L'actualité en continu du pays de Brive


Gros coup de cœur pour le lac du Causse

“Un site parfait”, a déclaré hier en clôture le président du Comité international du sport militaire. Quelle meilleure promotion pour le territoire briviste que ce 24e championnat du monde militaire de triathlon dominé par nos tricolores. “Des moments inoubliables” partagés dans un même élan par délégations, sportifs et public. Le lac retenu comme centre de préparation pour les JO 2024 a démontré tout son potentiel d’accueil.

Un lac pavoisé aux couleurs des différents drapeaux, un défilé des nations en tenue d’apparat sur la plage. La cérémonie de clôture avait des airs de JO. Parmi les hymnes nationaux qui rythmaient les récompenses, La Marseillaise a retenti comme un refrain hier soir sur la plage des Peupliers. Carton plein pour la France qui a raflé pas moins de sept titres dans cette compétition se tenant pour la première fois sur le territoire national: Pierre le Corre et Mathilde Gautier, tous deux champions du monde avec un podium exclusivement féminin, la première place par équipe élite pour les femmes comme pour les hommes, le titre en équipe mixte pour les séniors et en élite ainsi que celui du relai mixte…

Mais au-delà des titres et des performances accomplies, avec un profil de courses exigeant et un niveau relevé offrant de fraternelles batailles, il faut retenir de ces Mondiaux l’incroyable alchimie que le 126e RI porteur de l’événement a su imprimer à une manifestation qui se cantonnait jusqu’ici à la fraternité d’armes.

Le régiment, et la Ville avec lui, ont su déployé à l’international ce lien étroit, on dit “armée-nation”, qu’ils entretiennent depuis plus d’un siècle. Le public était largement convié aux cérémonies, il y a eu défilé en ville (consultez notre précédent article ici), la compétition du club club de triathlon local a été accolée à l’événement et les jeunes triathlètes locaux, complètement intégrés au dispositif, ont vécu des moments privilégiés avec leurs aînés.

Sportifs militaires et public ont applaudi hier soir de concert lorsque les triathlètes internationaux ont remis les médailles aux jeunes vainqueurs locaux sur le podium dédié aux mondiaux (voir nos photos plus bas).

Et si quelques instants après, les médaillés français étaient à chaque fois les plus applaudis par le public, territoire fait loi, la palme des ovations lors de cette cérémonie revient cependant aux Sri Lankais qui ont forcé l’admiration de tous et se sont vu remettre une médaille inédite, celle du fair play, récompensant leur participation pour ne pas dire leur acharnement à rester jusqu’au bout dans la course malgré la faiblesse de leur équipement. S’est ainsi spontanément exprimée plus qu’une fraternité d’armes, une fraternité tout court, la reconnaissance unanime du dépassement de soi, une des grandes valeurs du sport.

Des instances internationales et organisateurs ravis et un public aux anges pour un mélange réussi. Les participants de ces deux jours de compétition ont prolongé cette communion tard dans la soirée avec, en apothéose, un magnifique feu artifice tiré depuis le centre du lac.

“C’est une expérience incroyable et un privilège de présider un événement tel que celui-ci”, a déclaré le général de corps d’armée Jérôme Goisque au bout de ces “deux jours magnifiques”. S’adressant à ceux qui ne sont pas montés sur le podium: “vous avez été absolument grands, tous, c’est un exemple de dépassement de soi que vous nous donné”.

“Les moments vécus ici sont inoubliables”, a résumé le président du Comité international du sport militaire, vantant “le sport, promotion de la paix régnant sur le monde”. Saluant l’excellente organisation, combinaison de travail et d’atmosphère festive”, il a promis que “le CISM va revenir très vite sur le lac du Causse”. Ce à quoi le maire et président d’Agglo Frédéric Soulier l’a fortement engagé. Porté par tout le territoire, le lac du Causse a ainsi démontré à de nombreux représentants d’instances sportives, son potentiel d’accueil et de centre de préparation.

“Je suis fan. Le site est magnifique, on le dirait conçu pour le triathlon. On a tout sur place, les installations sportives, l’hébergement et le terrain d’entrainement”, se réjouit le président de la fédération suisse qui ne manque pas de suggestions pour la suite. Avec la construction de la halle sportive qui s’achève juste à côté de la base nautique, le lac du Causse est bien entré dans la course aux JO… et au delà.

 

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

dix − 10 =