L'actualité en continu du pays de Brive


Régime PAT à la cantine

Le PAT, Projet alimentaire territorial, favorise la qualité et les produits locaux. Bien manger pour bien apprendre. Un des points forts de la Ville. Vous pouvez consulter les menus qui seront servis toute la semaine sur le site brive.fr, avec même des idées repas pour le soir

Au menu de ce jour de rentrée: betteraves vinaigrette, navarin d’agneau, haricots verts persillés, camembert et tarte aux pommes. “Les enfants commencent par le fromage, source de calcium”, explique un agent de service. Et les enfants ont apprécié ce menu de reprise, nous avons pu le constater au restaurant scolaire de l’école Henri Gérard, entièrement rénové, réfectoire comme office.

2200 enfants du primaire déjeunent en moyenne chaque jour à la cantine publique, dans l’un des 21 restaurants scolaires de la Ville. Et chaque jour, la cuisine centrale relève le défi de confectionner autant de repas équilibrés, avec des menus élaborés par une diététicienne et validés par une commission trimestrielle composée d’élus, de parents d’élèves et de responsables des services utilisateurs.

Chaque menu obéit à des règles strictes, en veillant à intégrer cinq composants : un légume (cru ou cuit), une source de protéines animales (viande, poisson, œuf), une portion de sucre lent (légumineuses ou céréales), un laitage, un fruit (cuit ou cru). Ce soucis du bien manger se retrouve dans la préparation des plats.

« Les produits sont frais et tous confectionnés maison », précise Valérie Taurisson, première adjointe au maire, en charge de l’Education. « Avec ce PAT dans laquelle nous nous engageons cette année, nous allons aussi être encore plus attentif à la qualité et à la provenance locale des produits. » Mais il ne s’agit pas que de nourrir correctement.

« Le déjeuner est un moment de pause très important. Nous voulons que les enfants prennent le temps, ne mangent pas précipitamment et dans la cohue, afin qu’ils puissent pleinement se ressourcer pour l’après-midi.”

Pour Valérie Taurisson, le repas doit être “un moment de convivialité. Et d’éducation. À chaque table, une animatrice veille à ce que chacun goûte, mange correctement, dans un climat calme et bienveillant. Nous avons un taux d’encadrement très élevé. De la réception à la présence à table en passant par la remise à température des plats, 250 agents sont mobilisés pour le déjeuner. » Une cuisine et un service « aux petits oignons ».

Sur la rentrée, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire