses atouts: “Le lac est très beau. Il offre une grande visibilité pour suivre les nageurs, les accompagnants et les spectateurs pourront suivre la course. ” Sans compter l’absence de vent et la température de l’eau: “On sera très satisfait si elle est à plus de 20°”. Autre atout: la piscine de Brive. “On n’aurait pas pu organiser un événement de cette envergure sans la proximité d’un bon bassin de 50m dans lequel les nageurs peuvent s’entraîner. Les nageurs eau libre n’ont pas à rougir de leurs homologues en bassin. Ce sont des gens qui brillent aussi en piscine.”

Ces 4 jours de compétition offriront donc de beaux moments au public, notamment le relais mixte toujours très spectaculaire et “l’épreuve des costauds”, les 25km avec un minimum de 5 heures dans l’eau! Le public pourra d’ailleurs lui aussi se jeter dans le bain. Il lui est proposé deux distances, 1,5km et 2,5km, avec un départ en même temps que les “costauds” des 25km. Une belle occasion de côtoyer les champions. “C’est tout l’attrait de notre discipline, de mettre côte à cote l’amateur, le pratiquant moyen et l’élite. L’objectif est de rendre la discipline accessible grâce à une licence à 10 euros qui sera valable sur les autres compétitions de la saison.” Il y a 200 places à prendre… Ne tardez pas à vous inscrire.

Jeudi 23 mai

  • 10h, 10km messieurs – championnat de France et étape de la Coupe d’Europe (6 boucles de 1,66km)
  • 15h30, 10km dames – championnat de France et étape de la Coupe d’Europe (6 boucles de 1,66km)

Vendredi 24 mai

  • 15h30, relais mixte 4x1250m – championnat de France

Samedi 25 mai

  • 10h, 5km messieurs (3 boucles de 1,66km) – championnat de France
  • 15h30, 5km dames (3 boucles de 1,66km) – championnat de France

Dimanche 26 mai

  • 9h30, épreuve grand public sur 1,5km et 2,5km (inscriptions sur ffneaulibre.fr)
  • 9h30, 25km messieurs (10 boucles de 2,5km) – championnat de France
  • 9h40, 25km dames (10 boucles de 2,5km) – championnat de France

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire