L'actualité en continu du pays de Brive


Le vélo dans la cité (1/5): “Utiliser son vélo au quotidien n’a rien d’un exploit”

Benoît Piette utilise son vélo au quotidien

Jusqu’à vendredi, nous proposons une série sur la place du vélo dans la cité à travers cinq portraits de cyclistes utilisant la bicyclette au quotidien.

Benoît Piette, 42 ans, a décidé, il y a 3 ans, de faire du vélo son mode de transport quotidien pour les trajets domicile – lieu de travail.

Benoît Piette utilise son vélo au quotidien“Il y a 6 km entre mon domicile et l’entreprise à l’Ouest de la ville où j’exerce mon métier d’ingénieur. Le trajet est plat, je bénéficie de la bande cyclable de l’avenue du 18 juin, ça roule bien, et je mets une vingtaine de minutes pour faire le trajet.”

Benoït Piette, 42 ans, marié et père de trois enfants, est devenu un vrai fondu de la petite reine. Il n’est pas du genre à utiliser son vélo uniquement quand le soleil est de la partie. “Il n’y a que quand il pleut que je préfère utiliser le bus. Sinon, même avec des températures négatives, je prends le vélo. Suffit de bien se couvrir. Et, malgré ce que peuvent penser certains collègues, venir au travail tous les jours en vélo quand les conditions météorologiques ne sont pas idéales, ça n’a rien d’un exploit!

Le déclic s’est produit il y a 3 ans. “Nous avions deux voitures: une qui a pris la direction de la casse et une autre en fin de vie. Dans le même temps, je m’intéressais aux gestes qu’on peut faire au quotidien pour l’environnement. C’est dans une démarche écologique que j’ai fait le choix du vélo pour mes déplacements de tous les jours, pour aller au travail certes, mais aussi pour aller faire quelques courses avec mon épouse qui possède un vélo électrique.”

Benoît Piette utilise son vélo au quotidien

Celui qui utilisait déjà la bicyclette lors de ses études a désormais pu investir dans une belle machine. “Mon vélo de ville est léger, fiable et très bien équipé. J’ai aussi un autre vélo, un VTT, pour quelques sorties entre copains ou en famille. On limite l’utilisation de notre petite voiture aux déplacements hors de la ville, et, quand on a besoin d’un véhicule plus spacieux, par exemple pour partir en vacances, on le loue.

Même pendant les vacances, le vélo conserve une place importante. “Nous avons récemment fait le tour du Connemara, et cette région étant relativement plate, on a pu faire beaucoup de vélo. Mes enfants de 10, 13 et 17 ans ont beaucoup aimé.”  Avec des souvenirs heureux liés à l’utilisation du cycle, on peut parier que ces futurs adultes deviendront à leur tour, comme leurs parents, des adeptes du vélo.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire