L'actualité en continu du pays de Brive


La voie verte inaugurée hier

La situation sanitaire avait reporté la cérémonie. Ouverte depuis plusieurs mois et déjà très fréquentée, la dernière portion de traversée urbaine de Brive, entre les pont de la Bouvie et du Buy, a enfin pu être inaugurée hier soir. À vélo. L’occasion parfaite pour signer avec l’État la convention de financement pour la continuité cyclable avec la création à venir d’encorbellements sur les trois ponts du parcours: du Buy, de la Bouvie et Charles Ceyrac.

Hier, il aura décidément été beaucoup question de vélo et de mobilité douce. Après une visite au programme Savoir rouler à vélo qui forme les écoliers à une réelle autonomie avant l’entrée au collège (lire notre article ici), la journée s’est achevée par l’inauguration de la voie verte, dans sa traversée du centre-ville. La portion entre les ponts Cardinal et de la Bouvie avait été livrée au printemps 2020 et celle entre les ponts du Buy et Tourny ce printemps. Vous êtes depuis très nombreux à fréquenter cette voie, en semaine comme les week-ends, dans le cadre de vos déplacements ou simplement pour le plaisir de s’aérer au fil de l’eau. La voie verte offre ainsi un autre regard sur la ville. On y marche, on y court, on y roule dans un joli décor végétalisé d’arbres, d’arbustes, vivaces ou graminées.

C’est donc en enfourchant des vélos à assistance électrique de l’Agglo qu’un fort cortège d’officiels a expérimenté hier cette traversée en partant du parc à hauteur de la rue de l’Ile du Roi pour venir couper le ruban inaugural au pont Cardinal. Charmé par cette balade bucolique, le peloton a même poussé sa promenade jusqu’au pont du Buy. “Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de vélo, j’ai découvert Brive autrement. C’est une très belle réalisation”, s’enthousiasmait la préfète Salima Saa après avoir coupé le ruban.

“Cette réalisation permet de se réapproprier les rives de la Corrèze et de la Vézère“, déclarait Frédéric Soulier, président d’Agglo et maire de Brive. “Depuis l’aménagement des berges après les fortes inondations de 1960, nous avions l’impression d’avoir tourné le dos à la rivière. Cet aménagement de voie fait sens afin de retrouver un corridor vert. Il offre une réelle accessibilité aux berges et un partage de la voie entre deux roues  et deux pieds.”

Ce projet de l’Agglo entrepris en 2017 s’étend ainsi sur 18km, du pont de Grange à la gare d’Aubazine et a nécessité 3,5 millions d’euros. Dernière partie réalisée, la traversée centrale de Brive s’étend quant 2,5km très urbain “les plus longs à réaliser, les plus difficiles et les plus couteux”, pour lesquels il a fallu recourir à une déclaration d’utilité publique, à des négociations pour le rachat de terrains, voire des expropriations.

“C’est un travail qui a demandé une collaboration entre la Ville, l’Agglo et l’ensemble des partenaires, État, Région, Département avec des subventions à hauteur de 54%.” Si longue est été cette réalisation, elle est aujourd’hui totalement adoptée par les habitants qui y trouve un poumon vert au cœur de la ville tout autant qu’un utile parcours de déplacement en modes doux.

L’Agglo accompagne également le développement des modes doux sur son territoire par une location de vélos à assistance électrique à destination des particuliers, Libéo vélo, ainsi qu’une aide de 200 euros pour l’achat d’un VAE. “Depuis janvier 2020, 375 aides ont déjà été allouées et notre location de vélos a atteint 60% cette année.” C’est aussi dans ce cadre que Brive a été retenue dans l’appel à projets de l’État qui mobilise de façon inédite 350 millions d’euros sur 7 ans sur des fonds mobilités actives pour la réalisation d’infrastructures cyclables.

Ce projet, inscrit dans le schéma directeur cyclable de l’Agglo, prévoit de résorber des discontinuités de son réseau cyclable urbain connecté à la voie verte par la création de six encorbellements sur trois ouvrages d’art: le pont du Buy (45m), le pont de la Bouvie (80m) et le pont Charles Ceyrac à hauteur de la caserne des pompiers (80m). Il s’agit de constructions en saillie de part et d’autre des ponts afin de permettre le passage en sécurité des modes doux.

Le montant de la subvention obtenue est de 1.077.535 euros, soit 50% du coût total s’élevant à plus de 2.15 millions d’euros. “La Ville de Brive est la seule collectivité de Nouvelle-Aquitaine à obtenir un montant de subvention supérieur à 1 million d’euros“, soulignait le maire. “Une voie verte devrait également d’ici 2024 raccorder la zone Ouest aux berges de la Corrèze”, a-t-il annoncé. “La place du vélo et du partage de la rue ne passent pas que par de la peinture sur la voie et s’appuient sur une réelle politique de développement durable et de la mobilité douce.”

Photos Raphaël Josse et Xavier Harismendy

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

Laisser un commentaire