L'actualité en continu du pays de Brive


Voulez-vous danser grand-mère ?

Une centanaire bien fêtéeAndrée-Jeanne Dulaurent fêtait aujourd’hui ses 100 ans, dans sa famille d’accueil d’Ussac qui veille sur elle depuis trois ans.

Un anniversaire marqué par une cérémonie pleine d’émotion. L’occasion aussi de saluer le travail de ces familles qui accueillent chez elles des personnes âgées et/ou handicapées avec un dévouement extraordinaire.

Andrée-Jeanne Dulaurent“Je suis gâtée. On fait bien trop de choses pour une bonne femme qui n’a rien fait”, se défend Andrée-Jeanne, plus familièrement appelée “Mamie” chez les Delmoure qui l’accueillent à Sirogne. La voix qui chevrote sous l’émotion contenue, Andrée-Jeanne est toute étonnée de voir autour d’elle tant d’honneurs et de personnalités: le maire d’Ussac Gilbert Rouault, le conseiller général Robert Pénalva, Germaine Blanc, la conseillère municipale de Brive déléguée aux personnes âgées… Tous venus fêter cette centenaire, qui plus est la première dans une famille d’accueil en Corrèze.

"Je ne ferais pas des kilomètres, mais, avec ma canne, je peux marcher."Ladite centenaire, encore très coquette, recevra moult discours, fleurs et parfum, tant de cadeaux au bout desquels elle ne se fera pas prier pour entonner sa chanson préférée “Voulez-vous danser grand-mère?”. Ni pour se régaler de quelques sucreries arrosées d’un verre de champagne. “J’adore la chantilly.” A défaut ce jour-là, elle se contentera de polka qu’elle apprécie également. Tout en récusant avoir le moindre secret de longévité.

Toujours pimpante, elle tient à se lever pour saluer chaque visiteur: “Je ne ferais pas des kilomètres, mais je peux marcher avec une canne.” Et d’ajouter: “J’ai eu une vie comme tout le monde, je me suis mariée à vingt ans, j’ai eu deux filles. Mon mari est décédé. Et je me suis remariée avec un menuisier qui avait déjà deux enfants.” Ainsi résume-t-elle sa vie, en apportant de-ci de-là des anecdotes au gré de sa mémoire bien vivace.

Andrée-Jeanne avec Marie-Thérèse et Euphrasie, également accueillies dans la famille

“Ici, c’est une grande famille, on partage les joies et les peines. Je n’irais pas ailleurs”, explique Andrée-Jeanne. Deux autres personnes âgées, Marie-Thérèse, 74 ans, et Euphrasie, 87 ans, sont accueillies chez Corinne Delmour, agréée par le Conseil général. Andrée-Jeanne est arrivée dans cette famille il y a trois ans, après une pneumonie qui l’a diminuée. “Je ne pouvais pas aller chez ma fille qui vit dans un petit appartement.”

mainUne leçon de vie et de chaleur humaine pour cette centenaire et sa famille d’accueil qui ont appris à se connaître et à créer des liens aussi forts que ceux de la parenté. Il existe ainsi environ 15.000 familles d’accueil en France. Seulement 25 en Corrèze. C’est trop peu, alors même que certains départements en comptent 200 à 400. Cette solution offre pourtant une alternative au placement en structure médicalisée pour les personnes âgées et/ou handicapées. Et aussi une filière d’emploi à domicile. Plus qu’un accueil, une vie de famille, plus qu’un métier, un sacerdoce.

Instantanés

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire