L'actualité en continu du pays de Brive


L’hôpital de Brive se prépare aussi à vacciner le public

« Pour l’instant, nous vaccinons les professionnels de santé libéraux qui ont plus de 50 ans ou avec des comorbidités. Notre capacité est de 40 personnes par jour », explique le docteur Bruno Abraham, chef du service infectiologie. À partir de lundi, l’hôpital accueillera aussi les plus de 75 ans, comme le centre de vaccinations aux Trois Provinces. Avec un planning de rendez-vous qui est déjà rempli jusqu’au 26 janvier. La vaccination du grand public se met en place à Brive.

« Je n’ai même pas eu mal. Maintenant, je dois attendre un quart d’heure pour vérifier que je ne fasse pas de réaction. » Patientant dans un fauteuil, ce médecin à la retraite vient juste de recevoir la première dose du vaccin contre la Covid. « Je suis volontaire auprès de l’ARS pour aider à la vaccination, c’est ce qui explique que j’ai pu avoir accès à cette filière. » Il lui faudra attendre de deux à trois semaines pour que la protection de cette première injection commence à agir.

La ligne de vaccination de l’hôpital pour l’extérieur été installée dans les locaux de l’UTEP (l’Unité d’éducation thérapeutique du patient), le bâtiment devant lequel opérait le drive dépistage. Le personnel hospitalier est quant à lui vacciné par une autre filière assurée par la médecine du travail. La procédure dure environ 25 minutes. « La personne passe d’abord par un accueil administratif avec une secrétaire, puis un accueil médical avec une infirmière, puis accède à la pièce de vaccination proprement dite. » Un médecin s’entretient alors avec la personne et recueille son consentement avant qu’une infirmière procède à l’injection.

« Cette unique ligne de vaccination accueille les professionnels de santé libéraux au sens large, médecins, infirmières, kinés, pompiers, toutes les aides à domicile, de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités », détaille le docteur Abraham. Avec une capacité journalière de 40 personnes. L’ARS qui pilote la vaccination à grande échelle à inclus dans la boucle l’hôpital et la clinique des Cèdres au côté de l’Espace des Trois provinces qui va ouvrir ce lundi 18 janvier.

À partir de lundi, l’hôpital va donc aussi accueillir les plus de 75 ans ou les personnes présentant des comorbidités. « Chacun va devoir optimiser sa capacité. Nous avons lancé un appel aux volontaires au sein du personnel qui a bien marché. Mais l’hôpital doit aussi continuer d’assurer ses missions. C’est très compliqué de trouver des ressources humaines déjà fortement sollicitées. Et nous allons certainement devoir activer une deuxième ligne de vaccination. Il faut faire le maximum dans le temps le plus court car dans 3 semaines va venir s’ajouter la deuxième injection. Ce qui veut dire aussi élargir le personnel pour assurer les rotations. » Ce centre de vaccination va d’ailleurs étendre son amplitude horaire dès la semaine prochaine, du lundi au samedi. « Nous faisons au jour le jour, en fonction des consignes du ministère. »

Car le planning se remplit à grande vitesse. « Il est déjà plein jusqu’au 26 janvier. Aujourd’hui, il y a beaucoup moins de réticence face au vaccin« , constate le médecin. « Nous ne vaccinons pas les personnes hautement allergiques qui ont fait un choc anaphylactique, quand bien même elles veulent nous signer une décharge. Nous préférons attendre d’en savoir davantage sur les conséquences. Quant aux cas moins graves, le calcul bénéfice/risque se fait au cas par cas », précise-t-il.

« Nous avons davantage de problèmes pour organiser les vaccinations que pour convaincre de le faire », abonde le directeur adjoint Michel Da Cunha. L’hôpital de Brive continue à remplir son rôle de centre de référence pour toute la Corrèze. Équipé d’un super congélateur à moins 80), il reçoit et distribue les vaccins pour tous les hôpitaux, Ehpad et unités de soins publics (consulter notre article L’hôpital de Brive au cœur de la gestion des vaccins). « Nous avons la responsabilité de sécuriser le processus, de nous assurer que les rendez-vous sont pris et que le personnel médical est bien présent. » Arès avoir reçu il y a 10 jours une première livraison de 4875 doses de vaccins, l’hôpital de Brive a reçu cette semaine une livraison identique.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles:

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire

17 − 11 =