L'actualité en continu du pays de Brive


Yasmina Khadra : “La littérature est un partage”

intro-khadra

Le livre est une sonde qu’on largue dans le cosmos et quand il y a un écho, on sait qu’on est vivant.” Par cette métaphore, l’auteur de Dieu n’habite pas la Havane explique sa vocation d’écrire comme sa revendication d’exister.

 

khadra-1“La littérature est une épreuve qui a fini par consolider mes convictions”, assure Yasmina Khadra. L’ancien militaire algérien, qui a combattu lui-même pendant huit ans le terrorisme dans son pays, est devenu écrivain comme à l’appel d’une vocation. “La littérature est un partage, elle permet de voyager.” Après l’Algérie, Israël, l’Afghanistan ou l’Afrique, c’est à Cuba que nous entraîne cette fois l’auteur de L’Attentat, à la découverte d’une peuple qui l’a “émerveillé” parce qu’il a su “rester éveillé dans un pays muselé”. Une découverte qui fait encore écho à sa propre quête d’écriture, au débat entre Orient et Occident, à la complexité du monde, à la trajectoire humaine qui semble éternellement enlisée dans ses instincts grégaires.

Nous sommes des troglodytes d’hier. A défaut de cavernes, nous vivons dans des immeubles. Nous avons une roquette à la place d’un bâton.” Progrès technologique seulement pour des “peuples cheptélisés” par les médias ou les  politiques, dénonce-t-il. “Ne croyais jamais qu’avec une goutte de sang on gagne la gloire”, répète-t-il. Sa gloire à lui, c’est d’écrire comme un combat pour le vivre ensemble. “Pourquoi se suffire à soi alors que nous dépendons les uns des autres?”, interroge-t-il.

La facilité a toujours été un naufrage… un jour, on est au fond, dans les abysses.” Lui préfère donc se frotter avec le paradoxe: “Quand on lutte, on vit.” Humaniste, le qualifieriez-vous. “Les vrais humanistes sont ces médecins qui sortent de leur confort pour aller au fond de la brousse avec les plus démunis”, rétorque-t-il. “Moi, je ne suis qu’un écrivain. J’essaie de convoquer mon époque. Le monde a toujours été imparfait.” Le tout est “d’essayer de cohabiter avec ces imperfections”.

A propos de la Foire du livre 2016, vous pouvez consulter nos précédents articles:

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire