L'actualité en continu du pays de Brive


ANRU Rivet : le bâtiment Musset a été déconstruit

À Rivet, le projet de rénovation urbaine est entré dans sa phase concrète. Première phase avec le bâtiment Musset dont il ne reste aujourd’hui qu’un amas de gravas en cours de déblaiement. Sur cette esplanade va être aménagée une aire avec des jeux pour enfants et des agrès de fitness pour adultes. D’ici la fin de l’année débuteront également les travaux place des Arcades. D’un montant de 16 millions d’euros, ce programme de renouvellement urbain sur 5 ans englobe la réhabilitation de 418 logements sociaux et la construction d’un nouvel équipement de services. Une nouvelle page s’écrit sur la colline.

“Ça change déjà tout”, constate sur place Sandrine Maurin, adjointe au maire en charge de la cohésion sociale. Après le désamiantage fin juin-début juillet, la déconstruction du bâtiment Musset aura été rapide: 10 jours seulement pour grignoter à coup de pelle mécanique cet immeuble de 20 appartements. “Le dernier locataire a quitté les lieux en mars dernier. Tous les anciens résidents ont été accompagnés dans leur relogement par les assistantes sociales de Brive Habitat et de l’Agglo. Certains habitaient là depuis 30 ans”, explique Michaël Jarry, chef de projet ANRU à l’Agglo (la Ville est maître d’ouvrage et l’Agglo le porteur de projet dans le cadre de la politique de la ville sur les quartiers prioritaires, avec de nombreux partenaires dont l’État, Action logement, la CAF, le Département, Brive habitat…).

La plupart des résidents a souhaité rester sur Rivet tout en bénéficiant de logements équivalents. Quelques uns ont quitté le quartier pour regroupement familial et des personnes âgées étaient désireuses d’un habitat plus adapté. Ce projet de rénovation urbaine intègre un gros volet d’accompagnement social que ce soit pour le relogement comme pour l’emploi. Huit personnes en réinsertion dont quelques unes de Rivet ont d’ailleurs travaillé sur ce chantier de déconstruction du bâtiment Musset”, indique le chef de projet.

“D’ici au 15 août, le terrain sera totalement libéré de gravats et aplani”, promet Sandrine Maurin. “Au début de l’automne, cette esplanade va être engazonnée et aménagée en espace de jeux pour enfants avec également des agrès de fitness pour les adultes, dans le cadre de la Politique sport santé de la Ville. C’est le conseil de quartier 15 qui a porté la composante aire de jeux pour enfants”, précise-t-elle.

Place à la phase 2 concentrée sur la place des Arcades. Les travaux doivent débuter d’ici la fin de l’année. Il s’agit de “redonner de l’attrait” à ce point névralgique du quartier, en agissant tant sur les 3 bâtiments que sur l’esplanade elle-même. Les 84 logements enserrant la place vont être réhabilités, avec reprise des façades, des communs et amélioration énergétique. Un réel enjeu tout autant qu’une priorité qui permettra de proposer des logements à faible loyer et à faibles charges. “L’ensemble du parc va être monté de deux étiquettes, de D à B“, précise Michaël Jarry. À Rivet, tous les bâtiments du programme (418 sur plusieurs bâtiments) vont bénéficier de ce gros lifting énergétique.

L’espace public va également être entièrement rénové, avec dépavage complet de la place. Le nouveau pavage rependra les formes en arcades de la place. Plus de vert et moins de minéralité. “L’aménagement sera dans le même esprit que celui autour de la collégiale dans le cœur de ville, avec de la végétalisation, des jardinières qui servent aussi de bancs…”, détaille le chef de projet. “Cette phase nécessitera 11 mois de travaux, jusqu’en septembre 2020.”

S’échelonnera ensuite la réhabilitation progressive des dix autres bâtiments vont être rénovés, de manière intermédiaire ou lourde, nécessitant ou pas du relogement temporaire. Les familles impactées seront accompagnées  de la même façon dans leur relogement, notamment dans le bâtiment Rabelais, voué comme Musset à disparaître car trop onéreux à restauré et qui sera déconstruit à la toute fin fin du projet, en 2023. Seront également déconstruits la longueur de garages au pied du bâtiment, libérant ainsi une réserve foncière. “L’objectif est de diversifier l’habitat avec des modules moins importants, à 1 ou 2 étages mais pas plus, pour faire la liaison avec e Vialmur très résidentiel.”

Reste le nouvel équipement central qui sera construit sur l’esplanade à côté de la Grange de Rivet et qui fera le lien avec la place des Arcades, de l’autre côté du boulevard Roger-Combe. “L’objectif est aussi de couper cette barrière  entre Rivet haut et Rivet bas”, escompte Sandrine Maurin. Cet équipement regroupera le centre culturel actuellement répartis sur 5 sites, le multi accueil et une salle multi activités. “Nous rentrons dans la phase des études afin de pouvoir lancer ensuite la procédure du concours auprès des architectes. L’équipement devrait ouvrir à la rentrée 2022”, planifie le chargé de projet. “Le multi-accueil Les Lutins pourra ainsi passer de 25 agréments actuellement à 35.”

Cette rénovation s’accompagne d’un gros travail de réflexion concertée sur les cheminements afin de “redonner une vie de quartier”. À noter que la mairie annexe située au sein de la résidence autonomie Les Jardins de Rivet, va devenir plus centrale en s’installant en septembre place des Arcades, en drainant ainsi un flux vers la place. On pourra même y accomplir les démarches pour les cartes d’identité et passeports. C’est d’ailleurs à côté de cette mairie que continuent de se tenir une fois par mois les permanences assurées par la maire adjointe et les coordonnateurs du projet. Les prochaines auront lieu les 11 septembre, 9 octobre et 20 novembre.

Vous pouvez avoir un aperçu du futur visage de Rivet dans la vidéo ci-dessous.

 

 

 

 

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire