L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

Nous vous rappelons qu’il est indispensable de continuer à appliquer les mesures sanitaires barrières: distanciation physique (1 mètre à 1,50 mètre), port du masque, lavage des mains très régulier…

************

MERCREDI 16 SEPTEMBRE 2020

  • Séances de sophrologie au fil de la journée à Brive à la médiathèque municipale du centre ville. Des séances proposés pour les enfants de 3 à 18 ans qui vont se renouveler les mercredis 20 et 30 septembre. Par groupes en fonction des âges: 5 à 7 ans de 10h45 à 11h15, 8 à 10 ans de 11h30 à 12h, ados de 11 à 14 ans de 14h à 14h45 et 15 à 18 ans de 16h à 16h45. Tarifs: enfants 8 euros, ados 10 euros, possibilité de forfaits pour plusieurs séances. Inscription obligatoire. Infos auprès de Christelle Laplace, intervenante, au 06.75.39.82.16 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ronde des histoires de 15h à 16h à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Lectures sur le thème “Vive la rentrée” pour les enfants de 3 à 8 ans. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Présentation de la saison de L’Empreinte à 18h30 à Brive à la médiathèque municipale du centre ville. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.

************

JEUDI 17 SEPTEMBRE

  • Dédicace BD avec Fabrice Neaud pour Labyrinthus à partir de 15h à Brive à la librairie Bulles de papier, 21 rue Farro. Fabrice Neaud vient dédicacé une nouvelle série signée Christophe Bec chez Glénat. Le premier tome intitulé Cendres ouvre une série apocalyptique en deux volumes au dessin très enlevé. Tout commence en 1877 avec la découverte d’un satellite de mars. Puis viennent des morts inexpliquées, meurtres, accidents spatiaux pour arriver en 2057 avec des cendres mortelles, une épidémie et derrière cela des aliens qui ont pris la Terre comme vivier expérimental. C’est sans compter sur une équipe de durs à cuire dont un autiste génial pour aller leur flanquer une volée. Attention planète en danger. Infos au 05.55.87.14.42 et sur bullesdepapier.com.
  • Présentation de la saison de L’Empreinte à 18h30 à Brive au théâtre municipal. La présentation se fait par petits groupes, pensez à réserver. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
************

VENDREDI 18 SEPTEMBRE

 

 

  • Salon de l’habitat de 10h à 19h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Un salon qui se tient habituellement en mars, reporté cette année en septembre avec la crise sanitaire. Il rassemble en un seul lieu tous les corps de métiers liés à l’habitat et vous permet de rencontrer directement les artisans de votre région, obtenir les renseignements que vous cherchez mais aussi trouver de bonnes idées. L’entrée est gratuite comme le parking. Vous trouverez toutes les infos et la liste des exposants sur le site salonhabitatbrive.fr. Egalement les samedi 19 et dimanche 20 septembre aux mêmes horaires.
  • Présentation de la saison de L’Empreinte à 18h30 à Tulle au théâtre. La présentation se fait par petits groupes, pensez à réserver. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
************

SAMEDI 19 SEPTEMBRE

  • Journées européennes du patrimoine à Brive.  La Ville de Brive est fidèle à ce rendez-vous national et vous pourrez profiter d’un programme varié décliné sur 16 sites différents, de la visite du bureau du maire et de la salle du conseil municipal, à celles commentées du centre historique, des expositions en cours ou d’établissements, en passant par des ateliers et démonstrations… Toute la richesse de notre patrimoine. Attention, certains rendez-vous se font sur réservation au vu des places limitées et d’autant plus dans le cadre du respect des règles sanitaires liées à la Covid-19. Infos au 05.55.18.18.50. Programme complet sur brive.fr. Egalement le lendemain dimanche 20 septembre.
  • Conférence. Retrouver mon poids d’équilibre à 10h à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. Une conférence proposée par la nutritionniste Claire Rossi. Tarif: 8 euros. Inscription obligatoire. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Salon de l’habitat de 10h à 19h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Un salon qui se tient habituellement en mars, reporté cette année en septembre avec la crise sanitaire. Il rassemble en un seul lieu tous les corps de métiers liés à l’habitat et vous permet de rencontrer directement les artisans de votre région, obtenir les renseignements que vous cherchez mais aussi trouver de bonnes idées. L’entrée est gratuite comme le parking. Vous trouverez toutes les infos et la liste des exposants sur le site salonhabitatbrive.fr. Egalement dimanche 20 septembre aux mêmes horaires.
  • Présentation de la saison de L’Empreinte à 11h, 14h30 et 16h30 à Brive et Tulle dans les deux théâtres. La présentation se fait par petits groupes, pensez à réserver. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
  • Dédicace BD avec Cy. pour Radium Girls à partir de 15h à Brive à la librairie Bulles de papier, 21 rue Farro. Un album qui a été retardé bien sûr pour cause de confinement, mais qui traite d’un fait historique, d’une forme finalement de catastrophe sanitaire qui aurait pu être évitée. Radium Girls retrace le destin de ces femmes américaines qui enduisaient de radium phosphorescent les aiguilles des montres militaires. Nous sommes en 1918 et, pendant des années, ces femmes porteront à leur lèvres pour les humidifier les pinceaux enduits de radium. Ou se serviront du produit pour se maquiller. Elles en mourront pour beaucoup, ignorantes du danger, et auront du mal à faire reconnaitre par l’État leur empoisonnement quasi volontaire puisque employeur et scientifiques de la marque savaient. La dessinatrice Cy raconte le terrible destin de ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours encore souvent ignoré même s’il a donné lieu à un film sorti en 2018 aux States. Un album remarquable par le fond comme par la forme. La beauté du trait comme les couleurs restituent l’insouciance lumineuse de la jeunesse, derrière laquelle se joue une véritable tragédie des temps modernes. Infos au 05.55.87.14.42 et sur bullesdepapier.com.

************

DIMANCHE 20 SEPTEMBRE

  • La Briviste/La Gaillarde à partir de 9h45 à Brive, place de la Guierle. 5km dans le cœur de la ville, en courant, en marchant et même en parlant. Et c’est pour une bonne cause: contre le cancer du sein et de la prostate. La Briviste, 100% féminin avec un dress code rose et noir, la Gaillarde en version 100% masculine avec un dress code bleu et noir. Départ pour les femmes à 10h30 et pour les hommes à 9h45. Engagement: 10 euros, 12 le jour de la course, 3 euros seront reversés à la Ligue. Inscriptions sur jorganize.fr ou au magasin MLK Sports à Malemort. Attention il ne sera pas possible de retire les maillots le jour avant le départ comme les années précédentes, le retrait se fait cette semaine au magasin MLK Infos sur jorganize.fr.

  • Journées européennes du patrimoine à Brive. La Ville de Brive est fidèle à ce rendez-vous national et vous pourrez profiter d’un programme varié décliné sur 16 sites différents, de la visite du bureau du maire et de la salle du conseil municipal, à celles commentées du centre historique, des expositions en cours ou d’établissements, en passant par des ateliers et démonstrations… Toute la richesse de notre patrimoine. Attention, certains rendez-vous se font sur réservation au vu des places limitées et d’autant plus dans le cadre du respect des règles sanitaires liées à la Covid-19. Infos au 05.55.18.18.50. Programme complet sur brive.fr.

  • Salon de l’habitat de 10h à 19h à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Un salon qui se tient habituellement en mars, reporté cette année en septembre avec la crise sanitaire. Il rassemble en un seul lieu tous les corps de métiers liés à l’habitat et vous permet de rencontrer directement les artisans de votre région, obtenir les renseignements que vous cherchez mais aussi trouver de bonnes idées. L’entrée est gratuite comme le parking. Vous trouverez toutes les infos et la liste des exposants sur le site salonhabitatbrive.fr.

************

LES EXPOS À VOIR

  • Les enfants de la Résistance à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Une nouvelle exposition qui débute ce 19 septembre. Proposée par les éditions Le Lombard, cette exposition est en lien avec la série de bandes dessinées jeunesse du même nom signée Benoît Ers et Vincent Dugomier. Elle explique de manière didactique et ludique les grands thèmes liés à la Seconde Guerre mondiale et à la Résistance. “Dans un petit village de France occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que treize ans ?” En plus d’explorer l’Histoire, les visiteurs pourront découvrir la série en aidant les héros à replacer les cases des albums sur les panneaux correspondants. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 20 mars 2021.
  • Couturières à Brive à L’Ouvroir, ancienne chapelle de La Providence, boulevard Jules-Ferry. Un exposition proposée par des couturières qui se déroule sur les deux journées du patrimoine, samedi 19 et dimanche 20 septembre. Ouverte de 10h à 19h. Infos au 05.55.74.37.36.
  • Nudsus & Molas du Panama à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Une exposition envoutante qui présente des statuettes de guérison et des textiles du peuple guna. Direction le Panama avec l’exposition de deux cents statuettes guérisseuses en bois, les nudsus. Prêtées par un collectionneur privé, ces pièces sculptées, hautes de quinze à trente centimètres, sont fabriquées par les Gunas pour soigner un mal physique. Elles représentent un outil de médiation pour aller dans le monde des esprits. Ce sont originellement des objets thérapeutiques. Ni sacrés ni même magiques. Ces pièces sont brutes mais possèdent des lignes parfois très modernes. On y retrouve de l’art africain autant que le cubisme de Picasso. Un documentaire explique les procédés de fabrication. L’exposition présente aussi des molas, grands carrés de coton colorés. Brodés par les femmes ou de jeunes homosexuels, ils ont notamment pu inspirer les artistes surréalistes. Différentes propositions de médiations seront proposées à la rentrée : des visites-ateliers, lectures de contes, séances de méditation… Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 23 novembre 2020.
  • D’après une histoire vraie. Peintures de Julien Beneyton à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Une des belles expositions qui se met en place pendant tout l’été. Le jeune artiste plasticien nous livre des portraits de jeunes issus de l’immigration, de rappeurs ou de clochards. Le Polonais Piotr, qui prête son visage à l’affiche de cette exposition, est un SDF avec lequel l’artiste a sympathisé au bas de sa rue. Dans sa peinture, Julien Beneyton montre des sujets qu’il croise quotidiennement dans les quartiers qu’il fréquente à Paris, New York ou Varsovie. Par l’intermédiaire de sa peinture, il restitue leur image, il leur donne un nom, une identité, une humanité. Artiste engagé ? Il ne le revendique pas. « Il constate sans dénoncer », éclaire Vincent Rigau Jourjon, directeur du musée Labenche qui porte cette exposition. Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, l’artiste de 43 ans, très collectionné, marque déjà son époque de son empreinte sociale et colorée. Il enchaîne depuis près de 20 ans projets, expositions, récompenses et résidences d’artistes. À découvrir aussi sur son site julienbeneyton.net. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 27 septembre 2020.
  • Des couleurs des formes, rêveries océanes à Brive aux archives municipales, sur les grilles et dans le jardin. Œuvres photographiques de Mathieu Bounie. Première exposition pour ce photographe amateur qui balade depuis de nombreuses années son regard esthétique, décalé et amusé sur le monde qui l’entoure. L’exposition réunit une vingtaine de clichés grand format où l’Océan est suggéré. Paysage breton, landais, charentais… Morceaux de filets, bout de ponton, carré de bâche de bateau… Tonalités vives et lumineuses ou noir et blanc intimiste. Mathieu Bounie s’inspire dans les formes et les couleurs que dessine la nature, entre réel et abstraction. Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h. Entrée libre. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Jusqu’au 20 septembre 2020.
  • Les saisons de l’eau. Peintures de Jacques Villatte à Brive à la médiathèque du centre, place Charles de Gaulle. La médiathèque municipale présente des œuvres de ce peintre se rapportant à l’eau. Jacques Villatte a depuis longtemps mis l’eau au centre de sa démarche: il exprime sa fascination pour son aspect caméléon, son énergie, ses changements incessants… En variant les formats et les techniques, il crée un univers fluide servi par la palette lumineuse du Périgord où il vit et travaille. Entrée libre. Ouvert jusqu’au 31 août, mardi et mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi et vendredi de 9h30 à 12h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h, du 1er au 19 septembre reprise des horaires d’hiver mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 19 septembre 2020.

  • Souffle à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. L’artiste Lakita inaugure cette nouvelle saison des expositions du Centre culturel de Brive en nous transportant dans son univers : la nature. En visitant l’exposition de cette artiste vous viendrez respirer le souffle vital des éléments. Des toiles où le monde végétal a toute sa place, détaillé dans ses moindres recoins et sous toutes ses formes. De la forêt Gabonnaise en passant par une plage de l’île d’Houat ou de Berder, la peinture de Lakita crée une expérience unique de partage. « La toile n’est rien, qu’un instant, et tout à la fois pourtant. Elle apparaît au jour, De plein soleil et pleine lune. Peut-être sera-t-elle regardée, Même dans son imparfait ? Qu’importe ! Elle se donne à la vie », explique l’artiste. C’est d’abord la danse qui a rythmé le développement artistique de Lakita. Peu à peu, elle s’initie à la peinture à l’huile et pendant trois ans étudie à l’École des Beaux-arts de Toulouse. Elle installe son atelier dans le Lot, au sein du parc régional des Causses. Sa recherche intérieure l’amène à pratiquer le Shiatsu Zen, l’art de soigner japonais issu de la lignée du maître Masunaga, à développer sa sensibilité à l’énergie vitale (Ki). Sa peinture inspirée du vivant est à la fois réaliste et imaginaire. Son site: lakitapeintures.com. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 2 octobre 2020.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire