L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de l’été

MARDI 29 AOÛT 2017

  • Conférence. Les peurs au Moyen-âge à 20h30 à Brive, à l’Auberge de jeunesse. Une conférence proposée par l’association Arts et liens et La Tour Duranius. Entrée libre. Infos au 05.55.24.34.00 ou sur lesartsetliens.free.fr.

************

MERCREDI 30 AOÛT

  • Mercredi en musique à partir de 20h30 à Brive, place Aristide Briand, le long de l’avenue de Paris. Avec l’été, la musique s’installe tous les mercredi devant le Théâtre. Ce soir, pour la dernière, Freed. Infos au 05.55.24.08.80.

************

JEUDI 31 AOÛT

  • Jeudi enflammé. Concert Variation à 21h au lac du Causse sur la plage des peupliers. Un concert de clôture des jeudis enflammés du Causse. Ambiance variété rock avec Variation. Gratuit. Infos au 05.55.24.08.80.

************

VENDREDI 1er SEPTEMBRE

  • Concert. Sol Caribe de 18h à 21h à Brive au Café Solo, 23 rue de la République. Hidegar, formidable chanteur Vénézuélien déjà passé en juillet revient avec Andrea Cristal pour mettre à l’honneur la musique des Caraïbes, mais aussi celle du Venezuela, de la Colombie ou encore des Antilles, de l’Amérique latine toute entière. Sol Caribe transmet toute l’énergie de cette musique haute en couleurs. Andrea Cristal a partagé sa vie entre l’Afrique, la France et le Chili qui l’a vue naître passionnée de musique caribéenne, elle a grandi au son des chansons du folklore latino-américain que chantaient ses parents. Enfant, elle a appris le chant au sein de la chorale que dirigeait sa mère au Mozambique où elle s’initia aux percussions telles que le bombo, les maracas ou les claves. Installée dans le Sud-Ouest depuis 2002, elle a fait ses armes avec le groupe qui porte son nom avant de collaborer avec différentes formations toulousaines dont Rigo y su Bomba Caribe (musique colombienne), Andadas (chanson chilienne), Chunquituy (musique bolivienne) et Caney (musique vénézuélienne). Infos au 05.87.01.52.00 et sur sa page Facebook.

  • Battle de bandas de 20h à 1h du matin à Brive, place de la Guierle. Place forte du rugby français, capitale mondiale de La Danse des sardines, toujours 1ère à la 3e mi-temps, Brive est une ville qui aime faire la fête. À l’occasion de la 3e journée du championnat de France de rugby, Brive Tourisme vous propose de donner le coup d’envoi des festivités dès le vendredi soir. Avec défile de bandas arbitré par le seul DJ meilleur grimpeur du Sud-Ouest, DJ Balporès. Informations au 05.55.24.08.80.
  • Concert au cinéma. Soprano en showcase privé à 20h à Brive au CGR. Une séance unique diffusée en direct au cinéma dans toute la France pour découvrir en avant-première les nouveaux titres inédits à paraitre dans son album L’Everest à paraître en septembre. C’est décidément l’année de tous les succès pour Soprano avec un album déjà quadruple platine et une tournée triomphale. Durée: 1 heure. Tarifs: 10 et 8 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

************

SAMEDI 2 SEPTEMBRE

  • intro brunch marche. Sylvain MarchouBrunch du marché de 11h30 à 13h30 à Brive, place Aristide Briand, le long de l’avenue de Paris. Avec l’été, les brunchs du marché reprennent. Rendez vous tous les samedis matin alors que le grand marché de Brive déploie ses étals sur la Guierle. C’est l’occasion de découvrir les assiettes de terroir concoctés par le café de Paris et le Sweet, et L’avant-première, la nouvelle brasserie du théâtre. Composées de produits issus du marché, accompagnées par une boisson. Les formules brunchs se dégustent en musique puisqu’un artiste vient chaque semaine pendant 2 heures animer le moment. Un brunch animé par Freed.
  • Soirée surprise à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Marc Petit à la chapelle Saint-Libéral, dans les jardins du musée Labenche et des archives municipales, cour d’honneur de la mairie. La Ville rend hommage au sculpteur Marc Petit, né dans le Lot et installé en Haute-Vienne. Un artiste hors du commun à la tendre brutalité qui pour crier son amour de la vie nous parle du contraire. La grosse partie de l’exposition se concentre à la chapelle Saint-Libéral qui accueille 30 œuvres choisies et réalisées de 2000 à 2016. Cinq au musée Labenche, 1 au conservatoire, 3 aux archives, 1 à la médiathèque et 1 dans la cour d’honneur de la mairie. Parmi elles, deux œuvres inédites. Accès libre (la chapelle Saint-Libéral est ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h). Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 24 septembre 2017.
  • Neandertal à la loupe à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Une exposition inédite en partenariat avec le musée national de préhistoire des Eyzies. Présentée en 2016 en Dordogne, avec le concours de l’État, elle a été recentrée au musée Labenche sur le mode de vie des Neandertaliens du bassin de Brive. Cette manifestation est l’occasion de faire découvrir au grand public les dernières découvertes réalisées autour de Neandertal. On a tous quelque chose en nous de Neandertal. Quelques gènes qui nous relient à ce lointain parent qui a vécu en Europe entre 430 000 et 30 000 ans avant notre ère. En apprendre sur lui, c’est donc en apprendre sur soi. Le territoire parcouru et exploité, la gestion des outillages lithiques, la fabrication et l’utilisation du feu ainsi que le traitement des morts sont évoqués à partir de pièces originales issues des nombreux chantiers de fouille. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 22 octobre 2017.
  • L’art de buller avec Gaston Lagaffe à Brive à la médiathèque municipale. Une exposition autour du personnage Gaston Lagaffe qui fête cette année ses 60 ans. Programmée en partenariat avec la librairie BD Bulles de papier, elle offre l’occasion de redécouvrir le travail et le projet de Franquin, à travers plusieurs thématiques estivales : le farniente, les vacances et le camping, la nature, les animaux, l’écologie et les jeux. S’adressant à plusieurs générations de lecteurs, elle propose un parcours au cœur de ces thématiques chères à Franquin. Aux côtés des albums, à emprunter ou à lire dans un petit salon de lecture “à la Gaston”, figurines, reproductions de planches et planches explicatives sont présentées au cœur de l’exposition. Un espace accueille une reconstitution d’une scène de camping et un autre, une reconstitution de son fameux “lit-voiture”. À noter un jeu concours avec de nombreux lots. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 16 septembre 2017.
  • La Providence à Brive aux archives municipales. Une exposition consacrée à l’histoire de la Providence et de la bienfaisance à Brive, proposée par l’établissement en partenariat avec les Archives. Une histoire oubliée, des documents exceptionnels, une institution ancienne au cœur de la cité… Avec l’histoire de La Providence, ce sont toutes les institutions charitables qui sont évoquées. De l’ancien hôpital Dubois à l’hospice Dumyrat, c’est une parcelle d’histoire, celle des déshérités et de ceux qui leur viennent en aide qui est mise en lumière. Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h. Entrée libre. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Jusqu’au 8 septembre 2017.
  • Humour interdit à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. L’exposition présente des dessins de la Seconde Guerre mondiale, d’inconnus ou d’artistes célèbres, qui ont choisi le crayon pour s’exprimer en fixant leur quotidien dans la France des années noires. Des dessins drôles, touchants, émouvants. Tous nous parlent de notre histoire, et peut-être aussi de notre temps. L’exposition a été réalisée par le Musée départemental de la résistance et de la déportation de Toulouse à partir de ses riches collections iconographiques. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 17 septembre 2017.
  • C’est mon patrimoine (préhistorique) ! à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. À partir du 26 juillet. Une exposition des créations des enfants en lien avec le musée Labenche et son exposition Neandertal à la loupe. Après une visite des collections paléolithiques au musée, une dizaine de jeunes ont mis la théorie en pratique avec un atelier d’art pariétal. Ils ont travaillé sur l’outil, le pigment et le liant à partir de matières naturelles: le charbon de bois, la terre ou la craie pour le pigment ; le miel, la graisse animale, les œufs, l’eau pour les liants ; des plumes, de la corde ou du crin pour les pinceaux. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 4 septembre 2017.
  • Au bonheur des dames à Beynat à la galerie d’art contemporain Asuivre…, grand’Rue. La galeriste Cathy Murat fait la part belle aux œuvres de la peintre briviste Cacou et au mobilier de Pascal Lapeyre d’Argentat. Si les toiles de Cacou reflètent une féminité sensuelle et débridée, elles n’en sont pas moins inspirées par un univers vintage où les pin-up donnaient à la femme un esprit glamour tout en valorisant des formes généreuses et gourmandes. “Cacou nous entraîne dans une ambiance joyeuse où les réclames d’antan étaient de véritables œuvres d’art; mise en valeur peu commune d’une forme de communication quelque peu tombée en désuétude. Si vous ne la connaissez pas encore, cette jeune artiste dont les toiles s’exposent dans toute l’Europe et font le bonheur d’une clientèle américaine en recherche de nouveaux talents, venez la découvrir sans plus attendre.” La galeriste a mis en scène ces toiles avec les meubles de Pascal Lapeyre. “Quand le savoir faire artisanal de prestige croise le talent pictural, le résultat est tout simplement bluffant. Qu’ils soient jaunes, bleus, verts, oranges ou roses, fauteuils, poufs ou tables basses, bibelots… sont aussi de formidables œuvres d’art, résultat d’un savoir-faire minutieux qui a, là aussi depuis très longtemps largement dépassé les frontières du département, de la région et même de l’Europe.” Entrée libre. Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 12h. Infos au 06.42.36.57.03 et sur la page Facebook de la galerie. Jusqu’au 10 septembre.
  • V’la les enfants de troupe à Tulle au Musée des armes. De 1924 à 1967, Tulle a abrité une École militaire préparatoire technique (EMPT) délivrant un enseignement général et technique dans un cadre militaire. Elle accueillait de jeunes garçons âgés de 12 à 14 ans pour 5 années d’études. La scolarité de ces élèves venant de tous milieux et de tous horizons se déroulait en internat, encadrés par du personnel militaire et civil. Réalisée en partenariat avec l’association des Anciens Enfants de Troupe de la Corrèze, cette exposition évoque l’histoire de cet établissement et la vie des élèves à travers de nombreux documents, photographies, témoignages et objets recueillis auprès d’anciens élèves et de leurs familles. L’année 2017 correspond au cinquantenaire de la fermeture de l’école. Un anniversaire marqué par la tenue du Congrès national des anciens enfants de troupe qui se tiendra à Tulle les 22 et 23 septembre 2017. Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 30 septembre 2017.
  • Stéphane Montefiore au musée du cloître de Tulle. Artiste français né en 1971 à Paris, Stéphane Montefiore est un plasticien diplômé de l’École supérieure d’art du Havre mais plus encore un peintre qui a arrimé son atelier à Fécamp. Il développe une recherche approfondie sur le dessin, la couleur, la lumière et la matière à travers notamment la série des vanités. Si certains sujets sont récurrents (crânes, objets du quotidien, filets de pêche), ils sont autant de prétextes à interroger la peinture, les conditions de sa représentation et de la perception. Tout son travail s’articule autour de la question de la disparition de l’image, de l’érosion. Stéphane Montefiore partage son temps entre la Normandie et les forêts de Lafage-sur-Sombre en Corrèze. La série de peintures et dessins exposée est imprégnée du cloître et des fresques de la salle capitulaire. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 28 août 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’oeuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Olivier Masmonteil. De Gimel à Ushuaia à Sédières. Plusieurs centaines d’acryliques sur toiles de petits formats (27 X 35 cm) d’une anthologie du paysages tirée du projet artistique de l’artiste corrézien.1000 œuvres réalisées au cours d’un tour du monde effectué par l’artiste Olivier Masmonteil entre 2007 et 2009. Intitulé Quelle que soit la minute du jour, cet ensemble unique en son genre qui tient du journal intime permet au peintre de marquer son territoire. De grandes œuvres plus récentes sont également présentées, certains y reconnaîtront des paysages familiers, ceux de la Corrèze (Gimel, Les Monédières, la rivière Vézère…). L’ensemble offert au regard des spectateurs n’a d’autre fin que d’exprimer la dimension duelle du paysage, à savoir son intemporalité et son universalité. Tarif: 4 euros, 2 en réduit et gratuit pour les moins de 11 ans. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Infos eu et sur sedieres.fr. Jusqu’au 1er octobre 2017.
  • Bijoux d’orients lointains, au fil de l’or, au fil de l’eau au musée de Sarran. Dans la lignée de l’exposition Bijoux des Toits du Monde qui entraînait sur les sentiers de la Route de la soie, l’exposition propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques. Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cent bijoux, provenant de deux collections privées et resplendissant de mille feux, offriront aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. À cette présentation s’associeront des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus d’une collection privée. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3 et 3,5 en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2017.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire