L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 3 SEPTEMBRE 2018

  • Loto gourmand de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Pour les seniors. Limité à 8 personnes. La ludothèque met en place plusieurs animations à destination de divers publics tout au long du mois de septembre. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.

************

MARDI 4 SEPTEMBRE

  • Atelier manipulation de 10h à 11h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un atelier mère/enfant jusqu’à 3 ans. Limité à 8 enfants. Faire du sable magique maison c’est facile, venez fabriquer et tester le sable lunaire. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Rencontre. Un jour la terre à 18h à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède, 21 rue Farro. Sortie du livre Un jour la terre, Paroles du Causse, paru aux Ardents éditeurs, et vernissage en présence des auteurs, Sylvain Marchou pour les photographies et Nicolas Teindas pour les textes. L’ouvrage est préfacé par Pierre Bergounioux. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com.

************

JEUDI 6 SEPTEMBRE

  • Scène nationale. Présentation de la saison à 20h à Brive au théâtre municipal. La toute nouvelle scène nationale L’empreinte qui unit les deux précédentes scène conventionnées Les Treize Arches à Brive et Les Sept Collines à Tulle, présente sa première saison. “Vous raconter en quelques mots, images et sons, les spectacles qui composent cette première saison de L’empreinte. Se retrouver pour partager un verre et poursuivre l’échange avec l’équipe de la Scène nationale Brive/Tulle.” Entrée libre sur réservation au 05.55.22.15.22. La saison sera également présentée le lendemain au théâtre de Tulle à 20h.
  • Soirée bœuf autour du blues à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar et les Brivoiseries. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Lune de mie…rde! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Le mariage c’est le plus beau jour de votre vie, c’est romantique, c’est festif, tout le monde est heureux, toute la famille pleure de bonheur. Oui, mais après? La transition entre le mariage et le quotidien: la lune de miel! Zoé et Lucas ne se doutent pas de ce qui les attend, lorsqu’ils se retrouvent isolés, dans un hôtel macabre, tenu par un groom inquiétant. “La plus belle nuit de leur vie” s’annonce bien galère. Des noces à mourir… de rire. Par les auteurs de The Cougar.com et Un Boulet dans les Pattes. Cette comédie déjantée de la compagnie Kaméo, est un spectacle horriblement drôle qui flirte avec l’humour absurde des Monty Pythons et vous réserve un final au rebondissement inattendu. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 7 et samedi 8 septembre ainsi que la semaine suivante jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 septembre.

************

VENDREDI 7 SEPTEMBRE

  • Scène nationale. Présentation de la saison à 20h à Tulle au théâtre. La toute nouvelle scène nationale L’empreinte qui unit les deux précédentes scène conventionnées Les Treize Arches à Brive et Les Sept Collines à Tulle, présente sa première saison. “Vous raconter en quelques mots, images et sons, les spectacles qui composent cette première saison de L’empreinte. Se retrouver pour partager un verre et poursuivre l’échange avec l’équipe de la Scène nationale Brive/Tulle.” Entrée libre sur réservation au 05.55.22.15.22.
  • Soirée en musique à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Fenêtre sur la création chorégraphique émergente. Night Room, L’Appel et Il coule encore à 20h à Saint-Pantaléon de Larche à la Métairie des arts, 71, place du général Couloumy. Pour sa reprise, l’association Images Plurielles ouvre une fenêtre sur la création chorégraphique émergente avec trois projets proposés par des artistes invités en résidence de création durant la saison. Night Room est une création Mathilde Rader et Alexis Bogusz-Durand: deux danseurs, un homme et une femme, deux danses qui s’opposent, mais s’assemblent terriblement bien (hip-hop et contemporain). L’Appel est une création de Laurent Casenave, Caroline Jaubert et Charlotte Jaubert dont vous avez pu voir des extraits cet été lors de Brive Festival (lire notre article ici). Il coule encore est une création de Sze-Wan NG, artiste originaire de Hong-Kong résidant actuellement en Dordogne. À l’issue des représentations, un pot est offert par l’association au cours duquel, artistes et public pourront se rencontrer. Entrée libre. Infos au 06.20.13.59.40. Également le lendemain samedi 8 septembre.
  • Comédie. Lune de mie…rde! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Le mariage c’est le plus beau jour de votre vie, c’est romantique, c’est festif, tout le monde est heureux, toute la famille pleure de bonheur. Oui, mais après? La transition entre le mariage et le quotidien: la lune de miel! Zoé et Lucas ne se doutent pas de ce qui les attend, lorsqu’ils se retrouvent isolés, dans un hôtel macabre, tenu par un groom inquiétant. “La plus belle nuit de leur vie” s’annonce bien galère. Des noces à mourir… de rire. Par les auteurs de The Cougar.com et Un Boulet dans les Pattes. Cette comédie déjantée de la compagnie Kaméo, est un spectacle horriblement drôle qui flirte avec l’humour absurde des Monty Pythons et vous réserve un final au rebondissement inattendu. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 8 septembre ainsi que la semaine suivante jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 septembre.
************

SAMEDI 8 SEPTEMBRE

  • Sport dans ma ville de 10h à 18h à Brive dans le centre-ville. Une 11e édition de cette manifestation qui met en valeur les associations. Près de 60 clubs s’installent à même les rues et places pour réaliser des démonstrations et faire connaître leur pratique. L’occasion pour petits et grands de s’informer, tester et peut-être trouver le sport pour la saison à venir. Cet événement incontournable de la rentrée est organisé par la Ville avec la participation active des associations sportives et des commerçants. Attention, des rues seront fermées à la circulation comme au stationnement.
  • Atelier couture de 10h à 13h à Brive à la Ressourcerie gaillarde, 135 avenue Georges Pompidou. La rentrée rime avec écologie, réemploi, économie et partage à la Ressourcerie. Cet atelier vous propose de fabriquer une housse pour ordinateur portable, smartphone et un sac de sport. Minimum de 3 euros de participation. Sur inscription préalable. À noter le lendemain dimanche une “Gratiferia” de 10h à 17h. Infos au 05.55.92.59.77 et sur laressourceriegaillarde.fr.
  • Danse de salon à partir de 14h30 à Brive à Dans’émoi, 2 avenue Turgot. L’association Dans’émoi organise une journée portes ouvertes pour vous faire découvrir le plaisir de la danse, rock, valse, tango, cha-cha, paso…  Elle reprendra ses activités dans la foulée dès le lundi 10 septembre à 20h. Infos au 06.07.86.43.02.
  • Soirée en musique à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Fenêtre sur la création chorégraphique émergente. Night Room, L’Appel et Il coule encore à 20h à Saint-Pantaléon de Larche à la Métairie des arts, 71, place du général Couloumy. Pour sa reprise, l’association Images Plurielles ouvre une fenêtre sur la création chorégraphique émergente avec trois projets proposés par des artistes invités en résidence de création durant la saison. Night Room est une création Mathilde Rader et Alexis Bogusz-Durand: deux danseurs, un homme et une femme, deux danses qui s’opposent, mais s’assemblent terriblement bien (hip-hop et contemporain). L’Appel est une création de Laurent Casenave, Caroline Jaubert et Charlotte Jaubert dont vous avez pu voir des extraits cet été lors de Brive Festival (lire notre article ici). Il coule encore est une création de Sze-Wan NG, artiste originaire de Hong-Kong résidant actuellement en Dordogne. À l’issue des représentations, un pot est offert par l’association au cours duquel, artistes et public pourront se rencontrer. Entrée libre. Infos au 06.20.13.59.40.
  • Comédie. Lune de mie…rde! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Le mariage c’est le plus beau jour de votre vie, c’est romantique, c’est festif, tout le monde est heureux, toute la famille pleure de bonheur. Oui, mais après? La transition entre le mariage et le quotidien: la lune de miel! Zoé et Lucas ne se doutent pas de ce qui les attend, lorsqu’ils se retrouvent isolés, dans un hôtel macabre, tenu par un groom inquiétant. “La plus belle nuit de leur vie” s’annonce bien galère. Des noces à mourir… de rire. Par les auteurs de The Cougar.com et Un Boulet dans les Pattes. Cette comédie déjantée de la compagnie Kaméo, est un spectacle horriblement drôle qui flirte avec l’humour absurde des Monty Pythons et vous réserve un final au rebondissement inattendu. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également la semaine suivante jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 septembre.
************

DIMANCHE 9 SEPTEMBRE

  • Gratiferia de 10h à 17h à Brive à la Ressourcerie gaillarde, 135 avenue Georges Pompidou. Adoptez cette nouvelle forme de partage. La gratiféria est une foire gratuite où les personnes viennent donner ce qu’ils veulent ou rien du tout et repartent avec ce qu’ils leurs plaisent. Elle permet de se débarrasser de possessions matérielles devenues inutiles ou superflues en leurs donnant une seconde vie en les faisant circuler pour en faire profiter les autres. À la Ressourcerie, la rentrée rime décidément avec écologie, réemploi, économie et partage à la Ressourcerie. Entrée libre. À l’extérieur (annulé en cas de pluie). Infos au 05.55.92.59.77 et sur laressourceriegaillarde.fr.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Le loup en Corrèze, de la “mâle bête” à l’animal à Brive aux archives municipales. Une exposition réalisée par les archives départementales de la Corrèze. Elle présente les relations entre l’homme et l’animal au cours de l’histoire en Corrèze. En Corrèze, le loup est partout : au rocher du loup, à Peyrelevade, mais aussi dans la maison du loup d’Espartignac, ou encore dans le nom des fleurs, puisque la digitale pourpre y est appelée la gola de lop (la gueule de loup) et la parisette à quatre feuilles, l’estrangla-lops (l’étrange-loup). Au-delà des histoires et mythes qui ont marqué les mémoires et les imaginations, cette réalisation des Archives départementales permet aujourd’hui de replacer dans son contexte historique la présence du loup. Cette exposition présente successivement la façon dont l’animal a été perçu et décrit au fil du temps, et ses relations complexes avec l’homme : ses attaques mais aussi la lutte contre lui et pour finir son éradication. Une borne vidéo présente également un documentaire sur le loup européen. Un éclairage contemporain sans entrer dans un débat public, que les siècles n’ont pas estompé. Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h. Entrée libre. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Jusqu’au 16 septembre 2018.

  • Serge Labegorre à Brive à la chapelle Saint-Libéral. “L’art est inutile mais l’inutile est essentiel. C’est comme la culture, ça ne sert à rien mais on ne peut vivre sans.” Serge Labegorre, né en 1932 près de Bordeaux, est l’un des plus grands peintres expressionnistes français. Ses grands portraits en pied, où les rouges et les verts sombres éclatent sur des fonds noirs, sont présents dans de nombreux musées à Paris, Bordeaux, Bruxelles, Genève, Londres, Porto, Tokyo, New-York, San Francisco. Admirateur de Lucian Freud et de Francis Bacon, il présente dans cette exposition des œuvres récentes qui témoignent de sa sensibilité pour la couleur et nous parlent avec force de la tragédie de l’âme humaine. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 23 septembre 2018.

  • Parcours des Harkis et de leurs familles à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Harkis: depuis la fin de la guerre d’Algérie, le mot se décline en une infinité de sens. Loyalistes et légalistes pour les uns, traîtres et collaborateurs pour les autres, les Harkis font toujours – un demi-siècle après la guerre – l’objet d’un enjeu entre la France et l’Algérie. En parler revient presque toujours à rouvrir des plaies plus ou moins cicatrisées et, dans la plupart des cas, à susciter incompréhension et malaise que masquent difficilement une indifférence ou une méconnaissance. Après 1962, le mot Harki s’impose comme terme générique pour désigner l’ensemble des Français qui ont servi dans l’armée française en tant que supplétifs. Cette exposition veut avant tout montrer, donner à voir et susciter l’intérêt en s’appuyant sur de nombreux documents d’archives et une masse iconographique considérable et organisée. Elle offre aux visiteurs des clefs pour les amener à réfléchir, à mieux comprendre cet épisode marquant de l’Histoire de France. Réalisée par l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre), elle retrace l’histoire de ces familles, au travers de photographies et de cartes, depuis le début de la présence française en Algérie (1830, jusqu’à nos jours). Mêlant récit commun et parcours individuels, elle permet de revenir sur différents aspects de cette histoire complexe. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 septembre 2018.
  • Corrèze pittoresque à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Consacrée à l’essor du tourisme ferroviaire autour de Brive, cette exposition sera axée sur une collection exceptionnelle d’affiches éditées par les chemins de fer Paris-Orléans à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, et dans lesquelles sont mis en avant des paysages historiques incontournables et une Corrèze pittoresque. Cette collection assemblée par un collectionneur privé est complétée par des guides de voyages de l’époque tirés des fonds du musée. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 17 septembre 2018.

  • Littérature occitane contemporaine en Limousin à Brive à la médiathèque municipale. Une exposition de l’Institut d’estudis occitans dau Lemosin. À l’occasion des journées européennes du patrimoine 2018 qui se dérouleront les 15 et 16 septembre, la médiathèque propose une exposition qui retrace la création contemporaine en littérature occitane. Petit historique: après la période prestigieuse des troubadours au Moyen Âge, la littérature occitane limousine va traverser quelques siècles de faible intensité créatrice. Il faudra attendre le 18e siècle pour la voir revigorée sous la plume de curés patoisants. Cependant, la renaissance littéraire occitane en Limousin se situe véritablement à la fin du 19e siècle, avec l’œuvre de Joseph Roux. De nos jours, la littérature occitane limousine est toujours source de création à travers tous les genres littéraires, poésie, prose, théâtre, chanson, nouvelle, roman. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 20 septembre 2018.
  • Un jour la terre à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède. Une exposition de photographies à l’occasion de la sortie du livre Un jour la terre, textes de Nicolas Teindras et photographies de Sylvain Marchou (aux Ardents éditeurs). À partir du 4 septembre avec une rencontre signature des auteurs à 18h. Un livre témoignage consacré aux anciens cultivateurs du causse corrézien. Portrait(s) d’une génération, d’hommes et de femmes attachés à leurs terres caillouteuses et dont les saisons rythment l’existence. Pendant plusieurs années, les deux auteurs ont frappé à leur porte, ont franchi les seuils de leur maison. En une trentaine de témoignages, ils livrent ces paroles du causse où les sillons se sont creusés autant dans la terre que sur les mains et les visages, autant d’instantanés en noir et blanc, textes et photos, qui figent à jamais ces sentinelles d’un monde qui bascule. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com. Jusqu’au 29 septembre 2018.
  • Elles(s) Ombres et lumières à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À partir du lundi 3 septembre avec vernissage jeudi 6 à 18h30. Exposition de peintures et dessins de l’OeilDeCha. Pour sa première exposition de la saison, le centre met à l’honneur une artiste Briviste. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir le personnage Little Suzzy, créé par Charlotte Museux dit l’OeilDeCha, et décliné sur différents supports (toile, dessin et céramique). À travers une silhouette, un visage, un profil, vous retrouverez cette coquette dans l’ombre et la lumière. L’artiste manie ses couleurs de prédilection, le noir et le blanc, dans chacune de ses peintures avec une rare intensité. Des toiles qui mêlent abstrait et figuratif laissant libre cours à l’imagination du visiteur. Un travail aboutit menant à la réflexion sur la dualité de cette bonne femme, de cette bonne fée, qui grandit au fil des époques et au gré des humeurs de Charlotte. Des œuvres qui nous plongent dans l’univers de l’artiste entre réalité et fiction. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 29 septembre 2018.
  • Étienne Baluze, un savant illustre à l’ombre des puissants au musée du cloître de Tulle, place Monseigneur. À l’occasion du tricentenaire de la disparition d’Etienne Baluze (1630-1718), le musée et l’association des Amis du musée du Cloître et du Vieux Tulle ont souhaité remettre en lumière cette figure de l’histoire de la ville et son époque. L’exposition présente le parcours de ce jeune tulliste qui après des études de droit devient le bibliothécaire du principal ministre de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert. Elle retrace la carrière et les métiers qu’Étienne Baluze exerce à l’ombre des hommes de pouvoir, cardinaux, archevêques ou ministres, pour lesquels il travaille. L’exposition est aussi l’occasion d’aborder la question de ses relations avec sa ville natale à une période qui voit naître deux savoir-faire identitaires de Tulle : la fabrication d’armes à feu et la dentelle en poinct de Tulle. L’exposition réunit des objets provenant des collections des musées de la ville (musée du Cloître et musée des Armes) ainsi que plusieurs livres et documents exceptionnels du 17e siècle du fonds patrimonial de la médiathèque de Tulle. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (de 14h à 18h à partir du 1er octobre). Infos au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 6 janvier 2019.
  • Instantanés de la Grande guerre à Tulle au Musée des armes. Il y a 100 ans, nos poilus s’engageaient dans les derniers mois de celle que l’on pensait être la “Der des Ders”. Si les contemporains ont qualifié ce conflit de “Grande guerre”, c’est parce qu’ils ont eu conscience d’assister et de participer à un guerre hors normes, une guerre totale où toutes les forces nationales étaient mobilisées dans un seul but, la victoire. Cette exposition de 36 photographies, provient d’une donation privée de plaques de verre stéréoscopiques éditées après la Première Guerre mondial. Elle met en lumière les conditions de vie des soldats allemands, français et de leurs alliés au cours du conflit, de la mobilisation le 2 août 1914 au défilé de la Victoire du 14 juillet 1919. Les scènes de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées, la promiscuité dans la boue, l’attente avant les offensives, l’évolution de l’armement ou les conséquences du conflits dans l’arrière front sont présentés au public au travers de photographies rares et originales. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 7 janvier 2019.
  • De fils ou de fibres à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. À partir du 8 juillet avec vernissage le 7 à 18h. Nombre d’artistes aujourd’hui, se ré-approprient, explorent ou détournent des techniques artisanales longtemps laissées de côté : ainsi du fil, au tissage, en passant par le tricot, le patchwork ou encore la broderie. Le recours au matériau textile dépasse largement le monde du féminin auquel il était traditionnellement associé. Les expérimentations débouchent sur des pratiques artistiques foisonnantes, allant de l’installation protéiforme à l’objet. L’exposition réunit les travaux d’artistes qui utilisent comme matériau le fil, la corde ou la ficelle et même le fil de fer ou le fil de plastique pourvu que ceux-ci soit façonnés, noués ou tissés, mais aussi la toile, le voile, le feutre… Le tout sur les cinq niveaux de l’abbaye. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h (à partir du 23 septembre de 14h à 18h et le matin sur rendez-vous). Visites commentées en juillet et en août, le mercredi à 15h (compris avec le billet d’entrée). Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 14 octobre 2018.
  • Pays et paysages. Henri Cueco à Sédières, au sein du château. Cet été, c’est l’œuvre d’un “enfant du pays”, né à Uzerche en 1929 et décédé il y a un an qui sera à l’honneur sur les murs du château. En occitan, le mot paysage n’existe pas, on dit “pays”. Pour Henri Cueco, la représentation de paysages, des hommes, des animaux ou végétaux, comme des choses vues ou imaginées, la lumière, l’espace, les ciels ; tout renvoie aux questions de vision du monde, à son écologie, à ce que le regard embrasse et à sa poésie. Henri Cueco avait un attachement indiscutable à la Corrèze. En forme de rétrospective partielle, cette exposition présentera près d’une cinquantaine d’œuvres jalonnant le travail du peintre sur le paysage et sa représentation. Tarif: 4 euros, 2 en réduit et gratuit pour les moins de 11 ans. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Infos au 05.55.93.71.48 et sur sedieres.fr. Jusqu’au 29 septembre 2018.
  • Le monde insolite des champignons à Sédières, en plein air. Ce Briviste, passionné de mycologie, a observé les champignons, non sous un angle scientifique, mais davantage avec l’œil d’un promeneur émerveillé par ses découvertes. Il les livre au public sous la forme d’une dizaine de clichés assortis de poèmes. Visite libre. Infos au 05.55.93.71.48 et sur sedieres.fr. Jusqu’au 29 septembre 2018.
  • Portraits du président au musée du président Chirac à Sarran. L’exposition est constituée d’œuvres sorties des réserves de conservation et propose d’aborder un sujet largement traité dans les cadeaux officiels ou personnels offerts au président de la République, celui du portrait présidentiel. En effet, le musée conserve plus de 200 portraits du président Jacques Chirac sur tout type de support : céramique, verre, broderie, tapis, métal, bois, marbre, plâtre, dessins, peintures, photographies… Le propos ici est d’étudier les modalités de la mission de représentation dont sont chargés ces portraits : particularité nationale, promotion du savoir-faire, promotion de l’innovation, de l’histoire nationale… tout en les considérant comme les signes tangibles d’un dialogue établi entre les pays. Représentations inventées ou portraits stylisés, chaque artiste et chaque pays apportent référence culturelle, savoir-faire et technique pour représenter en portrait le président de la République. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3,50 et 3 euros en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2018.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire