L'actualité en continu du pays de Brive


L’hôpital de Brive au cœur de la gestion des vaccins

Près de 5000 doses de vaccins contre la Covid-19 sont arrivées mardi au centre hospitalier de Brive doté d’un super congélateur à moins 80°. L’hôpital briviste a la charge d’approvisionner ses homologues corréziens ainsi que les Ehpad publics.

“Le super congélateur est arrivé le 24 décembre, pour Noël. Il est capable de conserver 300.000 doses de vaccin à moins 80°”, relate le docteur Régine Larnaudie, chef de service pharmacie. L’établissement a dû rapidement tout mettre en œuvre pour garantir un environnement sécurisé avec système de contrôle sous alarmes. “Un agent de la sécurité nationale est même venu repérer les locaux.” Les premiers doses de vaccin Pfizer et BioTech y sont arrivées ce mardi 5 janvier sous bonne escorte: 4875 doses conditionnées en flacons de 5 doses, à manipuler avec des gants spéciaux.

Car l’hôpital briviste est pour la Corrèze un établissement pivot pour les autres établissements de santé publics. “Notre rôle est d’approvisionner notamment les Ephad publics, ce qui représente une quarantaine d’établissements.” Le flux de livraison pour les établissements privés se fait quant à lui par le biais des pharmacies. Une fois sorti de ce super congélateur, le vaccin n’a que 5 jours de validité, alors tout repose sur une logistique millimétrée supervisée par un groupe de copilotage.

Nous avons créé nos propres feuilles de traçabilité. Les maisons de retraite nous passent commande après avoir recueilli les consentements des résidents et nous les livrons par véhicule réfrigéré. La montée en charge est progressive mais le planning se remplit vite”, expliquent le médecin et le responsable logistique Jean-Marc Carré. Les premiers concernés selon le calendrier établi sont nos aînés en Ehpad et le personnel soignant de plus de 50 ans ou avec comorbidité.

“Hier, mercredi, un jour après avoir reçu les vaccins, nous avons déjà livré l’Ehpad de Pompadour, Chamboulive qui se charge d’approvisionner Lagraulière, et le centre hospitalier de Tulle pour son personnel et les Ehpad environnants”, détaille Michel, directeur adjoint de établissement briviste.

“Nous avons également doté nos propres unités d’hébergement en Ehpad ou ULSD (Unité de soins de longue durée, NDLR). Ce soir, nous aurons ainsi procédé à la vaccination de 80% de nos patients dans ces unités et pour le personnel à une vingtaine de plus de 50 ans ou à risque”, précise le directeur adjoint. Chaque soir, le centre hospitalier fait ainsi remonter les données aux niveaux régional et national.

Les prochaines livraisons n’interviendront maintenant que lundi, du fait de la validité très courte du vaccin une fois sorti des 80° et de la disponibilité des médecins dans les divers établissements pour vacciner le week-end.

“Nous avons déjà donné prés de mille doses sur les 5 mille reçues“, quantifie le docteur Régine Larnaudie. “Nous commençons parallèlement à vacciner notre personnel avec la médecine du travail. Cette vaccination évite les formes graves mais ne dispense pas des gestes barrières”, précise le médecin. Une mission pivot qui vient s’ajouter à toutes les autres que doit assumer “un personnel hospitalier déjà fortement mobilisé et qui a le sens du devoir”, souligne la chef de service.

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire