L'actualité en continu du pays de Brive


Une toute jeune maison d’édition sur la foire

Les éditions Apeiron sur la foire du livre 2010

C’est une première présence sur une foire du livre. On ne peut pas faire en effet plus jeune que les éditions Apeiron créées en août dernier à Saint-Junien. Ni plus originale: fidèle au nom qu’elle s’est donnée, la maison pense que les mots égarent et a donc pris comme credo des livres qui racontent des images. Déjà deux ouvrages qui offrent aux artistes le support du livre. A découvrir comme un chemin poétique.

Ed ApeyronTrès heureux de se retrouver sur la foire aux côtés de maisons plus aguerries, le coauteur Yves Chagnaud n’en oublie pas son rôle d’éditeur rabatteur. A la source de cette inspiration, une concordance de rêve avec l’artiste Annie Courtiaud. “Nous voulions créer des “résonances” entre l’écrit et l’expression artistique”, explique Yves Chagnaud. Une démarche dans l’esprit du principe originel apeiron développé en des temps grecs plus lointains. Pour eux, plus qu’un concept philosophique, de “véritables chemins de vie”.

De là est née la maison d’édition et un premier ouvrage qu’ils cosignent La fragilité des passerelle. Vient rapidement Les chants du vivant avec les œuvres de Geneviève Gourvil. Deux beaux livres présentés sur la foire aux peintures originales, aux tirages limités, aux calques comme des voiles, ce qui explique aussi leur prix. Des livres un peu particuliers dans cette foire aux mots qui savent pourtant séduire les curieux. Vous pouvez également feuilleter ces ouvrages sur le site de l’éditeur en cliquant ici.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire