L'actualité en continu du pays de Brive


Débat d’orientation budgétaire : L’agglo de Brive aide à l’installation de micro-crèches et développe le réseau circuits courts à destination des restaurants scolaires du territoire

Le conseil communautaire qui s’est tenu lundi dernier à Noailles a permis de débattre autour des orientations budgétaires (DOB) de l’agglo pour 2023 et donc de présenter de nombreux projets qui vont s’égrainer cette année.

Une agglo bonne élève budgétairement

Côté budget au sens strict, la dette de l’agglo est en diminution, elle passe de de 78 millions d’euros à 74 millions et le résultat comptable avec les restes à réaliser est excédentaire  (+13, 4 millions d’euros) ce qui permet de consolider les investissements. L’agglo de Brive dans sa gestion est donc plutôt bonne élève en particulier dans la maitrise de ses dépenses de fonctionnement.

Par ailleurs, au niveau de la fiscalité, la contribution économique territoriale qui pèsent sur les entreprises du territoire (avec la CVAE, cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, qui va disparaitre mais qui sera compensée et la CFE, cotisation foncière des entreprises, qui va voir ses taux de base augmenter) permet de prévoir des rentrées d’argent futures dans les comptes de l’agglo. Tout semble donc au vert.

Le DOB permet également d’avoir une vision sur les projets portés par l’agglo à venir (voir par ailleurs). Deux ont retenu notre attention. L’aide à l’installation de micro-crèches privées sur le territoire et la convention passée entre l’agglo et la chambre d’agriculture afin de développer les circuits courts au bénéfice de la population scolaire notamment.

 

1. Fonds de soutien pour l’installation de micro-crèches privées.

L’agglo de Brive fait face à une diminution drastique des assistantes maternelles agréés sur son territoire et, en même temps, est confrontée à l’accroissement des demandes d’accueil des enfants de moins de quatre ans. Les structures publiques existantes ne pouvant plus absorber la demande, la communauté d’agglomération du bassin de Brive vient d’adopter, lors du dernier conseil communautaire, qui s’est déroulé lundi soir dernier à Noailles, le principe d’aide à l’installation de crèches privées par l’intermédiaire d’un fonds de soutien. Ce nouveau dispositif vient compléter celui déjà mis en place quelque temps plutôt visant à aider l’installation de Maison d’assistantes maternelles (MAM).

Le nouveau dispositif, fonds de soutien pour l’installation de micro crèches privées, concerne l’accueil collectif. On fait le point.

Plus de demandes, moins d’assistantes maternelles agréés, il fallait bien trouver une solution pour répondre à un problème pour beaucoup de parents qui, chaque année, peinent, le mot est faible, à faire garder leurs enfants. L’agglo de Brive a ainsi fait le choix d’aider à l’installation de micro-crèches privées via un fonds de soutien qui porte sur le financement de l’acquisition, de l’aménagement de locaux et de l’équipement permettant l’accueil collectif des enfants. en direction des entreprises ou des associations.

L’agglo complète ainsi son offre de soutien à l’accueil privé des enfants puisqu’en 2022, elle avait déjà créé un fonds de soutien à la création de Maison d’assistantes maternelles (MAMA), lieu neutre qui permet aux assistantes maternelles agréées de se regrouper et qui concerne l’accueil dit individuel (voir notre précédent article sur ce dispositif en cliquant : ICI). D’ailleurs, les premiers résultats sont là puisque deux projets, l’un à Brignac, l’autre à Mansac, devraient voir le jour permettant l’accueil d’une dizaine d’enfants.

Le nouveau fonds de soutien s’adresse aux entreprises ou aux associations qui seraient désireuses de porter le projet de création d’une micro-crèche pouvant aller jusqu’à 12 agréments. Pour être éligible, les projets devront faire l’objet d’un conventionnement PSU (Prestation de service unique) avec la CAF. Sont éligibles les dépenses concernant les frais d’ingénierie et d’études, le coût du foncier, le gros-oeuvre, les travaux d’aménagement intérieurs et extérieurs destinés à l’accueil des enfants…. la participation de l’agglo se fait à hauteur de 80 % du reste à charge dans la limite d’un montant forfaitaire de 4 000 euros par place créée.

Infos et renseignements. Service Petite Enfance. 05.55.74.10.00 ou contact@agglodebrive.fr

Le futur équipement de Rivet
Grand projet mené par l’agglo pour le développement de l’accueil des enfants, la future structure de Rivet, située à l’ouest de Brive. Ouverture prévue en septembre 2023. La crèche passera de 25 à 40 agréments. Pour rappel, ce bâtiment d’environ 1000 m2 va regrouper le centre socioculturel de Rivet, actuellement sur cinq sites différents, accueillir la structure petite enfance. Une salle pluriactivité sera créée.

 

2. Convention chambre d’agriculture afin de favoriser les circuits courts.

L’agglo de Brive travaille depuis de nombreuses années sur le développement des circuits courts afin que le maximum de produits du territoire se retrouvent dans les assiettes des cantines de l’agglo. En partenariat avec la Chambre d’agriculture mais aussi le lycée agricole de Voutezac, qui est systématiquement sollicité dans les réflexions, l’agglo poursuit cette volonté afin de faire la promotion des circuits courts, de favoriser l’installation et la diversification d’exploitations agricoles en vente directe et animer, former et outiller les communes du territoire et approvisionner en produits locaux et bio les restaurants scolaires. Cette volonté se retrouve dans la convention entre la communauté d’agglomération du pays de Brive et la chambre d’agriculture dont le principe a été adopté lors du dernier conseil communautaire.

Sensibilisation aux circuits cours, développement des produits locaux et augmentation des gammes de produits

Aujourd’hui, 26 communes ont contractualisé avec des producteurs locaux pour l’approvisionnement de leurs restaurants scolaires. Ce partenariat se poursuit et va, avec cette convention encore plus loin, afin que le maximum de communes du territoire puissent offrir des repas scolaires originaires du cru. Du moins le plus possible. Chaque année l’agglo va à la rencontre des communes de l’agglo – pas seulement les 26 – afin de déterminer leurs besoins, voir ce qui marche ou pas.

L’idée de la convention est de continuer à poursuivre le développement des produits locaux et d’augmenter la gamme des produits, en particulier ceux issus du maraichage, en développant des contrats bilatéraux entre restaurants scolaires et producteurs. Des formations sont également prévues afin de sensibiliser les restaurants scolaires pour qu’ils se dirigent de plus en plus vers les circuits cours. L’agglo travaille aussi en amont afin de développer la production maraichère avec la création d’un espace test qui vise à accompagner des porteurs de projets à la création et à la gestion d’un outil de production afin de tester leur projet agricole pendant un ou trois ans et ainsi préparer, favoriser leur installation future.

L’agglo axe son intervention particulièrement sur le maraichage car il ressort des diverses rencontres ou études que c’est sur point qu’il faut insister. En effet, sur le territoire de l’agglo, il existe une offre maraichère mais qui est plutôt destinée aux particuliers. On peut ainsi de plus en plus acheter directement à la ferme certains produits. L’idée, avec cette convention, est d’accompagner les producteurs à se lancer dans une production à plus grande échelle qui pourrait satisfaire les besoins des restaurants scolaires. C’est également dans ce sens et pour compléter l’offre qu’une réflexion est menée afin de créer un atelier de transformation végétale en lien avec le développement du maraichage. Cet atelier permettrait de fournir des fruits et légumes déjà nettoyés et/ou calibrés à destination de la restauration collective.

Enfin, l’agglo va proposer, toujours en partenariat avec la chambre d’agriculture, un suivi technique des producteurs en productions végétales afin d’améliorer ou de diversifier leurs offres.

Infos et renseignements. Service développement durable. 05.55.74.10.00 ou contact@agglodebrive.fr

Principaux projets 2023 évoqués lors du DOB
Développement économique :

Zones d’activités : Zone de l’Escudier sud (Donzenac) ; Zone Bridal (Allassac) ; Zone Ussac/Donzenac

Tourisme :

– Causse corrézien : centre de préparation aux JO : finalisation des équipements multisports

– Jardins de Colette : entretien

– Collines de   Sainte-Féréole : travaux de réfection des gîtes (900 000 euros)

– Rénovation de la base nautique du Causse (180 000 euros)

gens du voyage :

Aménagement des terrains de Lecornu (700 000 euros)

Centre des congrès :

Aménagement d’un centre (4,6 millions d’euros dont 2,4 millions d’investissement pour l’agglo.

Petite enfance :

– Finalisation du multi-accueil de Rivet

– Fonds de concours pour la création de MAM (130 000 euros)

– Travaux mises aux normes (531 000 euros)

Eau/ assainissement :

– 3,3 millions d’euros d’investissement sont prévus dans le budget eau

– 5,6 millions de travaux

Ces opérations sont liées à la réglementation sanitaire, exploitation des installations.

Transport :

– Acquisition de matériels roulants (2 minibus électriques pour 1,1 millions d’euros)

– Billetterie pour le transport scolaire (290 000 euros)

– Déploiement du service vélo (461 000 euros)

Energies renouvelables :

– Etude de faisabilité pour la création d’une usine de bio-méthanisation

– Digue de la Mouthe : réalisation d’une microcentrale hydroélectrique

– Production en autoconsommation à la zone de la Nau

 

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

5 + 19 =