L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 27 NOVEMBRE 2017

  • Connaissances du monde. La Route 66, de Chicago à Los Angeles à 14h30 et 20h à Brive au cinéma CGR. Un documentaire réalisé par Marc Poirel. La route 66, ce n’est pas une route, c’est « la » route ! De Chicago à Los Angeles, elle vous emmène au cœur de l’Amérique, au coeur de son histoire, au plus profond de son âme. En traversant 8 états, elle reflète la diversité d’un pays et nous entraine à la découverte de la culture américaine. La 66 représente beaucoup plus qu’une simple traversée, c’est un voyage initiatique au sein d’un mythe.. Durée: 1 heure 20. Tarifs: 8 et 9,50 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

  • Théâtre. Doreen à 18h30 et 21h à Tulle au Théâtre des Sept collines. De David Geselson avec la compagnie Lieux-Dits. Partition frémissante d’un amour absolu. Un amour absolu entre André Gorz, journaliste et essayiste, compagnon de route de Sartre, penseur de l’écologie politique, et sa compagne Doreen Keir, qui va les conduire à mettre fin à leurs jours ensemble, plutôt que rester l’un sans l’autre. Histoire d’un amour, c’est le sous-titre de la magnifique Lettre à D., écrite en 2006 par André Gorz à Doreen, avec laquelle il partageait sa vie depuis 58 ans. La lettre nourrit l’écriture de David Geselson qui l’a finement croisée de fiction pour restituer le dialogue de cet amour-là. Nous sommes invités dans le salon de Doreen et d’André. Nous les écoutons, de l’intérieur, dans l’intimité juste de leur conversation, histoire de vie et d’amour, entre anecdotes, disputes intellectuelles et amoureuses, souvenirs de travail, de rencontres… un dialogue comme un socle de vie. Les deux comédiens, David Geselson et Laure Mathis, excellent dans un jeu d’une absolue finesse, vibrant, délicat, évitant tout sentimentalisme. Un spectacle comme un cadeau, rare et régénérant. Durée: 1 heure 15. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

************

MARDI 28 NOVEMBRE

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.
  • Conférence. Les protestants à Collonges à 14h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Une conférence chaque dernier mardi du mois propose par la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze. Elle sera animée par Chantal Sobieniak. Durée: 2 heures. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.
  • Théâtre. Je n’ai pas encore commencé à vivre à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Un spectacle en russe surtitré en français avec le Théâtre Knam. L’année 1991 signifie pour le monde entier l’effondrement de l’URSS, du “monstre rouge” qui avait contaminé la terre avec son rêve idéaliste d’un monde meilleur. Qui sont-ils, ceux qui avaient édifié un avenir radieux et qui occupaient un sixième de la surface de la terre et qui sont leurs enfants qui ont pu voir le jour malgré les difficultés d’un contexte de peur et d’incertitude face à l’avenir? Faut-il voir en ces derniers une communauté “évanouie”, qui a davantage appris à attendre qu’à agir? Ou bien sont-ils les fruits d’une époque qui porte encore en elle les valeurs du collectivisme, de l’amitié et de la coopération, laissées par leurs aïeux? Pour mieux saisir la réalité complexe de la Russie d’aujourd’hui.Durée: 1 heure 45. Placement libre. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.
  • Musiques actuelles. Bœuf au Labo à 20h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Toute personne ayant envie de partager du son, de rencontrer d’autres musiciens ou de passer une soirée en musique est conviée à participer à ces soirées d’improvisation. Le Labo est équipé avec de supers amplis, micros, sono et batteries à disposition. Invitez vos amis musiciens ou simple aficionados de musique à venir profiter des bœufs. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

************

JEUDI 30 NOVEMBRE

  • Concert sur le pouce. Autour de la musique française de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Un duo accordéon et violoncelle avec Frédéric Valy et Ariane Louys. Au programme: Satie, Saint-Saëns, Massenet… Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.15.25. Prochain concert sur le pouce jeudi 7 décembre, pour un programme Septième art avec le Trio Ebony.
  • Dédicace BD avec Gradimir Smudja à partir de 15h à Brive à la librairie Bulles de papier, 21 rue Farro. À l’occasion de la sortie de son dernier album Cheval de bois, cheval de vent, toujours aux éditions Delcourt, et écrit en collaboration avec le scénariste Wilfrid Lupano. Gradimir Smudja dit être devenu auteur de bandes dessinées par hasard. D’abord peintre de formation, puis professeur d’histoire de l’art, cet artiste, drôle et sensible, crée dans ses albums un univers très coloré auquel il souhaite donner un véritable sens éducatif. Cela a donné naissance aux livres Au fil de l’Art, tome 1 et 2, coécrits avec sa fille Ivana (une histoire de l’art, de la grotte de Lascaux au cubisme et Picasso). Il est aussi l’auteur de Vincent et Van Gogh, Bob Dylan revisited, Lettre à Antoine (au profit de Sea Sheperd France), Le Cabaret des muses. Servi par une imagination toujours débordante, son Cheval de bois, cheval de vent est un très beau conte de fées. Le roi n’en peut plus d’impatience… C’est son anniversaire et qui dit anniversaire dit gâteau… Mais deux gamins juchés sur un cheval de vent viennent de le lui voler avant même qu’il ait pu en gouter une miette ! Tout ce que le château contient de gardes et de serviteurs se précipite alors en un instant, portant en tête de colonne sa majesté et sa monture de bois, à la poursuite des maraudeurs. Un passage à ne pas manquer, d’autant que l‘auteur fait de somptueuses dédicaces à l’aquarelle sur ses albums. Infos au 05.55.87.14.42 et sur bullesdepapier.com.
  • Cinéma. Soirée spéciale Jean Painlevé à 21h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Dans le cadre du Mois du doc. Projection débat autour du précurseur du cinéma documentaire. Au programme, quatre courts-métrages présentée par Marie Berne, auteure du roman Le Grand Amour de la Pieuvre et en partenariat avec la librairie La Baignoire d’Archimède. Les courts métrages de Jean Painlevé: La Pieuvre (12 min, 1927), Assassins d’eau douce (25 min, 1947), Les Amours de la Pieuvre (13 min, 1965) et Le Vampire (9 min, 1945). Durée du film: 1 heure 45. Tarif unique 5,50 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Musiques actuelles. Americans Do It Better à 19h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Americans Do It Better est un trio funky fresh baby, composé d’Ariane au chant, de Tatou à la guitare/batterie et de Marco à la basse. Un set de reprises anglo-saxonnes de qualité allant du standard jazzy à la power pop d’aujourd’hui, en passant par le rock’n’roll et le funk débridé. Ouverture des portes à 18h30. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.
  • Danse. We love arabs à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. Sur scène, un chorégraphe israélien en mal d’inspiration – Kogan dans une version satirique et caricaturale du créateur –, cherche un danseur arabe pour sa nouvelle création porteuse d’un message de coexistence et de paix. Intention irréprochable, bonne conscience inattaquable… sauf que. Hillel Kogan en chorégraphe narcissique (et hilarant), se retrouve empêtré, aux prises avec des préjugés dont il se croit à tort exempté. Drôle et efficace, de la danse contemporaine pleine d’autodérision qui fait voler en éclats les murs entre les communautés. Durée: 55 min. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

  • Comédie. Psy, on va vous soigner! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un psychologue reçoit des patients tous plus déjantés les uns que les autres. Ce qui tombe bien puisque le psy en question n’est pas plus sérieux. Le psy vous invite à prendre siège pour 1h20 de détente et de folie. Moins chère qu’une consultation, plus drôle que Sigmund en collant de danse, plus digeste qu’un Prozac, la pièce Psy vous emmènera dans un univers où le délire est aussi bien du côté des patients que du médecin. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 1er et samedi 2 décembre.

************

VENDREDI 1er DÉCEMBRE

  • Conférence. Le son, une formule mathématique? à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une conférence proposée par l’association Utatel et présentée par Frédéric Racine, professeur au conservatoire de Brive. “Les phénomènes sonores ont, depuis des siècles, questionné et intrigué l’homme. Pourquoi tel son est-il différent d’un autre? Comment le caractérise-t-on? Comment peut-on choisir de produire tel ou tel son et avec quel instrument? Les mathématiques – notamment les travaux de Fourier – proposent une modélisation du son permettant de répondre en partie à ces questions.” Cette conférence a pour but de mettre en lumière les liens entre cet objet physique et sa modélisation mathématique. Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Comédie. Psy, on va vous soigner! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un psychologue reçoit des patients tous plus déjantés les uns que les autres. Ce qui tombe bien puisque le psy en question n’est pas plus sérieux. Le psy vous invite à prendre siège pour 1h20 de détente et de folie. Moins chère qu’une consultation, plus drôle que Sigmund en collant de danse, plus digeste qu’un Prozac, la pièce Psy vous emmènera dans un univers où le délire est aussi bien du côté des patients que du médecin. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 2 décembre.
************

SAMEDI 2 DÉCEMBRE

  • Expo-vente d’Amnesty international de 9h à 18h à Brive dans la salle du Pont du Buy. Un traditionnel rendez-vous de l’assoiation qui propose également des informations sur ses actions. Également le lendemain dimanche 3 décembre de 10h à 17h.
  • Marché de Noël de 14h à 18h à Brive à l’église des Rosiers. Seront vendus des produits du terroir et de l’artisanat. Également le lendemain dimanche 3 décembre de 9h à 18h.
  • Atelier jeunes de 15h à 15h45 à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède, 21 rue Farro. Un petit atelier avec Pirouette Cacahouète pour éveiller les 4 à 10 ans avec de drôles de chouettes dans le sapin, sur réservation et avec participation de 3 euros. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com.
  • Théâtre. Occident à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Avec Lemur Kata Cie. “C’est cru et nu comme un match de boxe. Ça s’appelle Occident. Un texte au vitriol de Rémi De Vos. C’est drôle et effarant. Ça nous ressemble.Occident est une pièce noire racontant l’agonie d’un couple qui se déchire, se livrant à une bataille verbale d’une violence froide dans l’absolue nécessité de triompher de l’autre. Les insultes ont remplacé les mots d’amour. Cet affrontement leur permet paradoxalement de continuer à vivre ensemble. La pièce dure cinquante-cinq minutes, il y a sept séquences, sept nuits où il rentre de ses deux bars préférés et raconte ce qu’il a vécu dans la soirée à sa compagne.” Une mise en scène de Jean Faure avec Delphine Valeille et Adrien Ledoux. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur tdgbrive.wixsite.com.
  • Soirée scène ouverte aux jeunes talents à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Comédie. Psy, on va vous soigner! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un psychologue reçoit des patients tous plus déjantés les uns que les autres. Ce qui tombe bien puisque le psy en question n’est pas plus sérieux. Le psy vous invite à prendre siège pour 1h20 de détente et de folie. Moins chère qu’une consultation, plus drôle que Sigmund en collant de danse, plus digeste qu’un Prozac, la pièce Psy vous emmènera dans un univers où le délire est aussi bien du côté des patients que du médecin. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 3 DÉCEMBRE

  • Marché de Noël de 9h à 18h à Brive à l’église des Rosiers. Seront vendus des produits du terroir et de l’artisanat.
  • Expo-vente d’Amnesty international de 10h à 17h à Brive dans la salle du Pont du Buy. Un traditionnel rendez-vous de l’assoiation qui propose également des informations sur ses actions.
  • Concert d’hiver de l’Harmonie municipale Sainte-Cécile à 16h à Brive au Théâtre municipal. Un concert sous la direction de Julien Grostin qui a pris comme thème “Les 7 merveilles du monde antique”. Pour son concert de fin d’année, l’harmonie municipale Sainte Cécile vous convie à deux aventures musicales et historiques. Tout d’abord à une histoire pleine de mystères de passion et surtout de sorcèlerie se déroulant en 1600, avec Saga Candida de Bert Appermont. Cette pièce reprend les meilleurs moments de sa comédie musicale Zaad von Satan. Ensuite à un voyage dans l’antiquité, pour découvrir les Septs merveilles du monde, du temple d’Artémis au colosse de Rhodes en passant par la statue de Zeus et les jardins suspendus de Babylone, à travers le regard d’Alex Poelman. Tarif unique à 8 euros. Infos et billetterie au conservatoire de Brive au 05.55.18.17.80.
  • Théâtre. En attendant le Petit Poucet à 16h30 à Terrasson, au centre culturel. À partir de 6 ans. Avec la Cie Les Veilleurs. “Une nuit, tous les oiseaux sont tombés du ciel, comme des pierres, et le lendemain, le pays n’était plus qu’un champ de ruines. Le matin, le Grand a entendu “va-t’en” et le voici en chemin. Avec la Petite. Ils n’ont pour histoire que leur exil. Ensemble, ils errent à la recherche de ce qu’ils ont vu en rêve, un tout petit endroit où “retirer [leurs] chaussures et poser [leurs] pieds sur un petit tapis”. Ils marchent vers l’inconnu, traversent les frontières. Ils inventent des jeux qui leur permettent d’affronter ce qu’ils ne connaissent pas. Lorsqu’ils ont fait le tour du monde, ils s’interrogent. Comment donner un sens à leur histoire?” En attendant le Petit Poucet est un écho évident de l’actualité. Face à la multiplication d’images violentes informant de l’arrivée de migrants sur le territoire européen, il est urgent de trouver des mots, des représentations qui permettent de sortir d’une situation de trauma et de poser des questions simples : Qui sont-ils? Ont-ils choisi d’être en route? Pourquoi? Où vont-ils? Comment seront-ils accueillis? Emilie Le Roux adapte l’histoire revisitée du Petit Poucet écrite par l’auteur Philippe Dorin, un texte poétique et sensible. Durée: 50 min. Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation. Tarifs: de 10 à 4 euros. Infos au 05.53.50.13.60 et sur centre-culturel-terrasson.fr.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Roger Laplénie ou le paysage intimiste à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Une rétrospective de ce peintre (1911-1995) natif de Brive. Roger Laplénie passa l’essentiel de sa vie dans la cité gaillarde où il repose aujourd’hui. Travailleur acharné, cet artiste productif, bienveillant et apprécié de tous était profondément épris de notre région et la représenta abondamment. S’il est connu essentiellement pour ses paysages “néo-impressionnistes”, il s’essaya aussi tout au long de sa vie à d’autres genres et à d’autres styles, dans sa quête d’une perfection artistique à laquelle il aspirait. Impliqué dans de nombreuses associations, celui qui fut également professeur de dessin et de peinture n’a jamais ménagé sa peine pour faire partager au plus grand nombre son amour de la l’art et de la nature et pour encourager des vocations, laissant ainsi un souvenir vivace dans notre ville où un square porte même son nom. L’art était, selon ses propres mots, “une raison de vivre, un refuge parmi toutes (l)es vilenies de la vie actuelle”. Toutefois, timide à l’extrême – ce qui fut un frein à la reconnaissance qu’il méritait -, Roger Laplénie reste par certains aspects un mystère, même pour les personnes qui ont eu la chance de le connaître. L’exposition est accompagnée d’un catalogue. Entrée libre. Volet en salle d’expositions temporaires : du lundi au samedi de 12h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h ; fermeture le mardi. Volet en salle permanente: tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 19 mars 2018.
  • Philippe Ségéral dessins à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Résidant depuis une vingtaine d’années en Normandie et à Paris, Philippe Ségéral expose pour la première fois dans sa ville natale. Né en 1954 à Brive, Philippe Ségéral se consacre dès 1982 au dessin, dont il adopte les différentes techniques : mine de plomb sur papier, fusain, encre, pastel. Adepte des grands formats, cet artiste affectionne particulièrement les paysages auxquels il donne une dimension poétique, puissante et originelle, par un jeu intense sur l’ombre et la lumière. Rêverie et réalité se mêlent ainsi dans ses œuvres, reflets du regard d’enfant que Philippe Ségéral a réussi à préserver à l’âge adulte. La chapelle accueille les dessins représentant les paysages de son enfance, le bocage corrézien, la forêt profonde, mais aussi ses souvenirs de la maison de Cressenssac, du stadium ou du barrage. Entrée libre. La chapelle est ouverte du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 14 janvier à la chapelle.
  • Images sans frontières à Brive en centre-ville, au Théâtre municipal, à la librairie La Baignoire d’Archimède et à Cultura centre. Une exposition photos de Daniel Roblin dans le cadre du dans le cadre du Festival Spectacles sans frontières par Les Treize arches. Âgé de 64 ans, Daniel Roblin balade, depuis une vingtaine d’années son appareil photo de Corrèze à Aurillac en passant par l’Argentine, Madagascar, New Delhi, l’Éthiopie, l’Inde et bien d’autres lieux à travers le monde. Grand voyageur depuis l’âge de 21 ans, il a vagabondé sur tous les continents avec “une envie perpétuelle de découvrir les autres dans leur diversité et leur singularité, rechercher des civilisations et cultures fortes, de populations souvent en souffrance, sources de documents très puissants, des regards, des sourires et surtout des rencontres, des échanges”. Un chemin qui sort des senties battus, même dans les pays “touristiques”, et avant tout porté par la rencontre de l’autre. À travers le centre-ville, vous pourrez croiser sur les façades ses “Enfants du monde”: “Ils représentent l’innocence, le singulier, la pluralité et la diversité de notre planète et de ces cultures ; mais ils incarnent avant tout le demain de notre terre”. Au Théâtre, “Portraits chinois”: “Présenter ces portraits, dont une partie est tronquée, escamotée, est pour moi une façon de rappeler ce que ces gens ont eu à subir durant la Révolution Culturelle, ce que ces femmes et ces hommes ont y perdu à jamais, comme si une partie de leur vie leur avait été volée. Cette série de photos se veut aussi un hommage à tous ces chinois qui n’ont pu trouver de place dans les wagons de ce TGV qu’est devenue aujourd’hui la Chine. À la librairie la Baignoire d’Archimède, “De Xian à Shanghai, culture et patrimoine”: “Je garde l’impression très forte que la Chine est probablement la plus “gigantesque” bétonnière que la terre ait connue. Et il semble qu’elle veuille tourner encore un long moment”. Et à Cultura centre (avenue de Paris), un volet intitulé “Villes chinoises, une vision démesurée”: “La Chine est l’une des plus anciennes et des plus grandes civilisations de l’humanité. Son patrimoine est gigantesque et ses cultures nombreuses et tellement diverses”. Jusqu’au 8 décembre 2017.
  • Matières à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À partir du 1er décembre avec vernissage jeudi 7 décembre à 18h30. Rendez-vous annuel avec l’Atelier photographique briviste qui a choisi pour cette édition de mettre en valeur le travail de ses adhérents autour d’un vaste sujet: la matière. “Présentes dans tout notre environnement via différents aspects, des plus ordinaires au plus insolites, les matières sont présentées dans cette exposition sous une multitude d’angles. Des matières qui invitent à rêver. Les photographies de pierres, de métal, de tissu, de sucre… donnent aux visiteurs l’irrésistible envie de toucher, sentir, déguster… Une quarantaine de clichés explore et révèle la matière sans artifice en mettant en exergue la beauté de ce qui nous entoure au quotidien.” Et de s’en référer à Marcel Proust: “La matière est réelle parce qu’elle est une expression de l’esprit.” Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 30 décembre 2017.
  • La part visible des camps à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Cette exposition itinérante est constituée d’un fonds exceptionnel de photographies, prises par les SS dans le camp de concentration de Mauthausen (1938-1945). Autour des camps de concentration comme Mauthausen, des panneaux portaient l’inscription : «Attention – Limite du camp. Interdiction formelle d’entrer, de s’arrêter et de photographier. Tir à vue !» Seul le service d’identification officiel de l’administration (Erkennungsdienst) était autorisé à prendre des images. Créé à Mauthausen en 1940, ce service photographique était rattaché directement au bureau politique. Il était dirigé par deux officiers SS qui employaient plusieurs détenus chargés du développement et du conditionnement des images, ainsi que de la confection d’albums destinés aux SS… Les photographies officielles devaient fournir une image de la sévérité extrême du régime concentrationnaire. Pourtant, elles sont loin de tout révéler sur le fonctionnement du camp : aucun cliché officiel de la violence quotidienne, de l’entreprise d’épuisement par la faim et le travail, des exécutions par le gaz. Ces documents dérobés et sauvegardés au péril de leur vie par des déportés républicains espagnols, avec la complicité d’un civil autrichien, sont un témoignage rare de la brutalité du régime nazi. Ces clichés sont complétés par d’autres, réalisés à la libération du camp, le 5 mai 1945, par les détenus espagnols et les libérateurs américains. Cette exposition internationale a été réalisée conjointement par les Amicales française et espagnole d’anciens déportés de Mauthausen et le ministère de l’Intérieur autrichien. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 16 décembre 2017.
  • Gaston Vuiller chez les magiciens et sorciers de la Corrèze au musée du cloître de Tulle. Le musée du Cloître conserve un fonds important lié à Gaston Vuiller, artiste peintre, dessinateur et voyageur, dont l’œuvre et le nom restent intimement mêlés à la Corrèze et au village de Gimel-les-Cascades. Ce fonds est aujourd’hui constitué de trente-sept dessins, trois gravures, un autoportrait (peinture à l’huile sur bois), deux grands tableaux de paysages (dépôts du Centre National des Arts Plastiques) et cinq livres illustrés. En 1900, la ville de Tulle acquiert un premier ensemble de dessins parus en 1899 dans trois épisodes de la revue Le Tour du Monde dans un article intitulé « Chez les magiciens et les sorciers de la Corrèze ». Restaurés en 2012, ces œuvres sur papier restent néanmoins fragiles et particulièrement sensibles à la lumière, et pour cette raison ne peuvent être exposées de manière permanente. Ce nouvel accrochage est l’occasion de les découvrir une nouvelle fois et de partir à la rencontre des figures que Gaston Vuillier appelle les magiciens et sorciers de la Corrèze… Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 6 janvier 2018.
  • Armand Chassaing alias Mandou à Tulle au Musée des armes. Devoir de mémoire avec ce portrait d’un résistant du corps franc de Tulle de l’Armée secrète. Cette exposition met en lumière six années de la vie d’un Corrézien, Armand Chassaing (1913-1997). De l’année 1939 où jeune officier il est confronté à la guerre et à l’effondrement de 1940 jusqu’aux évènements qui menèrent à la Libération, elle retrace son parcours en tentant d’éclairer l’enchaînement des faits qui amène l’homme, militaire de carrière, à agir en s’évadant lorsqu’il est prisonnier de guerre puis en prenant le maquis dans le secteur de Marcillac-la-Croisille avant de rejoindre l’AS. En 1984, alors que beaucoup de résistants ont choisi le silence, il entreprend de rédiger ses mémoires pour ses fils Patrick et Laurent Chassaing. A partir de premières notes rédigées sur un petit carnet tenu dès sa captivité et intitulé « Ton oeuvre est à toi », son récit autobiographique sous forme de Journal de Marche est livré dans des cahiers manuscrits. Héritiers de cette mémoire familiale, ses fils se sont engagés dans une démarche de transmission, publiant la transcription de ces cahiers (Editions Mille Sources, 2016) et proposant à la Ville trois donations.Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 février 2018.
  • Bijoux d’orients lointains, au fil de l’or, au fil de l’eau au musée de Sarran. Dans la lignée de l’exposition Bijoux des Toits du Monde qui entraînait sur les sentiers de la Route de la soie, l’exposition propose de suivre la voie maritime de ce chemin mythique grâce à la magie de parures archéologiques ou ethniques. Afin de dévoiler la richesse et la diversité des cultures des royaumes d’Arabie à l’Insulinde, l’or, métal légendaire symbole d’éternité, a été choisi comme le fil conducteur de ce périple au fil de l’eau. Plus de trois cent bijoux, provenant de deux collections privées et resplendissant de mille feux, offriront aux visiteurs un voyage dans le temps et dans l’espace. Ils révèlent par leur magnificence et leur variété envoûtante des civilisations disparues et un univers symbolique menacé d’oubli. À cette présentation s’associeront des textiles yéménites, indiens, thaïlandais et indonésiens issus d’une collection privée. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Entrée: 4,50 euros (3 et 3,5 en tarifs réduits). Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 30 novembre 2017.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire