L'actualité en continu du pays de Brive


Le Théâtre sur le Fil, entre crise d’ado et coup du sort

Créé par le Théâtre sur le Fil pour la Foire du livre de Brive 2017, Jan, adapté du roman de Claudine Desmarteau (Thierry Magnier, 2016) est repris au théâtre de Brive jeudi 13 juin pour les scolaires et vendredi 14 à 20h30 en séance tout public. Une pièce forte et lumineuse sur l’adolescence qui arrive au moment où la compagnie briviste pourrait passer un cap grâce à un heureux hasard de la vie.

Seule en scène, Séverine Garde-Massias interprète le rôle de Janis, surnommée Jan, une adolescente déterminée, héroïne d’une pièce forte et lumineuse où la cellule familiale aimante mais vacillante va exploser. Jan et son frère vont alors passer de foyer en famille d’accueil. Au lieu de s’écrouler, Jan va se révéler.

C’est la première fois que la compagnie briviste adapte un roman. Pas évident de faire tenir dans un spectacle d’1h15 les 285 pages du livre, en servant sa dramatique sans jamais tomber dans le pathos, l’écueil à éviter à tout prix.

Pour incarner cette pièce où la musique a un rôle presqu’à part entière, Jean-Paul Daniel a créé une scénographie symbolique et astucieuse, représentant une platine vinyle de 5m de diamètre agrémentée d’une bouteille en guise de saphir, écho à l’alcoolisme désemparé mais jamais méchant du père. La comédienne fait tourner l’imposant disque conçu par Pierre Fouillade au fil des péripéties, dévoilant dans le même élan décors et émotions avec un leimotiv: On va s’en sortir. Il suffit d’y croire un peu et de rêver beaucoup.

C’est d’ailleurs un peu cette idée qui a guidé Séverine Garde-Massias au sortir du conservatoire de Limoges, médaillée d’or de la classe Michel Bruzat. “Je ne connaissais personne.” Mais un an après, en 2001, elle créait la compagnie du Théâtre sur le Fil. “Je faisais tout toute seule alors: compta, facture, subvention, atelier ! Puis tu fais des rencontres, tu embauches et peu à peu tu peux te consacrer un peu plus à ton art.” Une des rencontres les plus déterminantes aura sans doute été celle du metteur en scène Jean-Paul Daniel. C’était en Avignon, il y a près de 10 ans.

De cette collaboration sont nés Les Souliers rouges, Zoom et plus récemment l’adaptation de la Médée de Sénèque (à lire également ici et ici) qui comptent parmi les pièces phares de cette compagnie briviste qui, de fil en aiguille tisse sa toile sur le territoire. Et voilà même qu’après presque 20 ans de vie nomade, le Théâtre sur le Fil pourrait enfin poser ses valises.

“Avoir un lieu, cela a toujours été dans un coin de ma tête”, confirme la comédienne, “ne serait-ce que sur un plan pratique pour stocker le matériel et les décors.” Ce toit, presque tombé du ciel, il pourrait l’avoir trouvé du côté de Terrasson. Dans cette ancienne distillerie qu’ils rêvent comme un lieu d’initiation artistique et citoyenne, Séverine Garde-Massias et Jean-Paul Daniel laissent libre cours à leurs idées contenues depuis plusieurs années: programmer, jouer leurs créations, s’ouvrir à la danse, à la musique, accueillir des compagnies en résidence, proposer des ateliers, des stages, des conférences, des débats, des expositions…

“On ne veut prendre la place de personne mais au contraire travailler avec les acteurs du territoire.” Ce lieu, ce ne serait surtout pas pour se refermer sur soi ou l’entre-soi, “ce serait le piège”, non, ils le rêvent au contraire ouvert, vivant. Le champ est libre. Tout reste encore à construire.

Jan, vendredi 14 juin à 20h30 au théâtre de Brive. Tout public, dès 12 ans. Tarifs : 20 euros, réduit, 10 euros. Infos et réservations au 06.08.64.85.38 et sur theatresurlefil.com.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire