L'actualité en continu du pays de Brive


Arrêtons les violences faites aux femmes

C’est aujourd’hui la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. De nombreuses associations comme SOS Violences conjugales craignent que les statistiques n’explosent pour 2020 du fait des épisodes de confinement. Vendredi après-midi, des bouquets seront comme chaque année déposés en mémoire des victimes au pied de la stèle réinstallée au cœur de à la Roseraie. Elle porte un éloquent poème devant lequel nous vous invitons à aller vous recueillir… pour mieux agir.

Du coin au centre, de l’ombre à la lumière, le déplacement de la stèle est certes symbolique mais il n’en témoigne pas moins de la volonté de dénoncer ces actes condamnables. “J’ai reçu des roses aujourd’hui….” débute le texte. La stèle, elle, recevra vendredi ses bouquets d’autant de roses qu’il y a eu de morts violentes au sein du couple l’année précédente : 173 en 2019. C’est 24 de plus qu’en 2018. Parmi les victimes, 85% de femmes. L’étude annuelle du ministère de l’Intérieur révèle ainsi qu’en moyenne, un décès est enregistré tous les deux jours. Les pouvoirs publics et les acteurs dans ce domaine œuvrent pour améliorer l’accueil et la prise en charge. Brive, a ainsi vu ouvrir début novembre la Maison de soie.

« En 2019, nous avons encore accueilli 329 personnes victimes de violences intrafamiliales : 324 femmes et 5 hommes », abonde Jeanne Itangu de l’association SOS Violences conjugales qui agit sur toute la Corrèze. « C’est un vrai problème de société et une question citoyenne. Certes, il faut que la victime prenne elle-même les rênes de son parcours, mais on ne peut pas continuer à fermer les yeux et garder le silence. » L’association marque ces 30 ans d’existence. Faut-il se réjouir de cet «anniversaire» qui témoigne de la permanence du problème. Confinement oblige, l’association a annulé tous les conférences et rencontres prévues pour ces 30 ans. Seul a été maintenu vendredi le fleurissement de la stèle, en comité très restreint pour se plier aux règles sanitaires.

Contacts utiles.

  • l’association SOS Violences conjugales au 05.55.88.20.02 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 18h), par mail à sosviolencesconjugales19@outlook.fr et sur sosviolencesconjugalescorreze.fr.
  • le numéro national 3919 (ouvert du lundi au samedi, de 9h à 19h).
  • la Maison de soie au 05.55.20.57.24.
  • la plateforme de signalement des violences sexistes et sexuelles: arretonslesviolences.gouv.fr
  • Police Secours au 17.
Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire