L'actualité en continu du pays de Brive


Éclairage public : Brive va tout changer

Lors du conseil municipal qui s’est tenu mercredi matin, la Ville a voté l’attribution, pour 5 ans, du marché global de performance relatif à l’énergie public à Bouygues Energies & Service et Spie Batignolles Malet pour un montant total de plus de 10,7 millions d’euros HT. La tranche ferme d’un peu plus de 9,1 millions d’euros prévoit le remplacement progressif de l’ensemble de l’éclairage public, la mise en valeur par la lumière du patrimoine de la ville et le déploiement d’un réseau LoRa (réseau intelligent, nous y reviendrons ultérieurement). Quatre autres tranches optionnelles sont prévues pour un montant de 1,6 million et prévoient notamment l’installation de signalisations lumineuses, la sonorisation et des illuminations festives en centre ville et l’éclairage de 16 stades. Les travaux devraient commencer cet automne le temps que les dernières formalités juridiques et administratives du contrat soient entièrement validées.

100 % LED et garantie de performance

La gestion électrique de la Ville est un vrai enjeu alors que la facture grimpe en flèche (la facture rien que pour l’éclairage public en 2023 pourrait être de l’ordre de 1,15 million d’euros). Le marché passé avec Bouygues Energies & Service et Spie Batignolles Malet prévoit que tous les futurs éclairages seront en LED ce qui devrait normalement entrainer une baisse de la consommation et donc de la facture. Une réalité consolidée par le fait qu’il s’agit d’un contrat avec un objectif de performance. L’opérateur garantit 84,6 % d’économie d’énergie après rénovation totale. A coût constant de l’énergie cela pourrait représenter une économie de plus de 970 000 euros. Tout sauf une paille.

Mais l’idée de la rénovation de l’éclairage ne date pas d’hier et de la flambée des prix. Tout est parti d’un constat, la très grande vétusté des systèmes d’éclairages de la ville. Une enquête a été menée. Sur 9 888 luminaires recensés, 52 % sont obsolètes ou vétustes, 3412 classés moyens et seulement 863 classés bons… Il fallait que ça change et ce sera donc chose faite. Les travaux vont commencer au tout début de l’automne. A la fin des cinq ans d’exploitation par l’entreprise, la Ville sera seul maître à bord pour gérer son réseau d’éclairage. Les agents municipaux auront été pendant cette période formés.

« On entre un peu plus dans l’ère de la sobriété énergétique, a déclaré Frédéric Soulier, maire de Brive. Nous avons commencé par le réseau de chaleur et la bio masse, on poursuit par la collecte de fermentescibles pour faire du biométhane, on entre dans le photovoltaïque, dans la géothermie, l’hydro-électricité… maintenant la lumière, très énergivore, complète notre panoplie ».

La tranche ferme du contrat prévoit aussi la mise en lumière de huit monuments de la ville. Le château d’eau, le théâtre, la collégiale Saint-Martin, la médiathèque, la mairie, la maison Treilhard, les berges de la Corrèze et le pont Cardinal. Un éclairage piloté de façon autonome avec des variations de couleurs ou d’intensité selon les envies et la saison (grâce réseau LoRa. Nous y reviendrons).

Les tranches optionnelles qui pourront être levées prévoient notamment l’installation de nouveaux feux tricolores (une trentaine), la sonorisation moderne et connectée du centre-ville et des illuminations festives qui ne seront rien d’autre qu’une installation à l’année des moyens techniques pour réaliser un mapping sur les façades du théâtre et de la médiathèque. Enfin, la dernière tranche optionnelle prévoit la modernisation de l’éclairage de 16 stades les plus énergivores.

Ce marché est en tout cas une bonne nouvelle pour les Brivistes qui auront un parc public d’éclairage entièrement rénové, moderne, connecté. On y verra plus clair d’ici quelques mois.

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

12 + 14 =