L'actualité en continu du pays de Brive


Le Plan voirie entre en action

Séance du conseil municipal chargée ce soir avec à l’ordre du jour le vote du budget 2019 présenté tout à l’heure à la presse par le maire et son adjoint Christophe Patier. “Un budget qui confirme le redressement de la collectivité” et se veut “de proximité dans le quotidien” notamment avec “un effort sans précédent sur la voirie de 6 millions d’euros”.

Le Plan voirie rentre dans sa phase d’exécution“, a annoncé Frédéric Soulier. Ce plan (lire notre article de présentation en cliquant ici) prévoit 60 millions d’euros pour la voirie sur les 10 ans à venir, “soit 6 millions d’euros par an d’opérations nouvelles”. Il découle d’un diagnostic complet effectué en interne pour répertorier les rues selon leur degré de dégradation et définit des priorités d’intervention en croisant les engagements de la page urbaine, la mise en place du réseau de chaleur et les contrats de quartier. “Il y a eu un gros travail effectué avec les conseils de quartier pour définir les besoins.”

Vaste programme puisque comme l’a rappelé Jean-Pierre Vernat, adjoint en charge de l’aménagement urbain, “Brive compte 270km de voirie“. Quasi le double pour les trottoirs. Et de nombreuses rues sont en piteux état: “trés dégradé” pour 14% et “dégradé” pour 18%. 6 millions de travaux vont donc être engagés en 2019 pour 35km de voirie. “Le programme d’intervention prévoit quartier par quartier, rue par rue, l’échéance de chaque chantier, l’entreprise locale qui va le réaliser et un référent technique en mairie pour en assurer le suivi quotidien“, précise Olivier Nicaud, directeur des services techniques.

Certes, la Ville est aujourd’hui émaillée de zones de travaux, dus en grande partie à la création du réseau de chaleur et laissent après coup la voirie juste remblayée. “Il faut attendre un tassement de la terre et on ne remettra un revêtement propre que lorsque la campagne d’abonnement sera achevée. Tous les intervenants de réseaux ont également été prévenus en amont afin de cesser les interventions intempestives sur un revêtement réalisé.” Le maire n’ignore pas le mécontentement que génèrent tous ces travaux à travers la ville: “C’est un mal pour un bien. On ne peut pas d’un côté critiquer l’état des routes et de l’autre ne pas accepter les travaux.” Si la construction du réseau de chaleur y est pour beaucoup, c’est aussi une chance puisque le délégataire GEB du groupe Coriance s’est engagé à remettre en état toute la voirie des rues concernées, la municipalité ne prenant en charge que la réfection de la moitié non impactée par le réseau.

Un élément qui aura également participé à l’élaboration de ce budget 2019 qui “allie la prudence et la rigueur” et “confirme le redressement de la collectivité”. “Les ratios de la Ville se sont améliorés et le désendettement se poursuit”, a résumé Christophe Patier. Trois mesures ont été actées afin de soutenir le pouvoir d’achat des Brivistes: la baisse du prix de l’eau, le gel des tarifs des équipements municipaux (piscine, patinoire, centres sociaux, cantines, garderies, conservatoire…) et la poursuite de la baisse du taux de la taxe sur le foncier bâti. “J’entends l’ironie qui dénonce la petite baisse”, n’a pas manqué de relever le maire, “mais c’en est fini de la croissance de ce taux”.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

 

. Une fois les trous rebouchés

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire