L'actualité en continu du pays de Brive


60 millions d’euros pour la voirie sur les 10 ans à venir

61% de la voirie briviste est en mauvais état. En s’appuyant sur un diagnostic complet répertoriant les rues selon leur degré de dégradation, la Ville renforce son budget annuel et a défini un plan d’action pour les 10 ans à venir.

“C’est un problème récurrent depuis plusieurs décennies“, reconnaît Jean-Pierre Vernat, maire-adjoint chargé de l’aménagement urbain. En 2015, la consultation des Brivistes avait d’ailleurs sans surprise pointé du doigt l’état des chaussées. Le sujet ressortait, avec la sécurité et la solidarité, comme l’une des premières préoccupations des habitants. “Améliorer l’entretien de la voirie” était directement une priorité pour 90% des réponses. Sauf que la ville compte à ce jour 1089 rues, ce qui représente 270km de voirie et le double de trottoirs.

Afin de bien cerner le problème, les services techniques ont procédé à un diagnostic complet, répertoriant voies et trottoirs selon 5 codes couleurs en fonction de leur état : noir pour très dégradé (14% des rues), rouge pour dégradé (18%), marron pour moyennement dégradé (29%), jaune pour peu dégradé (21%) et vert pour neuf (11%). Le constat est indéniable: 61% des rues présentent une détérioration plus ou moins importante et elles sont reparties à travers toute la ville.

Le chantier paraît immense et il l’est. “Il est impossible de tout régler en une mandature, financièrement comme matériellement. Il faudra au moins 10 ans”, admet le maire-adjoint. “Nous poursuivons l’effort engagé et allons mettre en place une programmation de travaux de 60 millions d’euros sur les 10 ans à venir qui va débuter dès 2019.” Avec une priorité à certaines voies d’ici 2020 (voir le plan ci-dessous).

Chaque année, la Ville consacre déjà 1,7 million d’euros à l’entretien et à la réfection de la voirie par le biais des contrats de quartier. “Nous avons décidé de mobiliser chaque année un million d’euros supplémentaire.” Un effort auquel s’ajoutent les opérations menées dans le cadre de la Page urbaine, comme hier avec le réaménagement complet de l’avenue Jacques et Bernadette Chirac et de la rue Gambetta, aujourd’hui l’avenue de Paris et demain la rue Carnot ou la rue Émile Zola. Sans oublier les travaux programmés de sécurisation des abords de tous les établissements scolaires d’ici 2020. D’ici cette échéance, le centre-ville sera aussi complètement mis en plateau. Sans oublier l’installation du réseau de chaleur sous 24km de voirie qui va également participer à cet effort de réfection ainsi que la reprise de toutes départementales qui traversent la ville (une réflexion est en cours avec le conseil départemental).

Soit sur 10 ans:

  • 20 M€ en programmation d’entretien sur voiries et trottoirs
  • 17 M€ d’interventions par le biais des contrats de quartier
  • 15 M€ de travaux dans le cadre de la page urbaine
  • 3 M€ de reprise de voirie dans le cadre du réseau de chaleur
  • 5 M€ de réfection des voiries départementales
Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

1 commentaire

  •    Répondre

    Bonjour j’habite au 53 avenue Gallieni je ne comprends pas pourquoi nous ne sommes pas dans la réfection des trottoirs voyant leur état. Nos trottoirs sont dans un état déplorable il y a plein de trou et la moitié du trottoir est en terre suite à des travaux jamais finie.De plus il y a un mauvais écoulement de l’eau de pluie du coup nous avons des projections d’eau sale régulièrement.

Laisser un commentaire