L'actualité en continu du pays de Brive


ANRU Rivet. Le futur équipement polyvalent présenté hier aux habitants

Le chantier sera lancé au printemps 2022. Le futur équipement public qui sera situé sur un platorama à côté de la Grange de Rivet, regroupera le centre socioculturel, le multi accueil, une salle multi activités à destination des associations et fera le lien entre Rivet bas et haut. Hier soir, lundi 18 octobre, les habitants ont découvert son architecture lors d’une réunion publique. L’occasion aussi de faire un point sur le déroulement de ce projet de renouvellement urbain.

Salle comble hier soir dans le patio de l’école Lucie Aubrac située juste à côté de l’esplanade où doit être construit le nouvel équipement. « Nous sommes dans la rénovation totale et complète d’un quartier prioritaire qui engage sur 5 ans des moyens colossaux« , a rappelé le maire Frédéric Soulier, entouré de son adjointe Sandrine Maurin en charge de la cohésion sociale, de la préfète et du sous-préfet, et des deux architectes du cabinet Faye de Bègles retenu pour le projet.  Ce futur bâtiment est un élément essentiel de la transformation du quartier qui par sa position centrale doit créer du lien dans le prolongement de la place des Arcades.

« C’est un site privilégié, autant compliqué qu’incroyable« , a entamé l’architecte Pierre Migot d’origine briviste. « Compliqué car le terrain qui doit accueillir l’équipement est très en pente et incroyable car il offre une vue magnifique sur Brive. Il a aussi une grande valeur sociale puisqu’il va rassembler les habitants du haut et du bas du quartier. » Le cabinet a joué de toutes ces données pour concevoir un bâtiment sur deux niveaux qui s’adosse au talus en travaillant un étage qui s’oriente sur la vue, en dialogue également avec le théâtre de la Grange juste à côté.

L’aspect visuel s’appuiera sur des grands pignons en pierre et beaucoup de bois. « Nous avons voulu mettre les toitures en musique en redonnant les formes des pentes. » Un souci esthétique qui obéit aussi à une grande ambition environnementale. « Nous avons travaillé avec les flux d’air. Les toitures cassent le soleil d’été et font rentrer le soleil d’hiver. Il y aura des ouvertures hautes pour rafraichir les nuits », détaille l’architecte. Le cabinet a aussi pris soin de chercher des matériaux dans un rayon de 120km.

Le bâtiment regroupera le centre culturel actuellement répartis sur 5 sites, le multi accueil pour la petite enfance qui bénéficiera d’un patio central préservé des regards et une salle multi activités pour les associations. Le terrain multi-sport actuellement sur l’esplanade, sera déplacé de quelques mètres dans le prolongement. « La force de ce projet est la modularité et la bonne façon de vivre le bâtiment qui est à la fois moderne et pratique« , souligne Frédéric Soulier.

Le chantier est d’envergure. À commencer par le terrassement du secteur: « 15.000 m3 de matériaux à remuer », chiffre Régis Petitpas, directeur de la gestion de l’espace public.  « Le terrassement se déroulera entre l’hiver et le printemps 2022. » Il faudra également aménager et végétaliser les abords de l’équipement qui devrait être livré en juin 2023.

Les habitants ont été très attentifs à cette présentation. Cette réunion de concertation inhérente au projet, a aussi permis de faire un point avec les habitants sur l’état d’avancement de la rénovation qui englobe une importante réhabilitation de l’habitat. Le projet lancé concrètement en mars 2019, a déjà vu la déconstruction du bâtiment Musset, la réhabilitation de la place des Arcades et des 84 logements qui l’enserrent (lire notre précédent article ici). Avec une étiquette énergétique montée de D à B. Les travaux se poursuivent actuellement sur trois immeubles du plateau, Chateaubriand, Lamartine et Ronsard et leurs 100 logements.

Les trois bâtiments connaissent entre autres une réfection de toiture, le changement des menuiseries, des chaudières, le remplacement des baignoires en douches et l’installation d’ascenseurs dans les cages d’escaliers. Les locataires vont même gagner quelques mètres carrés avec le retrait des châssis intérieurs des anciens balcons qui avaient été transformés en loggias. Cette nouvelle phase qui a débuté en mars dernier doit s’étaler sur 18 mois, soit novembre 2022.

« Nous travaillons avec le concours et la patience des locataires », reconnait Pierre Guicharnaud, directeur de Brive habitat. Ronsard dont la rénovation devrait s’achever à la fin de l’année, a déjà deux cages d’escalier équipées d’ascenseur, mais qui attendent l’arrivée des cartes, pénurie mondiale oblige, pour entrer en fonction. Le chantier sur Lamartine devrait s’achever en avril 2022. Celui sur Chateaubriand prendra le relais de décembre 2021 à novembre 2022. La réhabilitation des bâtiments des peintres et des écrivains est prévue de fin janvier 2022 à mars 2023. Restera également la déconstruction du bâtiment Rabelais entre mars et juillet 2022.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

5 × 1 =