L'actualité en continu du pays de Brive


Une “prise de l’avenue de Paris” pour le 14 juillet

Il régnait une belle ferveur populaire ce samedi 14 juillet. En cette veille de finale de Coupe du monde de foot, la foule avait déjà le cœur tricolore pour assister à la prise d’armes devant le Théâtre puis au défilé militaire sur l’avenue de Paris tout juste rénovée. Comme l’an dernier, il a été ouvert par des Rafales revenant des Champs Élysées parisiens.

 

Ils n’étaient que deux cette année à survoler à quelque 300m d’altitude les troupes au sol. À 600km/h, à peine 20 secondes d’un bruit d’enfer, certes bien loin de leur vitesse maximale, mais une apparition des plus symboliques. Fierté de l’aviation et de l’industrie françaises, les Rafale ont donné le top départ du défilé quant à lui nettement plus conséquent: 140 hommes et femmes et une trentaine de véhicules. En tête de pont, le colonel Hugues Perot et son régiment d’infanterie. Une présence là aussi symbolique avec les éléments de la 2e compagnie de combat, projété au Mali dans le cadre d’un échelon international d’urgence et rentrée seulement quelques jours plus tôt.

“Célébrer le 14 juillet, c’est rappeler que nous sommes légataires d’une histoire, c’est affirmer notre attachement aux valeurs communes, aux droits de l’homme et la lutte viscérale contre l’obscurantisme“, déclarait le maire Frédéric Soulier qui a associé à ces propos le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame et Simone Veil, entrée au Panthéon. “Dans la vie de tous les jours, préférons ce qui nous rassemble”, a repris le sous-préfet Jean-Paul Vicat, rappelant le sens de cette date, associée à la prise de la Bastille de 1789, mais qui commémore officiellement la fête de la fédération marquant l’année suivante l’unité de la nation.

Les sapeurs pompiers, toujours très applaudis, étaient cette année venus en nombre avec 20 véhicules (contre 9 l’an passé). À l’école de gendarmerie de Tulle et aux Jeunes sapeurs pompiers, intégrés depuis l’an dernier au défilé, s’étaient joints, nouveautés 2018, la Préparation militaire marine et des collégiens de la classe de Défense du collège Jean Moulin. Polices nationale et municipale étaient elles aussi symboliquement de la revue, bien que déjà fortement déployées pour sécuriser l’événement. À noter aussi la présence pour la première fois de l’Harmonie municipale Sainte-Cécile qui a accompagné musicalement la célébration.

Comme de tradition, le défilé a été précédé par une prise d’armes au cours de laquelle ont été remises plusieurs décorations dont une très remarquée cravate de commandeur de la Légion d’honneur. Cette plus haute décoration honorifique française a été remise à Pierre Tolstakojine, 86 ans. “Une référence” aux yeux de ses compagnons d’armes qui ont respectueusement veillé sur lui tout au long de la cérémonie. “C’est un de nos membres toujours très actif”, saluaient ses “frères” de l’Union nationale des parachutistes de la Corrèze. Le Briviste, simple sergent-chef, comptabilise déjà une palme et 13 citations, 6 en Afrique et 7 au titre de l’Indochine. “Des souvenirs toujours très vifs”, revivait celui qui a sauté deux fois sur Dien Bien Fu.

“Un jour heureux et populaire où nous rappelons la mémoire des anciens”, concluait dans son discours le maire Frédéric Soulier avant de lâcher un “Allez les Bleus!” d’encouragement pour les footballeurs français qui devaient disputer le lendemain, et remporter, leur finale mondiale face à la Croatie.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédente article:

Une nouvelle avenue de Paris prise d’assaut à la fin du défilé

Une présence remarquée de l’Harmonie municipale Sainte-Cécile

Les forces de la nation rassemblées

Les collégiens de la classe de défense de Jean Moulin, très impressionnés par leur présence aux cérémonies

Pierre Tolstakojine fait commandeur de la Légion d’honneur

Une dizaine de décorations ont été remises pendant la prise d’armes

La Marseillaise chantée par Nathalie Marcillac

Générations de porte-drapeaux

Les bus podiums des 3 armées ont connu un vif intérêt

 

La 2e compagnie de retour du Mali

L’école de gendarmerie de Tulle présente sur les 2 défilés, avenue de Paris à Brive comme sur les Champs Élysées à Paris

Une première aussi pour la Préparation militaire marine

Les forces de police symboliquement représentées, étaient déployées alentour pour assurer la sécurité de l’événement

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire