L'actualité en continu du pays de Brive


Le conservatoire au diapason de la musique malienne

Pour fêter les 40 ans du jumelage Brive-Sikasso, la classe de percussions du conservatoire a préparé un répertoire malien avec un artiste balafoniste. Rendez-vous demain mardi 15 novembre à 19h au théâtre. À noter également ce soir à 18h30 à l’auditorium une conférence concert pour s’imprégner des musiques mandingues. Le tout est gratuit.

Les vacances de Toussaint auront été propices à une préparation intensive aux sources de la culture, avec Abdoulaye Dembele, balafoniste du Burkina Fasso qui intervient régulièrement au conservatoire depuis 2007. Pendant cinq jours, à raison de 4 heures intensives par jour, une quinzaine d’élèves se sont retrouvés au Studios de Brive pour mettre au point les morceaux.

“L’idée était de s’imprégner totalement de la culture mandingue avec une approche pédagogique différente. Ce sont des morceaux puisés uniquement dans le répertoire traditionnel malien. Les élèves joueront du balafon et du djembé”, explique Alban Guyonnet, professeur de percussions au conservatoire. La musique mandingue est une musique traditionnelle qui se transmet à l’oral de génération en génération. Elle accompagne toutes les fêtes, les célébrations et les rites et fait donc partie intégrante de la vie des pays d’Afrique de l’Ouest.

La restitution de ce travail sera offerte en introduction du récital de la diva malienne Oumou Sangaré dans le cadre de la saison de la scène nationale L’Empreinte. Une prestation d’une demi-heure qui mettra bien dans l’ambiance de son dernier album Timbuktu où les sonorités traditionnelles se mêlent au blues (le concert est complet mais des places peuvent être disponibles au dernier moment, infos au 05.55.22.15.22 ou sur sn-lemrpeinte.fr)

Se joindront également aux élèves et à leur professeur, les deux intervenants de la conférence débat qui se tiendra ce lundi soir à l’auditorium Francis Poulenc: Julien André, percussionniste et ethnomusicologue, et Ibrahima Diabate dit Bourama, issu d’une des plus anciennes et des plus réputées familles de griots du Mali, ancien soliste du balai de Bamako.

À noter que plusieurs événements jalonnent l’anniversaire du jumelage jusqu’en février prochain: conférence, projections, expositions, concerts, collaborations… Pour en savoir davantage sur le sujet, vous pouvez consulter deux articles:

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

treize + 10 =