L'actualité en continu du pays de Brive


La rénovation urbaine de Rivet est lancée

Le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) entre dans sa phase opérationnelle. Ce 13 novembre en fin de matinée, la dizaine de partenaires ont signé la convention pluriannuelle à la Grange, lieu emblématique du quartier. Les travaux débuteront dans le premier trimestre 2019 par la place des Arcades. Au total, 438 logements vont être réhabilités sur 5 ans.

“Quand on se retrouve là, on a tout de suite le sentiment qu’il est temps d’agir”, reconnait le maire Frédéric Soulier. C’est de ce lieu central que le projet va démarrer dès janvier. “L’idée est d’ouvrir la place afin de donner une nouvelle dimension au quartier, en la rendant plus attrayante et dynamique, avec ses commerces et ses services à la population”, commente Michaël Jarry, chef du projet ANRU et de la cohésion sociale. La mairie annexe viendra s’installer dans le local de l’ancienne épicerie, l’espace de jeux, au centre de la place, va être mieux intégré et davantage de places de stationnement sont prévues. Mais le plus lourd va être le volet habitat social, ce qui explique que Brive habitat soit le pilote du projet: 438 logements vont être réhabilités sur 5 ans. À commencer par les 84 logements qui enserrent la place, avec reprise des façades, des communs et amélioration énergétique. “C’est un vrai enjeu et un sujet prioritaire: proposer des logements à faible loyer et à faibles charges”, souligne le maire. “L’ensemble du parc va être monté en étiquette énergétique de D à B.”

Comme aux Chapélies, ce renouvellement urbain va entièrement redessiner le quartier mêlant déconstructions, réhabilitations et nouveaux espaces publics. Deux bâtiments seront déconstruits: Musset et Rabelais, trop onéreux à rénover. Le premier sera déconstruit dès le premier trimestre 2019 ainsi que 15 garages avoisinants. Le second, à la fin du projet. Treize autres bâtiments vont être rénovés, de façon intermédiaire ou lourde, nécessitant ou pas du relogement temporaire. “Les familles impactées sont accompagnées dans leur relogement”, précise Sandrine Maurin, adjointe en charge de la cohésion sociale, très présente sur le terrain. “Les habitants sont très attachées à leur quartier et une majorité souhaite y revenir après les travaux.” D’autres bâtiments de moindre envergure seront construits et les cheminements vont être revus afin de “créer du lien entre Rivet bas et Rivet haut“.

Un lien qui passera évidemment par la place des Arcades mais aussi par un nouvel équipement central, situé sur l’esplanade à côté de la Grange de Rivet. Il regroupera le centre culturel actuellement répartis sur 5 sites, le multi accueil et une salle multi activités. La procédure va être lancée dans le premier trimestre 2019 pour une réalisation prévue en 2021.

C’est un projet lourd: “15 millions d’investissement sur 5 ans“, chiffre le maire. “C’est un projet concerté avec la population”, insiste Frédéric Soulier. Et la concertation se poursuit avec une nouvelle réunion publique le 4 décembre. Après 2 années d’études et de concertations menées dans le cadre d’un protocole, le projet entre ainsi dans sa phase opérationnelle avec cette signature de convention pluriannuelle entre les nombreux acteurs partenaires dont l’Etat, l’ANRU, Action logement, l’Agglo, la Ville, la CAF, le Département, Brive habitat… La Ville en est le maître d’ouvrage et l’Agglo le porteur de projet dans le cadre de la politique de la ville sur les quartiers prioritaires.

“Trois quartiers de Brive sont inclus dans la liste: Rivet, Tujac Gaubre et les Chapélies, ces territoires rassemblent 5430 habitants, 10% de la population”, rappelle le préfet Frédéric Veau. “Nous n’oublions pas Gaubre”, souligne le maire. La convention signée porte d’ailleurs aussi sur le quartier Gaubre mais, à ce stade, les financements de l’ANRU ne concernent que celui de Rivet. En attendant que Gaubre puisse lui aussi bénéficier du programme national de renouvellement urbain, la municipalité est déjà intervenu dès 2017 pour amorcer le renouveau du quartier avec une nouvelle salle Georges Simon, l’implantation de la ludothèque…

Photos: Cyril Granet.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire