L'actualité en continu du pays de Brive


Le lac du Causse mise sur le triathlon international

Grande première pour le lac du Causse qui accueille toute cette semaine des jeunes triathlètes venus de divers pays francophones. En visite aujourd’hui, la présidente internationale Marisol Casado a apprécié les installations. “C’est un site fantastique.” La ministre des sports Laura Flessel est elle attendue vendredi. Brive joue sa carte dans le sillage des JO de 2020 et 2024.

Bénin, Égypte, Maroc, Maurice, Namibie, Niger, Sénégal, Tunisie, Zimbabwe. Dans un esprit très olympien, les drapeaux se côtoyaient allègrement ce matin et chaque délégation voulait immortaliser le moment par une photo avec les officiels, savourant ainsi un moment de détente dans un programme d’entrainement chargé. Car ce stage vise en effet à préparer les prochains Jeux africains de la jeunesse et à détecter les potentiels pour Paris 2024. Un enjeu de taille pour ces jeunes âgés de 15 à 23 ans.

Ils sont une vingtaine, garçons et filles, accompagnés de leurs entraineurs, venus de 9 fédérations membres de la FRATRI. Cette association des pays francophones de triathlon a été créée il y a seulement 4 ans, sous l’aile de la fédération internationale de triathlon (ITU) afin d’en développer la pratique dans ces pays et bénéficie de l’accompagnement bienveillant et de l’expertise de la fédération française. Pendant toute cette semaine, ces triathlètes de haut niveau, avec parmi eux des champions nationaux, profitent ainsi du potentiel du lac du Causse, mais aussi de la piscine municipale et de la piste d’athlétisme au stade Lapeyre. Certains concluront même leur semaine en participant à la 31e édition du Triathlon du Pays de Brive qui se déroulera ce week-end, samedi 23 et dimanche 24 juin… au lac du Causse (consulter notre article en cliquant ici).

“Ce site a vocation à s’ouvrir sur le monde et quel plus beau symbole que d’accueillir ces jeunes francophones”, s’enthousiasmait Philippe Lescure, président de la Fédération française de triathlon (FFTri). “C’est un site fantastique qui offre une belle opportunité pour la pratique de sports de haut niveau”, abondait Marisol Casado. La présidente de l’ITU (International triathlon union), a apprécié tant l’envergure de cette formation que les installations mises à disposition. Un avis d’autant plus important que cette ancienne triathlète espagnole est également membre du Comité international olympique et membre de la commission de coordination du CIO pour les JO 2024.

“Le site a un bel avenir dans le sport de haut niveau, pour recevoir des délégations en stage et des compétitions“, assure le maire Frédéric Soulier: “Il est reconnu pour sa capacité d’accueil et d’organisation et a déjà porté des événements internationaux. Nous sommes d’ailleurs candidats pour recevoir les championnats du monde universitaires de triathlon en 2022.” Un dossier qu’il plaidera également ce vendredi 22 juin pendant la visite sur site de la ministre des sports.

 

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre article:

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

Laisser un commentaire