L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 5 NOVEMBRE 2018

  • Lundi jeux de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Accueil du public porteur de handicap. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.

************

MARDI 6 NOVEMBRE

  • Mardi famille. Autour du Père Castor de 10h à 11h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un mardi mères-enfants (jusqu’à 3 ans). Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr. Également mardi 13 novembre pour pères-enfants et mardi 27 novembre avec les grands-parents.
  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Également les 13, 20 et 27 novembre.
  • Théâtre. Les Tourmentes à 20h30 à Tulle au Théâtre. Navette au départ de Brive. Construire un feu ( 1 heure) et Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard (30 min). Après s’être penché sur les tourments de l’histoire dans ses pièces précédentes, Sylvain Creuzevault, installé récemment à Eymoutiers, ouvre un nouveau cycle de créations, Les Tourmentes, dont voici les toutes premières représentations. Une suite de pièces courtes mettant en scène des individus qui se heurtent à des espaces naturels hostiles avec la force d’une formulation scénique condensée. Une manière pour Sylvain Creuzevault de peindre, en mille traversées de plateau, mille et une peines en représentation. À l’origine, il y a le besoin d’exposer avec un minimum de mots les peines que nous nous infligeons et qui nous traversent, en présentant des hommes et des femmes qui « affrontent la nature comme châtiment ». Je suis coupable, et Les Tourmentes sont mes juges. C’est la mer démontée, dessinée par Stéphane Mallarmé dans son poème Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, qui devient le livret d’un opéra confié au compositeur Pierre-Yves Macé; c’est la nature glaciale figurée par Jack London dans Construire un feu… Avec la compagnie Le Singe. À partir de 10 ans. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.

************

MERCREDI 7 NOVEMBRE

  • Mercredi c’est bibli à 15h à Brive à la médiathèque municipale, secteur jeunesse, place Charles de Gaulle. Nouveauté à la médiathèque, le premier mercredi du mois, les bibliothécaires proposent des animations aux enfants, à partir de 7 ans. Ce mercredi, lectures et atelier autour de la collection Le Père Castor. Durée: 1 heure 30. Entrée libre mais places limitées, inscriptions obligatoires. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Atelier jeux de 15h à 16h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un atelier sur le thème Chapiteau du droit de l’enfant. Tarif: 4 euros pour les non adhérents. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ciné goûter. La Grande aventure de Non-Non à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Un film d’animation à partir de 3 ans. Ce ciné-goûter entre dans le cadre du ciné-goûter “Ma première toile”, le film proposé est en effet particulièrement adapté à une première expérience au cinéma. À Sous-Bois-Les-Bains, les jours s’écoulent dans la bonne humeur et ce n’est pas une histoire de glace à la carotte, un voyage (raté) sur la Lune ou une inondation qui changeront les choses! Rien ne semble pouvoir arrêter cette drôle de bande de copains, tous si différents, mais toujours solidaires. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org. Également samedi 10 novembre à 16h.

************

JEUDI 8 NOVEMBRE

  • Concert sur le pouce. Romances et danses russes de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Avec le trio Ebony: Jean Espuna (clarinette), Ariane Louys (violoncelle) et Laurent Bourreau (piano). Au programme: Glinka, Tchaïkovsky, Rachmaninov, Shostakocich. Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.15.25. Prochain concert sur le pouce jeudi 22 novembre, De la harpe celtique à la harpe jazz, un récital avec Christine Grévin.
  • Ballet au cinéma. Onéguine à 20h à Brive au cinéma CGR. En direct du Ballet de Stuttgart. Œuvre en vers d’Alexandre Pouchkine, Eugène Onéguine est le roman des rencontres manquées, des amours perdues et des remords sanglants. Grâce à son ballet Onéguine, John Cranko s’est assuré une place au panthéon des grands chorégraphes que le 20e siècle a comptés. Inspiré du roman en vers Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine, il raconte l’histoire d’Onéguine, un aristocrate arrogant et désabusé qui rejette l’amour de Tatiana, une jeune fille de la campagne ingénue, pour ne se rendre compte que des années plus tard en la rencontrant de nouveau qu’il avait éconduit la seule femme qui l’avait véritablement aimé. À l’occasion de son 50e anniversaire, le Stuttgarter Ballett présente une distribution exceptionnelle comprenant Alicia Amatriain dans le rôle de Tatiana, Friedemann Vogel dans le rôle d’Onéguine, Elisa Badenes dans le rôle d’Olga, David Moore dans le rôle de Lenski, Jason Reilly dans le rôle du Prince Grémine, Melinda Witham dans le rôle de Madame Larina et, dans le rôle de la gouvernante, nulle autre que l’exceptionnelle Marcia Haydée. Durée: 1 heure 36. Tarifs: 19 et 13 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.
  • Ciné-débat. Le Procès contre Mandela et les Autres à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Dans le cadre de la 19e édition du Mois du film documentaire. Une séance en partenariat avec Mouvement pour la paix 19, avec échange avec ses membres à l’issue de la projection du film réalisé par Gilles Porte et Nicolas Champeaux. L’histoire de la lutte contre l’apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il aurait eu cent ans cette année. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Face à un procureur zélé, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid. Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer. Durée du film: 1 heure 46. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Documentaire. La Nouvelle cabane de l’Aigle à 21h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Dans le cadre du Mois du film documentaire. Un film réalisé par Claude Andrieux. VF. Le projet du nouveau refuge de l’Aigle au cœur du Parc national des Ecrins a été finalisé et met ainsi un terme à dix années de discorde. Au nom de l’histoire, de la transmission de la mémoire et du respect d’un site, faut-il détruire un lieu unique en son genre? 
Tout en suivant l’architecte de cette construction, personnage principal du film, et les ouvriers, funambules du vide, sur cet exceptionnel chantier de haute altitude, à plus de 3450 mètres, ce film revient sur les débats de fond qui ont secoué le milieu alpin à son sujet, posant la question du patrimoine culturel et de sa préservation. Durée: 52 min. Entrée gratuite. Infos au 05.55.74.20.51.

>

  • Soirée jazz les Brivoiseries à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Musiques actuelles. MPL à 19h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Ouverture des portes à 18h30. Créé en 2012 à la suite de la disparition soudaine de Lucette, une amie commune, le groupe Ma pauvre Lucette commence à fabriquer des morceaux dans des caves et des greniers. Rapidement, chaque nouvelle production devient l’occasion de réaliser un clip. L’univers s’installe, entre humour noir et chorégraphies pittoresques. De création en création, le registre musical initial très inspiré de la chanson française s’ouvre à la pop, au rap, et devient plus éclectique. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Théâtre en plein air. Livère à 20h30 à Terrasson, au centre culturel. Avec la Cie Entre les gouttes. Texte de Stéphane Jaubertie. Livère est une pièce contemporaine sur la famille recomposée, et interroge la fraternité au-delà des liens du sang. C’est l’histoire d’un souvenir, celui de Moi… Ce jeune garçon nous raconte sa rencontre avec Livère, la fille de son nouveau beau-père, adolescente étrange et rude, comme l’hiver… Moi nous livre son histoire comme dans un jeu d’enfant grandeur nature, où sa rencontre avec Livère prendra toute la place. La mise en scène fait un zoom sur cette intimité fraternelle, et la place de l’enfant dans un foyer qui se décompose et se recompose. À travers ce récit d’adolescence se dessine un lumineux conte moderne, entre réalité sociale et onirisme, où l’écriture sobre et poétique propre à Stéphane Jaubertie, va droit au coeur. La pièce est publiée aux Editions théâtrales jeunesse et a reçu le prix Godot 2015 des Nuits de l’Enclave/Valréas. Durée: 50 min. Tout public à partir de 8 ans. Tarifs: de 10 à 4 euros. Infos au 05.53.50.13.60 et sur centre-culturel-terrasson.fr.
  • Comédie. Les parents viennent de Mars, les enfants… du Mc Do à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie qui va réconcilier la famille. “On adore nos enfants, mais parfois haaaa. On adore nos parents, mais parfois haaaaa! Lorsque les parents regardent leur enfant la seule question qui leur vient à l’esprit c’est “mais de qui a-t-il pris?” Lui, lorsqu’il regarde ses parents, il twitte “c’est sûr, j’ai été adopté”. Bébé, enfant, adolescence, à tous âges ses joies… et ses galères.” Une comédie familiale qui cartonne à Paris et partout en France. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 9 et samedi 10 novembre et la semaine suivante jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 novembre.
************

VENDREDI 9 NOVEMBRE

  • Grand marché de la solidarité de 9h à 17h à Brive, 1 rue de Broglie. Le Secours populaire organise un marché spécial “coup de balai” de bric à brac, vestiaire adultes et enfants, au profit des actions de solidarité qu’il met en place tout au long de l’année. Infos au 05.55.87.73.80. Également le lendemain samedi 10 de 9h à 12h.

  • Foire du livre de Brive de 10h à 20h. Pendant tout le week-end, un grand rendez-vous de la vie littéraire en France. Cette 37e édition présidée par Delphine de Vigan, rassemblera plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, la manifestation reçoit les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires partenaires, l’accompagnement de fidèles partenaires privés, le soutien du Centre national du Livre (Ministère de la Culture et de la Communication), de la Région Nouvelle Aquitaine, du Département de la Corrèze et de nombreux médias. Entrée gratuite. Vous pouvez consulter tout le programme et la liste des auteurs présents sur le site dédié foiredulivredebrive.net. Également samedi 10 de 9h à 20h et dimanche 11 de 9h à 18h.
  • Concert. Gunwood + Make a Stache à 19h à Brive au Stadium café bowling. Avec Grive la Braillarde. Gunwood (alternative folk rock blues), trio basse, batterie, guitare, s’autorise à bousculer avec entrain et respect le blues le plus pur. Ces férus de musique ont mis la voix au centre du projet Gunwood et créent des harmonies à la fois délicates et savantes, sans oublier de raconter l’amour, les voyages et les rencontres. Make A Stache (funk’n roll) livre un funk à l’état brut, un jazz débridé et des mélodies rock implacables, leurs compositions originales sont comme autant de Road-Movies déjantés, aux couleurs “psychés”, un esprit résolument 70’s pour ces Michael Knight de la musique moderne. Tarif unique: 10 euros. Infos au 07.82.10.46.03, à mauddlc@grivelabraillarde.fr et sur la page Facebook.
  • Concert. Chez Barbaro Quartet à 20h45 à Brive, salle du Pont du Buy. L’orgue Hammond dans tous ses états. Le concert est proposé par le Jazz Club 19100. La formation Chez Barbaro Quartet revisite les standards du jazz vocal des années 40/50. Tarifs : 12 euros, 10 euros pour les adhérents et les groupes, et 5 euros pour les étudiants. Réservation et infos à jazzclubbrive@gmail.com, au 06.87.34.54.26 ou 06.58.42.85.36.
  • Soirée Raoul Ficel, blues rock à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr. Également le lendemain samedi 10 novembre.
  • Comédie. Les parents viennent de Mars, les enfants… du Mc Do à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie qui va réconcilier la famille. “On adore nos enfants, mais parfois haaaa. On adore nos parents, mais parfois haaaaa! Lorsque les parents regardent leur enfant la seule question qui leur vient à l’esprit c’est “mais de qui a-t-il pris?” Lui, lorsqu’il regarde ses parents, il twitte “c’est sûr, j’ai été adopté”. Bébé, enfant, adolescence, à tous âges ses joies… et ses galères.” Une comédie familiale qui cartonne à Paris et partout en France. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 10 novembre et la semaine suivante jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 novembre.
************

SAMEDI 10 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 20h. Pendant tout le week-end, un grand rendez-vous de la vie littéraire en France. Cette 37e édition présidée par Delphine de Vigan, rassemble plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, la manifestation reçoit les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires et de nombreux partenaires. Entrée gratuite. Vous pouvez consulter tout le programme et la liste des auteurs présents sur le site dédié foiredulivredebrive.net. Également dimanche 11 de 9h à 18h.
  • Grand marché de la solidarité de 9h à 12h à Brive, 1 rue de Broglie. Le Secours populaire organise un marché spécial “coup de balai” de bric à brac, vestiaire adultes et enfants, au profit des actions de solidarité qu’il met en place tout au long de l’année. Infos au 05.55.87.73.80.
  • Atelier produits de beauté naturels de 10h à 13h à Brive à la Ressourcerie gaillarde, 135 avenue Georges Pompidou. Découvrez et apprenez comment fabriquer des produits de beauté du quotidien sans produit toxique, de manière économique, avec pas ou peu de déchet. Places limitées à 10 personnes. Tarif: 2 euros pour l’adhésion à l’association Zéro déchet Brive + participation libre. Infos au 05.55.92.59.77 et sur laressourceriegaillarde.fr.
  • Grand Repair café de 10h à 17h à Brive avec la Ressourcerie gaillarde dans la salle du dojo de Malemort. Apportez vos petits électroménagers en panne ou cassés… et apprenez à les réparer avec l’aide de bénévoles compétents (matériels et outils mis à votre disposition). Infos au 05.55.92.59.77 et sur laressourceriegaillarde.fr. Également samedi 8 décembre de 14h à 17h.
  • Ciné goûter. La Grande aventure de Non-Non à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Un film d’animation à partir de 3 ans. Ce ciné-goûter entre dans le cadre du ciné-goûter “Ma première toile”, le film proposé est en effet particulièrement adapté à une première expérience au cinéma. À Sous-Bois-Les-Bains, les jours s’écoulent dans la bonne humeur et ce n’est pas une histoire de glace à la carotte, un voyage (raté) sur la Lune ou une inondation qui changeront les choses! Rien ne semble pouvoir arrêter cette drôle de bande de copains, tous si différents, mais toujours solidaires. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Opéra au cinéma. Marnie à 18h55 à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct du Metropolitan opera de New-York et en haute définition. Retransmission sous titrée en français. La sublime soprano Isabel Leonard tient le rôle titre de la mystérieuse Marnie dans cette nouvelle production inspirée du thriller haletant d‘Alfred Hitchcock, sur une musique de Nico Mulhy. Cette création contemporaine nous offre une plongée dans l’univers cinématographique de la fascinante femme fatale. Synopsis: L’obsédante Marnie ne cesse de changer de visage… Contrainte de renouveler constamment son identité, la jeune femme s’est construite en escroquant ses employeurs. Prise en flagrant délit par son patron Mark Rutland, elle tombe dans un chantage odieux: l’épouser ou se confronter aux démons de son passé. Durée: 3 heures 17. Tarifs: 27 et 19 euros, 12 pour les moins de 14 ans. Cocktail, boisson chaude et petits gâteaux sont offerts à l’entracte. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Théâtre. Io cammino in fila indiana à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création de la compagnie Il Teatrino, en résidence à la Grange. Io cammino in fila indiana, cioè non è corretto dire “io” perché essendo una fila indiana siamo molti. Siamo una fila. Je marche en file indienne. Enfin, bon, je ne devrais pas dire “je”, parce que vu qu’il s’agit d’une file indienne nous sommes nombreux. Nous sommes une file. À travers ses histoires, Ascanio Celestini, sort de la file et nous emmène dans ses chemins de traverse. Dans la lignée du théâtre narratif de Dario Fo, il pointe les aberrations de nos sociétés avec un grotesque aussi comique qu’effrayant, dans une langue inimitable. Son humour ravageur et un amour véritable pour les « petites gens » se font entendre à chaque texte, à travers des personnages comme imperceptiblement décalés. Ce texte adapté en français sous le titre de Discours à la nation, interprété par David Murgia et mis en scène par l’auteur, a reçu un bel accueil critique, et le prix du public au festival Off d’Avignon 2013. Tarifs de 9 à 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange-brive.com. Également dimanche 11 novembre à 18h.
  • Soirée Raoul Ficel, blues rock à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Les parents viennent de Mars, les enfants… du Mc Do à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie qui va réconcilier la famille. “On adore nos enfants, mais parfois haaaa. On adore nos parents, mais parfois haaaaa! Lorsque les parents regardent leur enfant la seule question qui leur vient à l’esprit c’est “mais de qui a-t-il pris?” Lui, lorsqu’il regarde ses parents, il twitte “c’est sûr, j’ai été adopté”. Bébé, enfant, adolescence, à tous âges ses joies… et ses galères.” Une comédie familiale qui cartonne à Paris et partout en France. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également la semaine suivante jeudi 15, vendredi 16 et samedi 17 novembre.

************

DIMANCHE 11 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 18h. Le grand rendez-vous de la vie littéraire en France vit sa dernière journée. Cette 37e édition présidée par Delphine de Vigan, rassemble plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions. À quelques jours de la proclamation des grands Prix d’automne, la manifestation reçoit les auteurs de la rentrée littéraire et propose un programme riche de rencontres, de forums et de lectures. Elle est organisée par la Ville de Brive avec le concours de libraires et de nombreux partenaires. Entrée gratuite. Vous pouvez consulter tout le programme et la liste des auteurs présents sur le site dédié foiredulivredebrive.net.
  • Ballet au cinéma. La Sylphide à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct de Moscou. Grand ballet classique, aérien et poétique, chorégraphié entièrement sur pointes, La Sylphide fait voler sa robe de mousseline pour laisser apparaître la silhouette de la ballerine classique. Une chorégraphie qui ne manquera pas de séduire les romantiques et les amoureux des contrées magiques d’Écosse. L’histoire: la veille de son mariage, James voit apparaitre en rêve une sylphide, créature vaporeuse des forêts d’Écosse. Ensorcelé par sa beauté James fuit la noce et s’enfuit avec la Sylphide dans son royaume. À la poursuite de son idéal, il risquera de perdre l’amour de sa fiancée, bien réel… Durée: 2 heures. Tarifs: 23 et 17 euros, 10 pour les moins de 14 ans. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Théâtre. Io cammino in fila indiana à 18h à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création de la compagnie Il Teatrino, en résidence à la Grange. Io cammino in fila indiana, cioè non è corretto dire “io” perché essendo una fila indiana siamo molti. Siamo una fila. Je marche en file indienne. Enfin, bon, je ne devrais pas dire “je”, parce que vu qu’il s’agit d’une file indienne nous sommes nombreux. Nous sommes une file. À travers ses histoires, Ascanio Celestini, sort de la file et nous emmène dans ses chemins de traverse. Dans la lignée du théâtre narratif de Dario Fo, il pointe les aberrations de nos sociétés avec un grotesque aussi comique qu’effrayant, dans une langue inimitable. Son humour ravageur et un amour véritable pour les « petites gens » se font entendre à chaque texte, à travers des personnages comme imperceptiblement décalés. Ce texte adapté en français sous le titre de Discours à la nation, interprété par David Murgia et mis en scène par l’auteur, a reçu un bel accueil critique, et le prix du public au festival Off d’Avignon 2013. Tarifs de 9 à 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange-brive.com.

************

LES EXPOS À VOIR

  • 14-18, regards croisés à Brive au musée Labenche et aux archives municipales. Une exposition sur les deux sites consacrée à la Première Guerre mondiale. Le musée met particulièrement en valeur ses collections d’objets liés à cette période et les archives présentent le quotidien de Brive et des soldats du 126e RI à travers le regard de la Briviste Marguerite Genès qui consigna dans des cahiers ses impressions sur cette période tragique. Témoin direct, cette occitaniste réputée, enseignante et infirmière bénévole, a en effet consigné quasiment quotidiennement dans des cahiers ses impressions et son point de vue sur cette sombre période. redécouverts récemment, ses écrits offrent un regard puissant et poignant sur ce conflit. De son côté, le musée de Brive fondé en 1878, a connu la première Guerre mondiale et son conservateur de l’époque, le peintre Raphaël Gaspéri, fait d’ailleurs partie des nombreux pères à avoir perdu un fils durant le conflit. Le musée expose armes, médailles, portraits, œuvres de propagandes clichés, art des tranchées… Le lien entre les deux établissements se trouve dans une vingtaine de dessins d’Albert Copieux, témoignant de l’horreur du conflit et du quotidien des soldats, et qui ont été prêtée par une Brivsite, petite fille de poilu. Entrée libre. Au musée Labenche: du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi (infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr). Aux archives, rue Massenat: du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h (infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr). Entrée libre. Jusqu’au 25 novembre 2018.
  • Akileos 15 ans de création à Brive à la galerie Le Cri de la salade, 14 rue de Lestang. À partir du 7 novembre en parallèle à la Foire du livre de Brive qui se déroule ce week-end. Venez admirer les planches originales des auteurs d’Akileos qui fête ses 15 ans d’édition. Petite présentation: d’abord son nom qui est un hommage à la bande dessinée franco-belge Achille Talon. Cette maison d’édition indépendante spécialisée dans la bande dessinée a été fondée en 2002 par Emmanuel Bouteille et Richard Saint Martin, “deux inconscients” comme ils se caractérisent eux-même, rejoints un peu plus tard par une autre, Diane Roy. BD, art-books, beaux livres cinéma, Akileos s’intéresse à l’association de l’image et du texte sous toutes ses formes. C’est notamment l’éditeur francophone de L’Âge de bronze, bande dessinée historique à succès d’Eric Shanower, de la dernière adaptation en bande dessinée de la série télévisée Doctor Who et de plusieurs recueils d’EC Comics (Frontline Combat, Crime SuspenStories, Tales from the Crypt…). Son catalogue se compose pour moitié d’auteurs américains (Ted Naifeh, Eric Shanower), pour moitié d’auteurs européens (Guillaume Griffon, Ronan Toulhoat, Mara) dont des auteurs d’Allemagne. Entrée libre. Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h. Jusqu’au 1er décembre 2018.
  • Simon Pasieka à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Né en 1967 en Allemagne, cet artiste est loin d’être un débutant mais la découverte de son œuvre figurative en France (où il a choisi de vivre depuis 1998) est récente. Il s’y est fait un nom grâce au coup de projecteur que lui a consacré la galerie Eric Mircher à Paris, en 2011. Simon Pasieka est surnommé le peintre de l’adolescence. Mais attention, il s’agit bien d’une métaphore car ses toiles sont habitées par des personnages représentant, il le dit lui-même, “un âge indéfini, celui des premières fois”. “Je crée des atmosphères, des situations à la fois impossibles et plausibles.” Cadre naturel peuplé d’architectures mystérieuses, rives de lac, herbes folles, corps nus androgynes, structures de métal rouillé, humidité de l’air, irisation, jeux de reflet et de transparence composent le vocabulaire visuel du peintre. Pasieka travaille d’imagination et pourtant se contraint à un réalisme strict. Ses tableaux d’utopie charrient d’autant plus leur poésie grave et délicate que ce sont justement des mondes possibles. Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Centre d’art contemporain de Meymac et la résidence d’artistes de Chamalot qui a accueilli Simon Pasieka durant l’été 2018. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 13 janvier 2019.
  • Les aventures du Père Castor à Brive à la médiathèque municipale. Cette exposition retrace l’histoire du Père Castor, collection de l’éditeur Flammarion qui publie depuis 1931 des ouvrages pour les enfants de 1 à 10 ans.
 Consacrée à l’œuvre de Paul et François Faucher, elle a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir au grand public cette aventure éditoriale. Les textes et les illustrations reprennent les thématiques importantes, les collections et les personnalités émergentes de ces albums devenus au fil du temps des classiques de la littérature jeunesse. L’association des Amis du Père Castor fondée par François Faucher (fils de Paul) en 1996 a comme objectif de “donner à chaque enfant l’envie de grandir et d’entreprendre dans l’enthousiasme” (François Faucher). Elle s’est consacrée aussi à l’aménagement de La Maison du Père Castor, qui est devenue une médiathèque, en 2006, à Meuzac, près de Limoges. En 2017, l’Unesco inscrit les archives du Père castor (documents liés au lancement de la collection, dessins originaux, correspondance…) dans le registre international Mémoire du monde. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 24 novembre 2018.
  • La Force noire à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Le corps des tirailleurs “sénégalais” et sa participation aux différents conflits: 1re et 2nde Guerres mondiales, Indochine, Madagascar, Algérie… 17 pays du continent africain ont donné des contingents à la « Force noire ». Cette exposition retrace un siècle d’histoire des tirailleurs indigènes enrôlés dans les colonies pour aller se battre au service de la Métropole. Un rappel historique sera fait sur la participation du briviste, le Colonel Germain, capitaine en second de l’expédition Congo-Nil de 1896, qui conduira à la crise de Fachoda. Une exposition en partenariat avec l’ONAC-VG (Office nationale des anciens combattants et victimes de guerre). Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 12 janvier 2019.
  • Si on imaginait la paix… à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À destination des scolaires, Si on imaginait la paix… regroupe deux expositions. “Dessins pour la paix” et “Il était une fois la paix”. “Cartooning for Peace” propose ainsi une exposition pédagogique itinérante de dessins de presse consacrée aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales. Qu’est ce que le dessin de presse? Liberté d’expression, Peut-on rire de tout, Dessins et religion, Censure, Rôle d’internet, Racisme, Proche-Orient, Enfants dans les conflits, Droit des femmes et Sauvons la planète: autant de thématiques que l’exposition aborde de manière simple et efficace en onze kakemonos thématiques. L’autre exposition “Il était une fois la paix” retrace l’évolution de la notion de paix depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre, une partie est dédiée à ce moment de l’Histoire et notamment aux tentatives de paix et à la camaraderie née dans les tranchées. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 17 novembre 2018.
  • Étienne Baluze, un savant illustre à l’ombre des puissants au musée du cloître de Tulle, place Monseigneur. À l’occasion du tricentenaire de la disparition d’Etienne Baluze (1630-1718), le musée et l’association des Amis du musée du Cloître et du Vieux Tulle ont souhaité remettre en lumière cette figure de l’histoire de la ville et son époque. L’exposition présente le parcours de ce jeune tulliste qui après des études de droit devient le bibliothécaire du principal ministre de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert. Elle retrace la carrière et les métiers qu’Etienne Baluze exerce à l’ombre des hommes de pouvoir, cardinaux, archevêques ou ministres, pour lesquels il travaille. L’exposition est aussi l’occasion d’aborder la question de ses relations avec sa ville natale à une période qui voit naître deux savoir-faire identitaires de Tulle : la fabrication d’armes à feu et la dentelle en poinct de Tulle. L’exposition réunit des objets provenant des collections des musées de la ville (musée du Cloître et musée des Armes) ainsi que plusieurs livres et documents exceptionnels du 17e siècle du fonds patrimonial de la médiathèque de Tulle. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (de 14h à 18h à partir du 1er octobre). Infos au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 6 janvier 2019.
  • Instantanés de la Grande guerre à Tulle au Musée des armes. Il y a 100 ans, nos poilus s’engageaient dans les derniers mois de celle que l’on pensait être la “Der des Ders”. Si les contemporains ont qualifié ce conflit de “Grande guerre”, c’est parce qu’ils ont eu conscience d’assister et de participer à un guerre hors normes, une guerre totale où toutes les forces nationales étaient mobilisées dans un seul but, la victoire. Cette exposition de 36 photographies, provient d’une donation privée de plaques de verre stéréoscopiques éditées après la Première Guerre mondial. Elle met en lumière les conditions de vie des soldats allemands, français et de leurs alliés au cours du conflit, de la mobilisation le 2 août 1914 au défilé de la Victoire du 14 juillet 1919. Les scènes de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées, la promiscuité dans la boue, l’attente avant les offensives, l’évolution de l’armement ou les conséquences du conflits dans l’arrière front sont présentés au public au travers de photographies rares et originales. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 7 janvier 2019.
  • Portraits du président au musée du président Chirac à Sarran. L’exposition est constituée d’œuvres sorties des réserves de conservation et propose d’aborder un sujet largement traité dans les cadeaux officiels ou personnels offerts au président de la République, celui du portrait présidentiel. En effet, le musée conserve plus de 200 portraits du président Jacques Chirac sur tout type de support : céramique, verre, broderie, tapis, métal, bois, marbre, plâtre, dessins, peintures, photographies… Le propos ici est d’étudier les modalités de la mission de représentation dont sont chargés ces portraits : particularité nationale, promotion du savoir-faire, promotion de l’innovation, de l’histoire nationale… tout en les considérant comme les signes tangibles d’un dialogue établi entre les pays. Représentations inventées ou portraits stylisés, chaque artiste et chaque pays apportent référence culturelle, savoir-faire et technique pour représenter en portrait le président de la République. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3,50 et 3 euros en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2018.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire