L'actualité en continu du pays de Brive


Laura Flessel prend la température du lac du Causse

“Le site a énormément d’atouts”, a reconnu la ministre des Sports et ancienne championne olympique d’escrime. De bonne augure pour le lac du Causse qui veut se positionner comme base d’entrainement dans la préparation des JO 2024 à Paris.

Un soleil magnifique, un lac “toutes voiles dehors”, officiels et représentants de club “sur le pont”… tous les ingrédients étaient réunis ce matin pour convaincre la ministre qui aura passé une heure à visiter les structures. “Ce que j’aime ici, c’est la pluralité des disciplines, aviron, triathlon, natation en eau…, et la conjugaison des pratiques, de haut niveau, adapté, scolaire... Il faut mutualiser les potentiels”, apprécie Laure Flessel.

Même les triathlètes africains en stage cette semaine (lire notre article ici) se sont improvisés ambassadeurs du site: “Un lac, de belles routes, des parcours avec des dénivelés, un cadre magnifique, une belle piscine à Brive… il y a tout ce qu’il faut”, assure Redouane El Bakkouch, coach de l’équipe nationale marocaine junior. “C’est un site conçu pour le triathlon et nous avons profité d’un séjour paradisiaque”, renchérit le directeur technique national nigérien Abdoulaye Moutari. “Je me sens ici comme chez moi alors que c’est la première fois que je viens en France… ça va être facile pour les athlètes francophones.”

Une opération séduction qui n’a pas eu de mal a plaidé sa cause, même si la ministre n’a pas souhaité se prononcer. “Nous avons revu notre copie, soyons ambitieux et innovants. Nous avons 6 ans pour valoriser le territoire et mettre en avant les sites qui pourront accueillir des préparations pour les jeux olympiques comme paralympiques et les aider à se rénover. Si on se réfère à Londres 2012, 606 sites en ont profité. L’idée est d’optimiser et de valoriser.”

“Il faut s’imaginer qu’en 1972, il n’y avait pas d’eau”, explique le maire Frédéric Soulier à la ministre admirant la vue. À force de volonté et d’implication de tous, le site se veut aujourd’hui “un stade bleu et un stade vert pour l’élite olympique, horizon 2024”. “Nous, nous en sommes convaincus”, déclare Jean Santos, maire-adjoint aux sports. “C’est un travail conjugué de tous les acteurs”, appuie Philippe Lescure, président de la fédération française de triathlon et de l’association des pays francophones de triathlon (FRATRI).

La ministre a aussi rappelé ses objectifs dans le cadre du plan Héritage Paris 2024 drainant tout le territoire: “Nous voulons développer la culture sportive en attirant 3 millions supplémentaires de pratiquants.” Grosse semaine sportive en tout cas pour le lac du Causse: en plus de ses activités habituelles vis à vis de ses différents publics, il a accueilli son premier stage international des pays francophones de la discipline, mardi la présidente de la fédération internationale de triathlon Marisol Casado, aujourd’hui la ministre des sports et ces samedi et dimanche son 31e triathlon du pays de Brive avec des épreuves pour tous comme pour l’élite…

Sur ce sujet, vous pouvez aussi consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire