L'actualité en continu du pays de Brive


Une visite goûter dans le bureau du maire

“C’est la première fois que je reçois des enfants dans mon bureau pour un goûter”, s’étonnait dans l’instant Frédéric Soulier. Il s’agissait de rendre l’invitation aux jeunes du centre Jacques Cartier avec lesquels il s’était prêté à l’exercice “Le Maire au tableau”. Après avoir testé le fauteuil de l’élu et revêtu à tour de rôle l’écharpe tricolore, les enfants ravis ont également joué avec les micros en salle du conseil.

Cette visite, Frédéric Soulier leur avait promis en janvier dernier à l’issue de leur rencontre déclinée sur l’émission de C8. Hier après-midi, c’étaient au tour des enfants d’être intimidés en rentrant dans le bureau solennel. Tout impressionnés qu’ils étaient, ils n’ont pas mis longtemps à repérer ce qu’ils espéraient bien y trouver: la maquette qu’ils avaient réalisée, celle de la mairie avec la petite Zoé et sa recharge. “Je la montre chaque fois”, leur assure le maire, souriant toujours de leur ingéniosité.

“Ici, avant, c’était un collège de filles”, raconte Frédéric Soulier qui leur explique aussi l’histoire de quelques objets peuplant son bureau: l’acte de rédition des Allemands, le tract de libération, la sculpture de Cébé, la photo aérienne du cœur de ville… “Ça donne envie de se rapprocher et de voir toutes les maisons”, glisse l’une des filles. Tour à tour, les 9 enfants auront revêtu l’écharpe tricolore pour se faire prendre en photo à la table de travail. “Vous ne la portez pas toujours?”, s’étonnent-ils.

Un moment convivial qui se sera achevé par la visite en salle du conseil municipal avec sa longue table réalisée par les menuisiers de la Ville et autour de laquelle siègent les 43 élus. “On dirait un bateau!”, constate un des garçons. “Les séances sont publiques, tout le monde peut y assister”, leur explique le maire. “Elles commencent à 18h et peuvent durer très tard, certaines jusqu’à minuit.” Les enfants en restent médusés, avant de proposer une solution: “Moi, j’amènerais des coussins pour dormir…”

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire