L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

MARDI 30 OCTOBRE 2018

  • Conférence. Une loge maçonnique briviste, La Fraternité à 14h30 à Brive, salle d’honneur de la mairie. Une conférence chaque dernier mardi du mois propose par la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze. Elle sera animée par Jean-Michel Valade. Durée: 2 heures. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.

************

MERCREDI 31 OCTOBRE

  • Conférence. Autour de 14-18 à Brive au musée Michelet. Lecture commentée des carnets de Marguerite Genès dans le cadre des Mercredis de Michelet. À voir aussi l’exposition Regards croisés au musée Labenche et aux archives municipales. Entrée libre. Infos au 05.55.74.06.08.

************

JEUDI 1er NOVEMBRE

  • Ekiden à 9h à Brive, au stade Goerges Lapeyre. Une 5e édition de ce marathon en relais de 6 coureurs qui doivent enchainer 5km pour le premier, 10 pour le deuxième, 5km à nouveau pour le 3e, 10km pour le 4e, 5km pour le 5e et 7,195km pour le dernier. Le parcours plat intègre une boucle de 5km depuis le stade jusqu’aux berges de la Corrèze et la plaine des Boriottes avec un passage de relais systématiquement sur la piste. Les équipes peuvent être féminines, masculines, mixtes (3hommes et 3 femmes) ou entreprises. L’an dernier, la manifestation co-organisée par le PBAC et le CABC athlétisme avait attiré une centaine d’équipes donc quelque 600 personnes. Une course accessible à tous avec des portions de 5km mais qui rassemble des athlètes plus aguerris venus chercher leur qualification pour les championnats de France de la discipline. Tarif: 12 euros par coureur, réduction de 2 euros pour tous les licenciés FFA. Les inscriptions se font uniquement en ligne sur jorganize.fr, avec présentation d’un certificat médical valide. Infos à ekiden.agglo.brive@gmail.com.
  • Cinéma. Séance spéciale. De Gaulle, le dernier roi de Franc à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Une soirée débat dans le cadre du mois du film documentaire. En partenariat avec Rassemblement pour le Liban Brive. Un film de Patrick Rothman. Premier président de la 5e République, en exercice de 1958 à 1969, Charles de Gaulle a marqué la France. Homme d’État toujours en action, mais partagé entre ses certitudes et ses doutes, il fut parfois comparé à un monarque, mais a toujours placé la grandeur et l’indépendance de la France avant tout. Ce documentaire évoque la personnalité du général, homme cultivé, brillant et ayant une haute idée de sa fonction, et raconte les grands événements de son mandat, comme le putsch des généraux, la réconciliation franco-allemande ou mai 68, replacés dans le contexte d’une époque où le monde était en pleine mutation. Durée du film: 1 heure. Tarifs: 7 et 5,50 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Comédie. Ah Zut! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un duo avec Jean Lou de Tapia et Jacky Matte, cuisinés tout petit à la sauce Monty Python. Pétillant, visuel et décalé, un spectacle mené tambour battant qui vous entraîne dans un tourbillon de situations burlesques à l’issue toujours désopilante. Fruit de la rencontre explosive de deux artistes multifacettes, Ah zut! est une succession de gags visuels et de sketchs absurdes servie par des personnages haut en couleur qui nous font retrouver notre âme et nos rires d’enfants. Dans la veine de Laurel et Hardy, leur seule complémentarité physique est déjà un spectacle à elle toute seule. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 2 et samedi 3 novembre.

************

VENDREDI 2 NOVEMBRE

  • Soirée Doc Lou, blues, rock country à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr. Également le lendemain samedi 3 novembre.
  • Comédie. Ah Zut! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un duo avec Jean Lou de Tapia et Jacky Matte, cuisinés tout petit à la sauce Monty Python. Pétillant, visuel et décalé, un spectacle mené tambour battant qui vous entraîne dans un tourbillon de situations burlesques à l’issue toujours désopilante. Fruit de la rencontre explosive de deux artistes multifacettes, Ah zut! est une succession de gags visuels et de sketchs absurdes servie par des personnages haut en couleur qui nous font retrouver notre âme et nos rires d’enfants. Dans la veine de Laurel et Hardy, leur seule complémentarité physique est déjà un spectacle à elle toute seule. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 3 novembre.
************

SAMEDI 3 NOVEMBRE

  • Théâtre. Moi, canard à 11h à Brive au Théâtre municipal. À partir de 8 ans. Fruit d’une commande du Joli collectif à l’écrivain Ramona Bădescu, Moi, canard est une réécriture du conte bien connu de tous, Le Vilain Petit Canard. Ici, la parole est donnée au protagoniste principal, qui raconte l’histoire de son point de vue. La parole d’un canard en quête de liberté, qui entend bien tracer sa propre route et construire son rapport au monde. Un monde où la poésie du bleu du ciel a la plus grande importance. Enora Boëlle, seule en scène, s’empare du récit de canard et de son parcours dans ce monde semé d’embûches. Son jeu physiquement très engagé, marqué par des mots et gestes chorégraphiés, disent de façon très juste et évocatrice ce chemin vers soi, libérateur.Durée: 40 min. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.

  • Soirée Doc Lou, blues rock country à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Conférence. Chronique d’un cataclysme annoncé à 20h30 à Voutezac, salle polyvalente des Rosiers. Une conférence animée par Thierry Bertrand dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre. Entrée libre.
  • Comédie. Ah Zut! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un duo avec Jean Lou de Tapia et Jacky Matte, cuisinés tout petit à la sauce Monty Python. Pétillant, visuel et décalé, un spectacle mené tambour battant qui vous entraîne dans un tourbillon de situations burlesques à l’issue toujours désopilante. Fruit de la rencontre explosive de deux artistes multifacettes, Ah zut! est une succession de gags visuels et de sketchs absurdes servie par des personnages haut en couleur qui nous font retrouver notre âme et nos rires d’enfants. Dans la veine de Laurel et Hardy, leur seule complémentarité physique est déjà un spectacle à elle toute seule. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 4 NOVEMBRE

  • Spectacle. On reviendra pour les vendanges à 14h30 à Voutezac, salle polyvalente des Rosiers. Dans le cadre des commémorations 14-18. Un spectacle créé par Nathalie Marcillac. Entrée: 5 euros, gratuit pour les moins de 6 ans.

************

LES EXPOS À VOIR

  • 14-18, regards croisés à Brive au musée Labenche et aux archives municipales. Une exposition sur les deux sites consacrée à la Première Guerre mondiale. Le musée met particulièrement en valeur ses collections d’objets liés à cette période et les archives présentent le quotidien de Brive et des soldats du 126e RI à travers le regard de la Briviste Marguerite Genès qui consigna dans des cahiers ses impressions sur cette période tragique. Témoin direct, cette occitaniste réputée, enseignante et infirmière bénévole, a en effet consigné quasiment quotidiennement dans des cahiers ses impressions et son point de vue sur cette sombre période. redécouverts récemment, ses écrits offrent un regard puissant et poignant sur ce conflit. De son côté, le musée de Brive fondé en 1878, a connu la première Guerre mondiale et son conservateur de l’époque, le peintre Raphaël Gaspéri, fait d’ailleurs partie des nombreux pères à avoir perdu un fils durant le conflit. Le musée expose armes, médailles, portraits, œuvres de propagandes clichés, art des tranchées… Le lien entre les deux établissements se trouve dans une vingtaine de dessins d’Albert Copieux, témoignant de l’horreur du conflit et du quotidien des soldats, et qui ont été prêtée par une Brivsite, petite fille de poilu. Entrée libre. Au musée Labenche: du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi (infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr). Aux archives, rue Massenat: du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h (infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr). Entrée libre. Jusqu’au 25 novembre 2018. À noter qu’une lecture commentée des carnets de Marguerite Genès aura lieu mercredi 31 octobre à 14h30 au musée Michelet dans le cadre des Mercredis de Michelet.
  • Simon Pasieka à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Né en 1967 en Allemagne, cet artiste est loin d’être un débutant mais la découverte de son œuvre figurative en France (où il a choisi de vivre depuis 1998) est récente. Il s’y est fait un nom grâce au coup de projecteur que lui a consacré la galerie Eric Mircher à Paris, en 2011. Simon Pasieka est surnommé le peintre de l’adolescence. Mais attention, il s’agit bien d’une métaphore car ses toiles sont habitées par des personnages représentant, il le dit lui-même, “un âge indéfini, celui des premières fois”. “Je crée des atmosphères, des situations à la fois impossibles et plausibles.” Cadre naturel peuplé d’architectures mystérieuses, rives de lac, herbes folles, corps nus androgynes, structures de métal rouillé, humidité de l’air, irisation, jeux de reflet et de transparence composent le vocabulaire visuel du peintre. Pasieka travaille d’imagination et pourtant se contraint à un réalisme strict. Ses tableaux d’utopie charrient d’autant plus leur poésie grave et délicate que ce sont justement des mondes possibles. Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Centre d’art contemporain de Meymac et la résidence d’artistes de Chamalot qui a accueilli Simon Pasieka durant l’été 2018. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 13 janvier 2019.
  • Les aventures du Père Castor à Brive à la médiathèque municipale. À partir du 30 octobre. Cette exposition retrace l’histoire du Père Castor, collection de l’éditeur Flammarion qui publie depuis 1931 des ouvrages pour les enfants de 1 à 10 ans.
 Consacrée à l’œuvre de Paul et François Faucher, elle a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir au grand public cette aventure éditoriale. Les textes et les illustrations reprennent les thématiques importantes, les collections et les personnalités émergentes de ces albums devenus au fil du temps des classiques de la littérature jeunesse. L’association des Amis du Père Castor fondée par François Faucher (fils de Paul) en 1996 a comme objectif de “donner à chaque enfant l’envie de grandir et d’entreprendre dans l’enthousiasme” (François Faucher). Elle s’est consacrée aussi à l’aménagement de La Maison du Père Castor, qui est devenue une médiathèque, en 2006, à Meuzac, près de Limoges. En 2017, l’Unesco inscrit les archives du Père castor (documents liés au lancement de la collection, dessins originaux, correspondance…) dans le registre international Mémoire du monde. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 24 novembre 2018.
  • La Force noire à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Le corps des tirailleurs “sénégalais” et sa participation aux différents conflits: 1re et 2nde Guerres mondiales, Indochine, Madagascar, Algérie… 17 pays du continent africain ont donné des contingents à la « Force noire ». Cette exposition retrace un siècle d’histoire des tirailleurs indigènes enrôlés dans les colonies pour aller se battre au service de la Métropole. Un rappel historique sera fait sur la participation du briviste, le Colonel Germain, capitaine en second de l’expédition Congo-Nil de 1896, qui conduira à la crise de Fachoda. Une exposition en partenariat avec l’ONAC-VG (Office nationale des anciens combattants et victimes de guerre). Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 12 janvier 2019.

  • Garages et dérivés à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. L’atelier photographique du centre culturel de Brive vous propose une balade à la découverte de lieux insolites autour du thème des garages et de ses dérivés. Au fil de la visite, vous découvrirez des photos de lieux décalés, voire improbables. Votre regard sera arrêté par un atelier en désordre, une vitrine des plus rocambolesque, une façade hors du temps… mais surtout et avant tout par l’ambiance qui se dégage de ces clichés. Vous retrouverez l’atmosphère de sites atypiques que l’on découvre parfois au hasard de nos escapades. “Une expo sensible qui met aussi en exergue le contraste entre différents concepts, époques, endroits. Le pari est réussi pour les photographes amateurs qui avec un thème peu ordinaire, ont fait preuve, au-delà de la maîtrise et du savoir-faire de l’image, d’ingéniosité et de curiosité.” Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 3 novembre 2018.

  • Marins tatoués à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède. Exposition d’une douzaine de photos extraites du livre Marins tatoués – Portraits de marins 1890-1940 (édition bilingue) de Jérôme Pierrat et Éric Guillon, édité par La Manufacture de livres. Des illustrations qui mêlent esthétique du portrait photo et archives uniques. L’exposition comme le livre retrace l’histoire de cette pratique, popularisée par les marins. Car avant d’orner les bras de collègues branchés, le tatouage (ou tatau) était considéré comme un rite de passage au sein des tribus polynésiennes. C’est après avoir foulé leurs terres au 18e siècle que les marins occidentaux se sont réapproprié cette culture. Petit à petit, ils ont fait de cette coutume un élément indissociable de la figure qu’ils incarnent. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com. Jusqu’au 5 novembre 2018.
  • Étienne Baluze, un savant illustre à l’ombre des puissants au musée du cloître de Tulle, place Monseigneur. À l’occasion du tricentenaire de la disparition d’Etienne Baluze (1630-1718), le musée et l’association des Amis du musée du Cloître et du Vieux Tulle ont souhaité remettre en lumière cette figure de l’histoire de la ville et son époque. L’exposition présente le parcours de ce jeune tulliste qui après des études de droit devient le bibliothécaire du principal ministre de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert. Elle retrace la carrière et les métiers qu’Etienne Baluze exerce à l’ombre des hommes de pouvoir, cardinaux, archevêques ou ministres, pour lesquels il travaille. L’exposition est aussi l’occasion d’aborder la question de ses relations avec sa ville natale à une période qui voit naître deux savoir-faire identitaires de Tulle : la fabrication d’armes à feu et la dentelle en poinct de Tulle. L’exposition réunit des objets provenant des collections des musées de la ville (musée du Cloître et musée des Armes) ainsi que plusieurs livres et documents exceptionnels du 17e siècle du fonds patrimonial de la médiathèque de Tulle. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours du mardi au samedi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (de 14h à 18h à partir du 1er octobre). Infos au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 6 janvier 2019.
  • Instantanés de la Grande guerre à Tulle au Musée des armes. Il y a 100 ans, nos poilus s’engageaient dans les derniers mois de celle que l’on pensait être la “Der des Ders”. Si les contemporains ont qualifié ce conflit de “Grande guerre”, c’est parce qu’ils ont eu conscience d’assister et de participer à un guerre hors normes, une guerre totale où toutes les forces nationales étaient mobilisées dans un seul but, la victoire. Cette exposition de 36 photographies, provient d’une donation privée de plaques de verre stéréoscopiques éditées après la Première Guerre mondial. Elle met en lumière les conditions de vie des soldats allemands, français et de leurs alliés au cours du conflit, de la mobilisation le 2 août 1914 au défilé de la Victoire du 14 juillet 1919. Les scènes de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées, la promiscuité dans la boue, l’attente avant les offensives, l’évolution de l’armement ou les conséquences du conflits dans l’arrière front sont présentés au public au travers de photographies rares et originales. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 7 janvier 2019.
  • Portraits du président au musée du président Chirac à Sarran. L’exposition est constituée d’œuvres sorties des réserves de conservation et propose d’aborder un sujet largement traité dans les cadeaux officiels ou personnels offerts au président de la République, celui du portrait présidentiel. En effet, le musée conserve plus de 200 portraits du président Jacques Chirac sur tout type de support : céramique, verre, broderie, tapis, métal, bois, marbre, plâtre, dessins, peintures, photographies… Le propos ici est d’étudier les modalités de la mission de représentation dont sont chargés ces portraits : particularité nationale, promotion du savoir-faire, promotion de l’innovation, de l’histoire nationale… tout en les considérant comme les signes tangibles d’un dialogue établi entre les pays. Représentations inventées ou portraits stylisés, chaque artiste et chaque pays apportent référence culturelle, savoir-faire et technique pour représenter en portrait le président de la République. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3,50 et 3 euros en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2018.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire