L'actualité en continu du pays de Brive


Un grand élan de solidarité pour l’Ukraine

Les dons affluent salle du Pont du Buy. “C’est énorme, du jamais vu”, s’étonne Sandrine Bonnet du CCAS de la Ville qui coordonne la collecte de soutien pour l’Ukraine. La collecte se tient tous les jours de 10h à 18h sur une liste précise de besoins: doudous et jouets, lait et couches pour bébés, produits médicaux, kits d’hygiène, couvertures, sacs de couchage. Sont également très attendues désormais des lampes torches et des protections hygiéniques pour personnes âgées. Un premier convoi devrait partir mercredi de Limoges pour le camp de Palanca en Moldavie.

La coordinatrice du CCAS est pourtant habituée à l’âme humaine. “Je n’avais jamais vu un tel élan de solidarité. Les gens sont surtout très émus de donner. Tout de suite, dès l’annonce de l’ouverture (lire notre article Collecte pour l’Ukraine: un premier convoi briviste partira dès lundi), ils se sont manifestés. Ils se sentent concernés. Ce qui se passe en Ukraine touche toutes les générations”, constate Sandrine Bonnet. “On a une petite fille qui nous a apporté un de ses doudous, un jeune de l’école du rugby qui est venu tout un après-midi, des scouts qui nous ont aidé à trier samedi…”

Autour d’elle se relaient les bénévoles des associations caritatives, les bénéficiaires des chantiers d’insertion de l’Agglo et de simples personnes venues prêter main forte. Les dons sont triés par nature, mis en cartons, disposés sur des palettes, ensuite enrubannées avec du gros film de protection. L’identification des produits est inscrite en français et anglais. “On a eu beaucoup de doudous, de jouets, de couches pour bébés. Les gens pensent d’abord aux enfants. Inutile de nous apporter de vêtements ou de produits alimentaires. Nous ne les prenons pas car ce sont les associations qui s’en chargent par leurs propres structures. Il faut respecter une liste précise de besoins”, rappelle la coordinatrice.

La liste est d’ailleurs affichée à l’entrée de la salle:

  • doudous, jouets,
  • laits et couches pour bébés,
  • produits médicaux (bandes, compresses, désinfectants, masques),
  • couvertures, sacs de couchage,
  • protections hygiéniques, cotons, serviettes en papier,
  • kits d’hygiène (brosses à dents, produits d’hygiène corporelle, lingettes nettoyantes),
  • lampes torches.

“Après avoir déposé leurs dons, certains personnes vont même acheter à la grande surface à côté des produits de la liste. Nous avons surtout besoin de lampes torches, à dynamo ou à piles. J’ajouterais aussi à la liste des protections hygiéniques pour les personnes âgées.” Tous ces produits vont être acheminés sur Limoges. Le premier convoi mis en place par les PUI, Pompiers de l’urgence internationale, devrait partir mercredi à destination de la Moldavie, au camp de Palanca où ne cessent affluer les réfugiés.

La solidarité se manifeste aussi accueillir des réfugiés ukrainiens. “Nous avons déjà une soixantaine de propositions. Des gens se proposent pour accueillir chez eux ou pour mettre à disposition un appartement meublé.” Vous pouvez contacter le 05.55.17.71.82 ou envoyer un mail à sandrine.bonnet@brive.fr. Votre proposition sera communiquée aux services de la préfecture qui traitera les demandes.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

onze + 11 =