L'actualité en continu du pays de Brive


Une soprano et la Garde républicaine pour un concert événement

intro festival vezere

C’est une des révélations du moment. La ravissante et talentueuse soprano sud-africaine Pumeza Matshikiza sera en concert mardi 19 juillet à 20h30 aux Trois provinces avec le nom moins réputé Orchestre de la Garde républicaine. Un événement pour le Festival de la Vézère et une grande première. Au programme: La Symphonie du Nouveau Monde de Dvorák et des extraits de grands airs d’opéra.

 

4786316_Pumeza_Y9A1981_P_RT-1024x678La soirée s’annonce d’ores et déjà comme l’un des principaux temps forts de cette 36e édition festival. C’est la première fois que le Festival invite en effet aussi bien la soprano que l’Orchestre. Elle, est surnommée “la diva des townships”. Si le nom nous est encore difficile à écrire, son prénom et sa voix ont déjà tracé leur chemin. D’une beauté envoûtante, Pumeza Matshikiza a ravi ceux qui ont pu l’entendre, en octobre dernier, avec Rolando Villazón au Théâtre des Champs-Élysées.

Cette soprano lyrique au grain de voix mezzo est née en 1979 dans les quartiers pauvres de Cape Town, frappée par l’apartheid. C’est là qu’un jour, adolescente, elle entend à la radio un morceau d’opéra. Une révélation! “J’ai été stupéfaite: comment était-il possible de chanter aussi bien, c’était si beau, si doux?! Cette découverte a changé ma façon d’être”, se souvient-elle. Une révélation, la certitude que sa voie est là. Sans savoir encore qu’elle possède un don, une voix d’exception.

Une vingtaine d’années pus tard, Pumeza Matshikiza est l’un des visages de la nouvelle scène lyrique. Eblouissante ! Elle est sollicitée par les plus grandes scènes classiques et reçoit ses visiteurs dans les hôtels des grandes villes européennes où elle séjourne, au gré des exigences de son agenda professionnel. Bref, une histoire à l’apparence de conte de fées qui cache des montagnes de travail et d’obstination. Des townships du Cap aux ors des théâtres du monde, sa trajectoire est singulière, mais la Sud-Africaine n’a rien oublié de ses origines. Pour preuve son premier album sorti en 2015, Voice of hope (la voix de l’espoir), mêlant airs d’opéra et chansons traditionnelles de son pays. Dans son second simplement intitulé Arias, elle offre une sélection des plus grands airs d’opéra des nombreux rôles dans lesquels elle s’est illustrée.

pano garde rep

Pour ce concert briviste, la soprano sera accompagnée par l’élite de la musique française. L’orchestre de la Garde républicaine, dont l’origine remonte à 1848, est en effet composé de musiciens professionnels issus des conservatoires nationaux supérieurs de Paris et de Lyon. Dans l’esprit des Français, l’orchestre de la garde républicaine ne fait que de la musique militaire, pourtant voilà fort longtemps qu’il fait de la musique classique la plus populaire possible.

footCette institution réputée qui a fait de nombreuses tournées à l’étranger, peut se produire tant pour illustrer des prestations officielles (dîners à l’Élysée, commémorations, soirées de gala) que pour s’intégrer aux saisons musicales des grandes salles de concerts et des festivals. L’orchestre était d’ailleurs sur la pelouse du Stade de France pour l’ouverture de l’Euro de foot. Avec la Maîtrise de Radio France, il a également enregistré les hymnes des 24 pays diffusés à l’occasion des matchs de la compétition.

Au programme de cette soirée aux Trois Provinces: La Symphonie du Nouveau Monde de Dvorák, puis après l’entracte des extraits de grands airs d’opéra, Rusalka de Dvorák, notamment le plus populaire Chant à la lune, La Bohème et Turandot de Puccini… sans oublier pour finir Carmen de Bizet.

Vous pouvez consulter tout le programme sur le site du Festival sur lequel s’effectuent également les réservations. Tarifs de 35 à 15 euros. Infos et réservations au siège du Festival à Brive, 10 boulevard du Salan, au 05.55.23.25.09 et sur  festival-vezere.com.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire