L'actualité en continu du pays de Brive


Urbanisme, marché et culture en débats

intro theatre

Sujets variés lors du conseil municipal qui se déroule ce soir à l’Hôtel de ville. On y parlera entre autres du projet d’aménagement d’une halle alimentaire, du rapprochement des scènes conventionnées de Brive et de Tulle et de l’avenir de l’ilot Massénat dont la Ville se porte acquéreur.

L’ilot Massénat, c’est cet endroit d’un peu plus de 500 mètres carrés situé dans l’hyper centre, à l’angle des rues Massénat et Blaise-Raynal. Un espace, aujourd’hui privé, et qui est loué en places de stationnement sommaires par son propriétaire. parking ilot massenatCe terrain est situé à un emplacement stratégique et mitoyen avec l’immeuble “Salinier”, en partie classé, et qui appartient déjà, lui, à la Ville. Le conseil va statuer ce soir sur son achat, pour un montant de 367 000 euros. Frédéric Soulier souhaite y voir se construire un immeuble pouvant  attirer de nouveaux habitants désireux de s’installer en centre-ville dans des logements de qualité. Cette opération, privée, devrait également comporter, selon le maire, une surface commerciale importante sur tout le rez-de-chaussée. Il s’agit pour lui de rendre plus attractif le cœur de ville et donc de le dynamiser.

Le but est le même pour la création d’une halle alimentaire permanente à l’emplacement du marché Thiers, en fait place du Maréchal de Lattre de Tassigny. Le conseil municipal doit voter ce soir le lancement d’une étude de faisabilité. Il s’agit de construire une halle fermée dans laquelle des étals, et des commerçants, seront installés de manière permanente. place thiersUn outil qui permettra, pour Frédéric Soulier, “de créer une nouvelle dynamique dans le sud du centre-ville” avec, en parallèle, une organisation de cheminements piétons avec les rues Farro et Gambetta, une valorisation du patrimoine bâti alentours, une meilleure ouverture de ce nouvel espace sur le jardin Auboiroux et le maintien des places de stationnement et de l’accès au parking souterrain.

Enfin, au chapitre culture, le conseil va aborder le rapprochement entre les scènes conventionnées de Brive et de Tulle. Il doit voter une enveloppe budgétaire pour la réalisation, par un cabinet d’experts, d’une assistance à maîtrise d’ouvrage pour l’établissement de cet établissement unique. Si tout se passe comme prévu, ces deux EPCC (Etablissements publics de coopération culturelle) devraient avoir une direction commune, et une programmation commune, dès la saison 2017/2018. Un projet sur lequel Frédéric Soulier et Bernard Combes, le maire socialiste de Tulle, travaillent main dans la main, et qui intéresse grandement Fleur Pellerin, la ministre de la Culture.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire