L'actualité en continu du pays de Brive


La ville du futur, durable et connectée, s’écrit à Brive avec le réseau LoRa

Le réseau LoRa (pour Long Range ou « longue portée » en français) fait partie de la tranche ferme du contrat que la Ville vient de conclure avec Bouygues Energies & Service et Spie Batignolles Malet (voir notre précédent article Éclairage public : Brive va tout changer, sur les modalités de ce contrat en cliquant ICI). Le déploiement de ce réseau LoRA va encore plus dans le sens de la sobriété énergétique puisque il permet une gestion fine, à la carte de l’éclairage public, presque rue par rue… De plus, ce réseau permet à des objets connectés d’échanger des informations en bas débit. LoRa permettra de faire de Brive une ville connectée et durable au service de ses citoyens. Tout un type de services est envisageable.

La ville du futur, connectée et durable, s’écrit donc à Brive. On fait le point avec Jérôme Pesteil, directeur du système d’information (Sig, Tic) agglo et Ville.

 

Faire des économies par une meilleure gestion et améliorer la qualité des services publics à destination des Brivistes

 

Le réseau LoRa va permettre à la Ville d’une part de faire des économies en gérant son réseau d’éclairage public au millimètre ou presque et à distance. « On peut très bien baisser l’intensité de la lumière dans une partie de la ville ou dans un quartier ou dans une rue et monter cette intensité dans un autre endroit précis de la ville ce qui correspond à une volonté à la fois de sobriété énergétique et de sécurité publique, explique Jérôme Pesteil. Ce réseau connecté permet également d’intervenir plus rapidement en cas de panne ou de dysfonctionnement car l’appareil défectueux enverra un signal. Il pourra ainsi y avoir une intervention précise, rapide et efficace. »

D’autre part LoRa permet de gérer d’autres services à destinations des Brivistes. « Il y a tout un tas d’idées. On peut tout à fait imaginer de connecter les places de parking dans le centre-ville pour donner en temps réel les places disponibles. Dans le cadre d’une gestion plus efficace des services de la Ville, on peut connecter, par exemple, nos 800 corbeilles (poubelles) publiques afin que l’agent passe uniquement quand elles sont pleines. On peut optimiser l’arrosage public par l’intermédiaire de sondes hydrométriques qui préviendront quand il faut plus ou moins arroser. Ou encore améliorer la gestion des 80 distributeurs de sacs canins. On peut également imaginer d’appliquer ces services extérieurs vers l’intérieur de bâtiments publics dans le cadre d’une économie des fluides. Tout ce réseau connecté permet de soulever des questions en connaissant mieux l’utilisation et le fonctionnement de certains services et d’apporter des réponses sur mesure et ainsi améliorer les services rendus. »

Le réseau LoRa va se mettre en place petit à petit en suivant le calendrier de rénovation de l’éclairage public. Tout devrait commencer à l’automne, le temps que les dernières formalités juridiques et administratives du contrat soient entièrement validées.

LoRa en chiffres
10 antennes LoRa pour couvrir l’ensemble de la ville
93% des points lumineux télégérés en LoRa
287 armoires télégérées en LoRA

 

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

vingt − 19 =