L'actualité en continu du pays de Brive


La nouvelle Farandole officiellement dans la danse

Trente ans après son ouverture, le multi-accueil La Farandole situé en centre-ville, rue Fernand Delmas, a vécu hier soir une nouvelle coupure de ruban pour saluer sa rénovation-extension. Un joli “couffin” pour l’accueil des tout-petits.

“Pour faire court, on a gardé que la coque”, résume l’architecte Vincent Trarieux lors de la visite. Le transfert réussi de la ludothèque municipale occupant auparavant l’étage à Gaubre, a donné le top départ des travaux d’extension et de réhabilitation intérieure et extérieure. Les travaux ont été menés par phases de mars 2018 à juin 2019, sans fermeture de la crèche. La Farandole s’étend désormais sur les deux niveaux.

Tout a été repensé dans les moindres détails pour le bien-être des enfants et des agents: mise en accessibilité par ascenseur, grande salle de jeu centrale, dortoirs avec espaces de change, climatisation, performance acoustique et énergétique, contrôle d’accès sécurisé par sas, cuisine modernisée, biberonnerie, buanderie, salle de repos, bureaux, variateurs de lumière, mobilier neuf et ergonomique… Le tout baignant dans une dominante de blanc feutré agrémenté de couleurs vives et de surfaces vitrées égayées de vitrophanies. Même les avions et montgolfières qui peuplent les murs ont été réalisés à la main et non au pochoir. Si nécessaire qu’elle est était, la métamorphose est remarquable.

“L’aménagement est pleinement et totalement réussi”, saluait le maire et président d’Agglo Frédéric Soulier. “C’est le deuxième gros investissement de l’Agglo dans le domaine de la petite enfance, après celui du multi-accueil de Malemort.” Il a bénéficié d’un gros accompagnement de la Caisse d’allocations familiales, rendu possible grâce “à la mixité sociale qu’il intègre et qui répond aux valeurs que nous portons”, expliquait le président de la CAF, Christophe Delpeyroux. Les 745.000 euros de travaux ont en effet été subventionnés à hauteur de 544.000 euros par la CAF et 201.000 euros par l’Agglo.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre précédent article:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire