L'actualité en continu du pays de Brive


Violences interdites et vulnérabilité

Femmes, violences, handicap…. La violence contre les femmes en situation de handicap est au cœur d’une conférence gratuite ce jeudi 29 juin à 14h, salle du Pont du Buy.

Le handicap comme facteur aggravant des violences envers les femmes est une réalité encore méconnue en France, y compris par les associations en charge de l’accompagnement des femmes victimes de violences. Cette violence ne fait pas l’objet de statistiques, de recherches ou d’études en France. Si 36% des femmes valides subissent une violence dans leur vie, on estime que ce sont environ 72% des femmes handicapées qui en sont victimes. Pourquoi ?

“Parce qu’avoir un membre de sa famille handicapé suscite une immense compassion doublée d’agressivité. Et lorsqu’on ne la supporte plus, on est tenté de lui faire subir toutes formes de violences, à la fois physiques et psychologiques (…)  Même si la vulnérabilité ne doit pas être quelque chose qui nous identifie, il est indéniable que les personnes handicapées ont moins que les autres les moyens de se protéger – comment une aveugle peut-elle reconnaître son agresseur, comment une femme en fauteuil peut-elle se défendre ?- ce qui encourage les actes de violence”, explique Maudy Piot, psychanalyste, présidente de l’association Femmes pour le dire, femmes pour agir (FDFA) qu’elle a créée en 2003. Elle est également membre du Haut Conseil à l’Égalité. Pour elle, cette question doit être traitée dans une perspective de genre : ces violences ont lieu avant tout parce qu’elles sont des femmes et subissent la violence en raison des rapports inégalitaires qui organisent nos sociétés.

Cette conférence s’ouvrira sur un petit film intitulé Violences du silence, l’occasion d’aborder une réalité dont on parle peu et de sa prise en considération dans notre société. Elle sera animée par Maudy Piot et Catherine Nouvellon, avocate et administratrice de l’association Femmes pour le dire Femmes pour agir. La Ville de Brive accueille cette conférence dans le cadre de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.

Un numéro à noter: celui d’Écoute Violences Femmes Handicapées, 01.40.47.06.06. C’est la première permanence en France d’accueil et d’accompagnement juridique, social et psychologique de femmes handicapées victimes de violences voire de maltraitances. L’accueil téléphonique se fait le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 et le jeudi de 10h à 13h.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire