L'actualité en continu du pays de Brive


La Farandole fait peau neuve

Le multi-accueil La Farandole situé en centre-ville, rue Fernand Delmas, a été repensé du sol au plafond et offre dorénavant un accueil moderne pour les tout-petits.

« Ces travaux sont dans les tuyaux depuis 2015 », rappelle Josette Fargetas, vice-présidente de l’Agglo déléguée à la petite enfance. Ils devaient au départ permettre la mise aux normes des locaux : cuisine, buanderie, WC pour personnes à mobilité réduite, ascenseur intérieur, escalier extérieur de secours… « Mais, profitant du déménagement de la ludothèque municipale à Gaubre en février 2018, le bâtiment vieillissant de la Farandole, qui a vu sa superficie passer de 425 à 540 m2, a pu bénéficier d’une réfection globale offrant un meilleur aménagement de l’espace pour le bien-être des enfants et des agents. »

Les travaux ont débuté en avril 2018. « Ils ont nécessité le passage de 35 agréments à 16 et la réunion des enfants au sein d’une seule section », indique la nouvelle directrice du multi-accueil Laurence Micheau.

Désormais, les 3 sections (contre deux avant les travaux) vont pouvoir prendre leur aise dans un bâtiment lumineux, spacieux et climatisé. Les sections des moyens et des grands se partagent le rez-de-chaussée. Chacune d’entre elle dispose désormais de deux dortoirs et d’une salle de change équipée de mobilier neuf et ergonomique. Des réunions hebdomadaires réunissant l’architecte et le personnel ont permis de repenser l’espace jusque dans les moindres détails. « Dans les dortoirs, les variateurs sont dirigés vers le plafond et les salles de change offrent une vue directe sur la section », pointe la directrice.

Cœur du rez-de-chaussée, la salle de motricité vaut le détour. Claire, spacieuse et bien équipée, elle offre aux enfants un lieu propice à l’amusement, au développement de l’imaginaire et à la découverte. Elle est aussi équipée au plafond de dalles épaisses assurant une acoustique confortable.

Pour monter à l’étage, l’escalier interne jusqu’alors peu pratique a été repensé et un ascenseur intérieur créé. Il mène à la section des bébés qui dispose elle aussi de deux dortoirs et d’une salle de change. L’étage accueille également la cuisine, la biberonnerie, une buanderie, la salle de repos des agents et un troisième bureau multifonctions équipé d’un lavabo qui pourra servir au médecin ou à l’éducatrice.

« 21 agents dont 12 auxiliaires puéricultrices et 2 CAP petite enfance exercent dans ce multi-accueil qui a vu son nombre de places passer de 35 à 55 », complète la directrice. «Les deux structures de Saint-Pantaléon et de Malemort voient également leur nombre d’agréments augmenter et passer de 21 à 26 », ajoute Nelly Paillette, chef du service petite enfance. « En outre, dans le cadre du projet ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine), un nouvel équipement va être construit à Rivet et permettre de passer de 25 à 35 places. » Elle poursuit : « À l’échelle de l’Agglo, 230 agents travaillent à la Petite enfance et 1370 enfants ont été accueillis en 2018. Aujourd’hui, l’offre d’accueil totale (publique et privée) est suffisante au regard du taux de natalité du territoire », prolonge-t-elle, « mais il est vrai que de plus en plus de familles se tournent vers l’accueil collectif. »

Un accueil qui est en passe de se réinventer sur le territoire où une réflexion globale est menée pour rendre les lieux d’accueil plus sains et éloigner les perturbateurs endocriniens. « On a intégré dans les nouveaux marchés des produits d’entretien plus respectueux des personnes et de l’environnement. Vinaigre blanc, savon noir, bicarbonate ou encore vapeur… », liste Nelly Paillette. De même, les barquettes en plastique dans lesquelles arrivent les plats préparés par la cuisine centrale devront disparaître à l’horizon 2021, avantageusement remplacées par du bambou. Pas à pas, ces petits projets deviendront grands, comme nos enfants.

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire